3 bonnes raisons de jeter son guide de voyage

Accueil » Blog voyage » Philosophie du voyage » 3 bonnes raisons de jeter son guide de voyage
3 bonnes raisons de jeter son guide de voyage

Tout globetrotter qui se respecte recherche dans le voyage une occasion de vivre de nouvelles expériences et une aventure unique. Une chose unira la grande majorité de ces vagabonds, le guide de voyage.

Les guides sont un vieux concept. Ils existent depuis que les voyages sont devenus un passe-temps à la mode.
Les premiers guides touristiques sont apparus au début du XIXe siècle, en Angleterre et en Allemagne.
A l’époque, les guides pour voyageurs étaient de véritables encyclopédies, souvent richement illustrées et n’étaient donc destinés qu’à un public restreint.

Guide BaedekerLa révolution arriva avec les guides de poche Baedeker ; les illustrations superflues cèdent la place à de nombreuses cartes des villes et des lieux visités. Ces guides eurent un succès retentissant et de nombreux autres virent le jour comme le Guides Bleues, Fodor’s ou encore les guides Frommer’s.

De nos jours, tous les voyageurs connaissent et ont déjà utilisé un guide comme Le Routard ou Lonely planet.

Le problème, de mon point de vue, n’est pas l’utilisation d’un guide durant un voyage, mais le fait que nous utilisons tous ces mêmes livres. Les voyageurs qui rédigent ces livres empruntent la même route, mangent dans les mêmes restaurants et passent leurs nuits dans les mêmes hôtels. Il n’est donc pas surprenant que les voyageurs qui adoptent ces livres se retrouvent à faire tous ces mêmes itinéraires.

Alors, quels sont ces raisons qui vous pousseront à jeter vos guides à la poubelle ?

1. Désolé tout est complet

Hippie voyageEntre les années soixante et quatre-vingt les voyages en sac à dos ont connu un vrai boom. C’était aussi un vrai parcours du combattant de voyager comme on le voulait. Il n’était pas rare d’arriver dans une ville et de devoir faire la course avec les autres voyageurs pour réussir à réserver une de ces chambres cheap dans un des hôtels qu’énuméraient les guides de voyages. La barrière de la langue était aussi un obstacle assez récurent.
De nos jours, avec l’arrivée d’Internet et les sites de réservation en ligne, les voyageurs peuvent réserver leurs chambres à l’avance et adapter leurs itinéraires pour faire face à l’indisponibilité.
Le problème que j’ai pu constater durant mes voyages, est que de nombreux globetrotters m’affirmaient qu’ils n’avaient pas pu visiter tel ou tel endroit parce qu’il n’y avait pas de chambre de libre. Alors que, au contraire, il existait de nombreux hôtels, chambres d’hôtes, ou auberges encore vacantes, mais celles-ci n’étaient tout simplement pas répertoriés sur internet.
C’est tout de même assez fou, nous rêvons de voyage et d’évasion, nous sommes prêts à traverser des continents et à traverser des mers, mais nous nous décourageons facilement dès que l’indisponibilité fait face sur les moteurs de recherche.
Durant mes voyages je n’ai jamais eu à passer la nuit dehors sans le vouloir. En me baladant autour des gares de train ou de bus, je rencontrais toujours des personnes prêtes à m’indiquer des hôtels ou des auberges encore vacants dans le coin. Alors n’hésitez surtout pas, demandez à n’importe qui ! Le serveur, le chauffeur de taxi, le gars qui vend Pepsi dans la rue, d’autres voyageurs dans votre hôtel ou une auberge. Dans tous les cas, tôt ou tard vous trouverez un super endroit, bien moins cher et plus authentique qu’une auberge ou hôtel que vous auriez lu sur un guide ou sur internet !

2. On ne s’est pas déjà croisé quelque part ?

Très souvent, en fonction du pays que vous visitez, vous vous retrouverez avec le même groupe de voyageurs quand vous vous déplacerez de ville en ville ou même d’un pays à l’autre. Il est vrai qu’il est plaisant de prendre une bière ou deux et de discuter du dernier endroit où vous étiez et puis cela crée de vrais liens, mais vous vous rendrez très vite compte que le voyage unique et solo dont vous rêviez depuis belle lurette est le miroir de beaucoup d’autres voyageurs qui suivent les suggestions du même guide de voyage. Beaucoup de lieux et de routes sont devenus des espèces de ghettos de globetrotter; l’authenticité de ces endroits ou de ces villes a été perdue due au trop grand nombre de voyageurs.

Voyage humainSi vous souhaitez éviter ce type d’expérience, voyagez hors des sentiers battus, amenez le voyage à un niveau plus humain en vous déplaçant lentement, en savourant le moment. Visitez les villages qui ne sont pas sur la carte. Allez à la rencontre des autres.
Cette expérience unique que j’ai vécue dans un monastère bouddhiste en Thaïlande n’était répertoriée sur aucun guide, ce sont les rencontres et le hasard de la vie qui m’ont amené à vivre cette expérience qui influe encore aujourd’hui sur ma vie.

3. Soyez un voyageur pas un touriste

C’est amusant, en voyage je remarque souvent des personnes couvrant la couverture de leur guide de voyage, d’autres déchirent les pages d’une ville qui les intéressent et jettent le reste du livre à la poubelle.
touristes à New YorkCe qui motive ce type de réaction est le désire de se fondre dans la foule, de ne pas paraitre vulnérable ni briller comme un sapin de noël avec un écriteau au-dessus de la tête avec écris « touriste ! ». Dans certains pays, votre seule présence est une exclamation évidente de votre statut. Faire deux têtes de plus que la plupart des locaux autour de vous ou avoir un teint complètement différent est difficile à cacher.
Si le but d’un voyage est d’observer et d’apprendre il est tout aussi important de savoir le faire de manière discrète ; rien n’est plus évident qu’un groupe de voyageur brandissant des guides touristique et jactant dans une langue étrangère.
Faites vos recherches à l’avance ou faites connaissance avec des locaux pour connaitre les endroits à visiter. Utilisez d’autres sources d’information telles que les forums ou les blogs de voyage. Faire du tourisme à Los Angeles sera peut être plus simple que au Népal. Adaptez donc selon votre trajet !
En bref, préparez votre propre guide et plan de voyage !

Bien sûr jeter son guide de voyage ne pourra pas vous sauver des hordes de vacanciers ni des attractions phares d’un pays, mais cela vous fera découvrir des endroits dans leur profondeur en allant dans des lieux insoupçonnés que vous n’aviez pas prévu de visiter.

Et vous, voyagez-vous avec un guide ?

Loading Disqus Comments ...

Sitemap / XML sitemap - Copyright © 2011 - 2015 Blog voyage Le sac à dos - Tous droits réservés - Mentions Légales