Devenir Digital Nomad :
Comment travailler sur internet tout en voyageant en 2019

Ne vous êtes-vous jamais demandé "Comment travailler et voyager en même temps ?" ou bien "Comment pourrais-je survivre en voyage ?"

Retrouvez toutes les ressources pour travailler et voyager en même temps en 2019
Devenir Digital Nomad :  Comment travailler sur internet tout en voyageant en 2019

En 2007, Tim Ferriss sortait son livre La Semaine de 4 Heures dans lequel il dépeignait déjà ce même mode de vie et de travail.

Mais même à cette époque, jamais Ferriss n’aurait pu prédire l’importance, l’évolution et l’impact des réseaux sociaux, des applications et des services à la demande.

Aujourd’hui, l’évolution est telle que c’est toute une industrie à part entière qui se développe autour de ce mode de vie; des conférences et des séminaires dans le monde entier, des applications et des services dédiées, des villes et des îles ont même construit leur réputation autour de ce mode de vie.

Et depuis peu, on donne un nom à cette façon de travailler et de voyager en même temps : Digital Nomad.

Dans ce dossier ultra complet, je vais d’abord vous présenter ce mode de vie et ensuite partager avec vous toutes les ressources pour devenir digital nomad et vous lancer rapidement.

Qu’est ce qu’un Digital Nomad

Digital Nomad

Un « Digital Nomad » est une personne qui exerce une activité professionnelle à distance, en utilisant les différentes technologies d’internet, tout en voyageant autour du monde.

Définition en détail

Être nomade digital, c’est aussi vague et facile que de rentrer dans un Starbuck, se connecter au Wi-Fi et travailler en sirotant un café. Ça peut aussi être s’allonger sur un transat sur une plage à Bali, allumer son smartphone et répondre à ses mails professionnels.

Certains profitent de ce statut pour vivre dans un pays au faible niveau de vie et économiser plein d’argent, d’autres en profitent pour changer régulièrement de destination et découvrir le monde.

Ile Gili Indonésie

Mais personne au final ne fait vraiment la même chose que son voisin. Et ça, c’est parce qu’il existe autant de types de nomades que de nomades.

Certains postent sur Instagram ou créent un blog de voyage avec lequel ils tentent de gagner de l’argent, d’autres vendent leurs photos de voyage sur des plateformes, d’autres gardent leur métier de graphiste ou de développeur…

Les avantages et inconvénients de ce lifestyle

J’ai écrit un long article sur le sujet, Et après tous ces voyages…? où je partageais les avantages et inconvénients de ce style de vie. Mais voici un résumé :

Les avantages :

  • Pouvoir travailler d’où on veut quand on veut
  • La possibilité de voyager et d’explorer le monde à sa guise
  • Organiser sa journée comme on le souhaite
  • L’inspiration et la créativité incroyable qui en découle
  • Rencontrer d’autres nomads digitaux inspirants
  • Qualité de vie et bien-être décuplé
  • Le pouvoir d’achat est plus élevé dans certains pays
  • De nouvelles opportunités se présentent constamment
  • La possibilité de ne plus échanger son temps contre de l’argent

Les inconvénients :

  • On est très souvent seul
  • Difficile d’être dans une relation avec un non-digital nomad.
  • Savoir gérer sa productivité sans tomber dans le burn-out
  • Travailler sans compter ses heures
  • Rater des évènements importants : mariage, anniversaire, Noël
  • L’entourage ne comprend pas toujours ce lifestyle
  • Dépendant d’internet et du WiFi
  • Devoir s’adapter à la culture locale constamment

Comment devenir digital nomad

Il y a plein de façons de gagner de l’argent en ligne et chaque nomade digital que je rencontre prouve à quel point les possibilités sont infinies.

Imaginez qu’au cours de mes voyages, j’ai rencontré des médecins et des dentistes nomades digitaux qui proposaient des consultations via Skype!

Pas de wifi à Gili

À Bali je vivais dans la même villa qu’une Australienne qui fabriquait des bijoux et les vendait via son compte Instagram, d’autres louaient et géraient des appartements à distance via AirBnb, d’autres encore travaillaient en tant que traducteurs. Bref, il y a vraiment de tout!

Voici les solutions qui existent pour se lancer :

1 – Créer son activité en ligne

  • Ouvrir E-commerce avec dropshipping (pas de stock)
  • Influenceur Youtube
  • Blogueur
  • Création d’une formation en ligne
  • Développer une applications Web ou mobile et la faire monétiser
  • Vendre ses photos ou videos sur des plateformes comme Shutterstock

2 – Devenir Freelance

Malgré toute l’étendue des possibilités, il y a certains métiers qui reviennent plus souvent que d’autres :

  • Développeur web et applications mobiles à distance
  • Freelancing (designer, consultant, illustrateur, graphiste…)
  • Spécialiste webmarketing (SEO, Adwords, emailing, copy writer …)
  • Community manager
  • Traducteur
  • Création de contenus pour d’autres sites
  • Rédacteur web
  • Enseigner une langue à distance
  • Professeur ou formateur en ligne

Comme vous le constatez, beaucoup de ces métiers sont liés à l’informatique, au multimédia et au web. Cependant comme je le souligne plus tôt il existe autant de possibilités que de nomades!

3 – Salarié en télétravail

De nos jours les entreprises sont de plus en plus ouvertes au travail à distance. Demandez à votre bosse si vous pouvez continuer votre job à distance pendant un mois ?

Si ce n’est pas possible, alors je vous recommande de vous lancer à votre compte en parallèle.

Conseil important : je vous recommande vraiment de commencer par quelque chose qui vous passionne. Parce que la seule manière de réussir et de tenir sur le long terme dans ce mode de vie, c’est de faire quelque chose qu’on aime vraiment.

Ni l’argent, ni le nombre de follower ni quoique ce soit d’autre vous donnera autant de satisfaction que de faire quelque chose que vous aimez. Et si vous choisissez quelque chose qui ne vous intéresse pas profondément, vous retomberez tout simplement dans le même schéma auquel vous essayez d’échapper actuellement.

Comment trouver du travail en ligne

Vous savez ce qu’est un Nomad digital et vous souhaitez maintenant tester ce mode de vie. Mais vous vous posez une question : dans quoi travailler et comment trouver du travail à distance ?

Ça fait peur, mais beaucoup de nomads sont passés par cette phase.

Ryan et Thomas à TitiBatu

La différence c’est qu’aujourd’hui il est possible de dégoter des missions facilement sur le net. Rendez-vous sur Upwork, Remote.co, Working Nomads, Remote OK, ou encore Freelancer.com pour trouver une liste d’emplois pouvant être occupés du monde entier.

La grande majorité des digital nomads occupe un poste de développeur, mais on trouve aussi des graphistes, des designers et même des métiers qui n’ont rien à voir avec les nouvelles technologies! Sur Modern Day Nomads par exemple, vous trouverez tout plein d’offres d’emploi saisonnier, de mi-temps et de CDD aux quatre coins du monde.

Les villes les plus agréables pour vivre et travailler

Pour vous aider à trouver un lieu agréable pour vivre et travailler, je vous invite vraiment à jeter un oeil au site Nomadlist qui répertorie les villes pour digital nomads et qui montre le budget nécessaire pour chaque lieu.

Nomadlist

Vous pouvez aussi consulter le site Roam ou celui d’Outsite, tous deux spécialisés dans les espaces de co-vie. Les hébergements peuvent être loués au mois ou à la semaine.

Top 10 des meilleurs villes pour digital Nomad

Air Festival Bali Indonesie
  • Bali, Indonésie (Ubud ou Canggu)
  • Bangkok, Thaïlande
  • Séoul, Corée du Sud (Quartier Itaewon)
  • Prague, République tchèque
  • Chiang Mai, Thailande
  • Berlin, Allemagne (Kreuzberg)
  • Sofia, Bulgarie
  • Medellín, Colombie
  • Lisbonne, Portugal
  • Hội An, Vietnam (magnifique village pour digital nomad)

Conférences et événements pour se lancer

Le meilleur conseil que je puisse vous donner (ou le second) c’est de vous connecter avec d’autres digitals nomads ou des personnes qui ont la même ambition que vous, et pour cela rien de mieux que de participer à des événements :

  • Coworkstation : une sorte de réunion de digital nomads du monde entier qui se retrouvent à partager quelques jours ensemble pour apprendre, échanger et suivre un programme destiné à approfondir leurs connaissances.
  • Nomad Summit : organisé chaque année à Chiang Mai en Thaïlande, cet événement accueille de plus en plus de digital nomads. J’ai d’ailleurs participé à l’une de ses conférences en 2017 à Chiang Mai.
  • DNX Camp : la plus grande et la plus importante conférence destinée aux digital nomads.
  • Nomad Cruise : pareil que DNX, mais sur un bateau de croisière !

Mon expérience sur le Nomad Cruise

Comme pour le DNX CAMP, cet évènement s’adresse avant tout aux futurs digital nomads en leur donnant des idées de business à créer et des astuces pour trouver du travail depuis le monde entier. La différence c’est que l’expérience est All-inclusive, vous payez un tarif fixe et vous êtes hébergé et nourri sur un bateau croisière pendant une dizaine de jours !

Nomad cruise
La première croisière s’est déroulée fin 2015 et a traversé l’Atlantique de l’Espagne jusqu’au Brésil. Depuis elle a lieu deux fois par an. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de participer à la traversée entre l’Espagne et la Grèce.

Session workout Nomad Cruise

Dans le bateau, ce sont plusieurs dizaines de pays qui sont représentés par des centaines de digital nomads. On vient pour y suivre des cours des conférences, pour échanger de bonnes idées, rencontrer de nouvelles têtes… Et bien sûr s’amuser et voyager!

Trouver un espace de Coworking

Il existe plein de façons différentes de travailler à distance. Ces derniers sont présents absolument partout dans le monde et permettent de rencontrer des gens tout en profitant d’une bonne connexion internet.

Certains sont plus ou moins confortables, d’autres plus ou moins équipés. Ma belle découverte ces derniers mois c’est Titi Batu à Ubud.
Titibatu Bali

Vous payez à la journée, à la semaine ou au mois et vous avez accès à une salle de sport ouverte dès 6h du matin, des cours de yoga, une piscine et surtout un bon spot pour travailler.

Il existe différents moyens de trouver un bon spot pour travailler en fonction de vos besoins. J’en recense ici quelques-uns :

  • Regus : Leurs salons de travail sont très agréables et avec une carte de membre Gold, vous avez accès à 3000 de leurs espaces à travers le monde.
  • Copass: Ils proposent des formules à la carte pour 3 jours, 10 jours, ou en illimité.
  • Vous préférez les cafés ? Téléchargez l’application Work Hard Anywhere. Cette application participative recense près de 15 000 spots propices au télétravail dans plus de 100 pays différents!
  • Il existe une foule d’autres applications destinées à vous faciliter la vie comme Global Coworking Map ou encore Sharedesk… À vous de trouver celle qui vous accompagnera dans tous vos voyages.

    Les Coliving (coworking avec hébergement)

    C’est probablement le moyen le plus simple de commencer et de se lancer quand on a quelques appréhensions. Ce nouveau concept inclut une sorte de package tout compris avec l’hébergement + événements + le coworking ou les conférences, tout cela pour un forfait fixe ou mensuel.

    J’ai récemment testé le concept près de Ubud chez Hustlers Villa.
    Hustlers Villa

    Thomas, le gérant de cette villa, est d’ailleurs un ancien lecteur du blog lesacados 🙂

    Le site Coworkations recense la majorité de ces communautés, mais voici celles dont les retours sont positifs :

    Le Surf Office, au Portugal / en Espagne
    SurfOffice Coworking
    Le Surf Office est l’un des espaces de coworking les plus connus au monde. Ils ont de nombreux salons de travail en Espagne et au Portugal, ainsi que sur les îles Canaries. Alors que la plupart des espaces de coworking sont très orientés vers le travail, le Surf Office appréhende les choses de manière plus équilibrée et plus sympa.

    Le Hubud, à Bali
    Hubud Coworking
    Le Hubud est LA star des espaces de coworking en Asie du Sud-Est. Situé sur l’île de Bali, dans la petite ville paradisiaque d’Ubud, il permet de profiter d’un environnement à couper le souffle et d’un climat agréable tout au long de l’année. Le Hubud propose des pass à la journée, des créneaux horaires et des forfaits en illimité.

    Le Kohub, sur Koh Lanta
    Lekohub Coworking

    Imaginez un bâtiment en plein air en bois, entouré par les palmiers et rempli de digital nomads en tongs trimbalant leur ordinateur partout. L’air est chaud, il fait beau, et on peut entendre le bruit des vagues au loin. Nous sommes au Kuhub, un espace de coworking plusieurs fois récompensé, situé sur Koh Lanta, en Thaïlande.

    Les services utiles pour Digital Nomad

    Voici les meilleurs services pour Digital Nomad que j’ai pu recenser.

    Le jour où je suis devenu un digital nomad

    2008, c’est l’année de mes 19 ans, c’est aussi l’année de mon premier voyage solo.

    Durant ce road-trip de 3 mois j’ai fait un tas de petits boulots sur la route pour pouvoir continuer de voyager; traduire le menu des restaurants en français, porter les bagages de touristes durant des treks, aider des locaux à monter les bungalows sur la plage.
    C’était vraiment difficile parfois et j’ai même dû passer quelques temps dans un temple bouddhiste car je ne savais pas où dormir.

    Mais j’ai aussi rencontré des tas de personnes sur la route et vécu de belles expériences.

    A mon retour en France j’étais sûr d’une chose, je souhaitais repartir et pour le plus longtemps possible. Malheureusement mes parents étaient loin d’être du même avis. Il me restait encore 4 ans d’étude en école d’ingénieur et il était hors de question pour eux que j’abandonne.

    Pendant 4 ans j’ai donc enchainé les petits road-trip de quelques jours en Europe et les salles de classe. C’est aussi durant ces années que j’ai commencées à rencontrer de plus en plus de voyageurs qui bossaient depuis leur ordinateur en auberge.
    C’est d’ailleurs au détour d’une conversation avec un de ces voyageurs que j’ai pu comprendre que les métiers liés à l’informatique jouaient un rôle important dans ce monde.

    Les années passent et je développe une expérience plus ou moins solide en informatique grâce à des projets en freelance mais aussi à des stages en tant que développeur et chef de projet.

    En 2012, c’est l’année du grand départ. C’est aussi la mode des blogs de voyage. Je décide de créer le mien pour y réunir toutes mes compétences afin de le montrer à un futur patron. A ce moment, je pensais encore rentrer en France au bout d’un an.

    Mais très vite le blog gagne en popularité grâce à un très gros travail de référencement que j’avais mis en place. Il faut dire qu’à l’époque presque aucun blogueur ne faisait ce boulot.
    Puis j’ai commencé à être démarché par des entreprises qui souhaitaient une visibilité sur mon site ; deux cents euros le premier mois, puis quatre cents le second, en un rien de temps le blog est devenu ma première source de revenus.

    Les premières années je postais énormément d’articles, participais à des blogs trips, proposais des e-books à mes lecteurs, une formation en ligne pour apprendre à bloguer et même une application pour mieux gérer son budget en voyage.

    Aujourd’hui, le blog compte plus de 170.000 visiteurs uniques par mois et tout en continuant à voyager et à développer le format STORY, je bosse sur des projets complètements différents. Comme la conception d’une machine à recycler le plastique en coopération avec Dave de Precious Plastic.

    Precious Plastic Project

    Mais aussi la conception d’un pantalon pour voyageur, une guest-house/woofing en Corée du Sud et tout un tas d’autres choses liées de près ou de loin au voyage.

    Là où la plupart des gens doivent faire un choix entre argent et liberté, j’ai la chance de faire ce qui me plait n’importe où dans le monde.

    Bien entendu, et comme pour tout, il y a des côtés négatifs, j’en parle longuement dans cet article.

    L’une des difficultés pendant un bon moment a été de trouver le bon équilibre entre voyage et travail ou encore de ne pas pouvoir m’attacher aux gens que je rencontre quand je restais trop longtemps sur la route.

    J’ai fini par me rendre compte qu’il n’y a pas de solution idéale, nous sommes tous différents et le plus important c’est de trouver ce qui nous rend heureux sur le moment. Certains nomades adeptes du slow-travel resteront plusieurs mois dans chaque endroit tandis que d’autres préfèreront bouger toutes les 3 ou 4 semaines.

    J’ai pour ma part créé énormément d’attache avec la ville de Berlin. Je passe donc la moitié de l’année dans cette ville et l’autre moitié à faire du slow-travel en restant à chaque fois 2 mois au même endroit.

    Le mot de la fin

    Pour finir je vous dirais tout simplement « Just Do It » si vous en avez réellement l’envie.

    Just do it
    La liberté en vaut largement la peine et on a la chance de vivre à une époque où travailler n’est pas incompatible avec voyager. Ce mode de vie n’est pas forcément fait pour tout le monde. Mais comme le dirait l’adage, c’est le chemin qui compte, pas la destination. Et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on est nomade digital.

    La chance que nous avons, c’est que le diginomadisme n’est pas une mode mais un mode de vie qui est en train de s’installer dans les esprits de manière durable. Ce n’est pas quelque chose de fixe ni de tangible, ça change, ça évolue, et souvent pour le mieux. La seule chose que vous avez à faire, c’est d’avoir une idée d’où vous souhaitez aller et foncer.

    Enregistre l’article sur Pinterest

    Envie de devenir digital nomade et d'être géographiquement libre? Retrouvez toutes les ressources pour travailler et voyager en même temps
    Devenir Digital Nomad: comment travailler sur internet tout en voyageant en 2019
    4.8 (96.35%) 159 votes