Guide pratique pour voyager avec des médicaments

Tu voyages avec une maladie chronique qui requiert la prise d'un traitement quotidien ? Que tu sois atteints de diabète, de problème de thyroïde, de sclérose en plaques ou de toute autre maladie chronique, j'ai regroupé dans cet articles tous les conseils pour pouvoir voyager avec des médicaments !

Il y a quelques temps, j’ai lancé un appel à témoins via ma newsletter afin de demander à mes lecteurs des témoignages sur le fait de voyager avec une maladie chronique, qui requiert la prise d’un traitement quotidien.
C’est quelque chose dont je ne parle pas sur mon blog et pourtant, il me paraît essentiel que les personnes atteintes de diabète, de problème de thyroïde, de sclérose en plaques ou de toute autre maladie chronique puissent voyager normalement.

Grâce aux réponses reçues via cet appel à témoins, j’ai regroupé toutes vos idées afin de créer un petit guide pratique pour vous aider à voyager avec des médicaments. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez quelque chose à ajouter !

1 – LES DIFFÉRENTES SOLUTIONS POUR CONTINUER À PRENDRE SES MÉDICAMENTS EN VOYAGE

Prendre des médicaments tous les jours est vital pour la plupart des gens concernés. Cela veut dire que dans plus de 99% des cas, il sera impossible d’arrêter le traitement le temps du voyage, d’autant plus si ce dernier dure plusieurs mois.
À partir de ce constat, trois solutions s’offrent à vous :

A- Prendre un stock de médicaments pour tout le voyage (max 6 mois)

C’est la solution privilégiée par les personnes qui doivent voyager avec des médicaments. Le seul problème, c’est qu’il vous sera impossible d’obtenir un traitement de plus de six mois, donc il vous faudra prévoir un plan B si votre voyage dure plus longtemps que ça.

Astuce :

Il semblerait qu’il soit possible de se faire délivrer une ordonnance pour 9 mois de traitement, à condition de ne pas passer par la sécu et donc de payer soi-même ses médicaments.
N’hésitez pas à consulter le site d’Ameli.fr pour en savoir plus.

B- Se fournir en médicaments sur place

Si vous ne voulez pas partir avec un gros stock de médicaments ou que vous partez plus de 6 mois, sachez que la plupart des traitements peuvent être achetés à peu près partout dans le monde. Si vous optez pour cette solution, pensez à emmener avec vous une ordonnance en DCI (dénomination commune internationale).

C- Se faire envoyer les médicaments

Aucune des personnes qui ont répondu à mon appel à témoins n’ont essayé cette solution. Et la plupart ont d’ailleurs tendance à la déconseiller. La poste pouvant être lente et ayant tendance à régulièrement perdre ou endommager les colis, cette solution n’est pas assez fiable. Si vraiment vous devez vous procurer des médicaments qui n’existent pas dans votre pays de destination, un service de livraison privé international comme Fedex peut être intéressant… Mais attention au passage à la douane !

2 – PRÉPARATION ET FORMALITÉS

A – Avant le voyage

La première chose à faire, c’est de prendre rendez-vous chez votre médecin et de lui expliquer votre situation. Demandez-lui une attestation vous autorisant à voyager avec les médicaments délivrés, une autorisation destinée à la pharmacie vous autorisant à retirer le traitement en une fois, ainsi qu’une ordonnance en DCI pour autant de temps de traitement que possible.

Direction ensuite la pharmacie où, grâce à l’autorisation de votre médecin, vous ne devriez pas rencontrer de problème à retirer plusieurs mois de traitement.

Pour voyager avec des médicaments sans problème, il est recommandé de garder les boîtes, ou au moins les notices. Envoyez-vous vos ordonnances par mail histoire de ne pas pouvoir les perdre et préparez-vous une petite liste des médecins et hôpitaux de votre destination en cas de problème.

L’avant-voyage implique aussi quelques recherches personnelles. Consultez par exemple la rubrique Santé de votre pays de destination sur le site du gouvernement, où vous trouverez plein d’infos et de recommandations. Visitez également le site de l’ambassade de votre destination et n’hésitez pas à leur passer un coup de fil pour connaître la disponibilité de vos médicaments sur place (en utilisant le nom de la molécule en DCI).

Qu’est-ce que la DCI ?

La DCI (Dénomination commune internationale) est un terme utilisé en pharmacie, créé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Commune à tous les pays du monde, elle permet aux patients comme aux médecins de savoir de quelle molécule se compose chaque médicament. Il s’agit d’un point de repère essentiel lorsque vous devez voyager avec des médicaments.

B – Dans l’avion : les formalités

De toutes les personnes qui m’ont répondu, aucune n’ont eu de problèmes avec la douane. Il faut toutefois, pour s’assurer que tout se passera bien, voyager avec une attestation de son médecin traitant, les notices, les plaquettes/boîtes entières (et non des comprimés libres) et l’ordonnance en DCI.
Pour ce qui est de la déclaration des médicaments à la douane, il y a du pour et du contre. Certains omettent et n’ont pas de problème, et d’autres le font et n’ont pas de problème non plus.

Médicaments : en cabine ou en soute ?

Là non plus il n’y a pas de réponse universelle. Pour limiter les risques de problème avec la douane, certains voyageurs prennent un mois de traitement en cabine avec eux, et le reste dans la soute. D’autres prennent tout avec eux. Mais s’il y a bien une chose à ne pas faire, c’est de laisser tous ses médicaments en soute. Un sac de voyage est TRÈS vite perdu !
Pour ce qui est des traitements requérant des aiguilles, des seringues ou des stylos injecteurs pour lutter contre le diabète, par exemple, sachez qu’il est possible de voyager avec en cabine à condition de présenter un certificat en anglais, stipulant le caractère indispensable et vital des injections.

Attention : Certains médicaments doivent être stockés à basse température. Pensez à passer un petit coup de téléphone à votre compagnie aérienne pour connaître leurs conditions.

C – En voyage : stockage et approvisionnement

Une fois sur place, il est conseillé de stocker ses médicaments de manière pratique, en les dispersant dans vos différents sacs. C’est essentiel pour votre santé en cas de perte ou de vol. Pour éviter les problèmes d’humidité, beaucoup de voyageurs stockent leurs cachets dans des pochettes plastique scellées. N’hésitez pas à aplatir les boîtes pour gagner de la place.

Si vous devez vous procurer des médicaments sur place, pensez à toujours garder plusieurs copies de votre ordonnance en DCI à disposition. Portez une attention toute particulière aux contrefaçons. Elles ne sont pas rares et certaines pourront vous rendre encore plus malades. Évitez d’acheter vos comprimés à l’unité et préférez des boîtes entières.

Enfin, il est recommandé de toujours voyager avec assez d’argent sur votre compte pour vous acheter un billet retour en cas d’urgence. Certaines assurances prendront en charge votre rapatriement, d’autres non. Je traite ce sujet un peu plus en profondeur dans le chapitre suivant.

3 – PRISE EN CHARGE

A – Point sur la sécu

Normalement, l’achat de médicaments en Europe est couvert par la sécu locale (à condition d’être en possession de la carte européenne d’assurance maladie). En dehors de l’Europe, à moins qu’il ne s’agisse de soins médicaux urgents et imprévus, la sécu ne prend pas en charge. Il vous faudra donc souscrire une assurance privée.

Attention : au-delà de six mois de voyage à l’étranger, il est possible de se faire radier de la sécu. Renseignez-vous bien sur vos droits avant de partir.

Plus d’infos sur le remboursement des médicaments à l’étranger ici.

B – Point sur les assurances

Certaines assurances voyage ne couvrent pas les soucis que vous avez déjà. C’est par exemple le cas de votre assurance de carte bleue, qui se concentrera sur les problèmes de santé urgents et inattendus. Si vous ne voyagez qu’avec ce type d’assurance, gardez toujours assez d’argent sur votre compte pour pouvoir vous acheter un billet d’avion retour en cas d’urgence.

Par ailleurs, d’autres assurances pourront vous envoyer vos médicaments par la poste en cas d’urgence et vous accompagner en cas de problème. Je vous recommande de jeter un oeil à mon comparatif des meilleurs assurances voyage. L’une de mes lectrices m’a notamment parlé de l’assurance April qui a la particularité de couvrir les maladies chroniques en voyage.

Enfin, quelques conseils supplémentaires à celles et ceux qui partent voyager avec des médicaments : gardez de bonnes relations avec votre médecin (ça peut servir en cas de pépin à l’étranger), ayez toujours avec vous une petite liste des numéros d’urgence, voyagez toujours avec une copie de votre ordonnance en DCI… Et surtout, ne laissez pas la maladie gâcher vos envies d’explorations et de découvertes !

Ce guide sera régulièrement enrichi de vos commentaires et messages. Alors n’hésitez pas à partager vos idées et conseils !

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!