Comment rencontrer des personnes quand on voyage seul ?

Vous savez, je pense que le plus important en voyage n’est pas la ville ou le pays que l’on découvre, mais les amis avec qui on partage ces moments là. Ce sont ces personnes qui nous entourent qui rendent l’expérience meilleure ou, parfois, moins bien. Mais comment faire si l’on voyage seul ?

Bien entendu, la réponse la plus évidente est : se faire des amis.
Le problème c’est que pour beaucoup de personnes il est très difficile de se faire des amis une fois seul, sur la route, et sorti de sa petite zone de confort.
Les voyages m’ont appris à devenir beaucoup plus ouvert et sociable dans la vie de tous les jours et à aller naturellement vers les autres. J’ai pu grâce à ça rencontrer des tas de personnes formidables et vivre des situations totalement inattendues. Certaines de ces rencontres se sont même transformées en amitiés durables.

Il y a quelque temps, mon ami Julien avait écris un article invité pour vous donner des conseils pour aborder des locaux, faire confiance et s’en méfier en voyage.

Aujourd’hui j’aimerais vous donner quelques conseils sur la manière de rencontrer des gens et se faire des amis quand on voyage seul. Je vais vous lister plus précisément 16 trucs que j’ai appris durant mes différents voyages.

1) Oubliez tous vos a priori

C’est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Beaucoup de gens partent avec un nombre incalculable d’à priori et de fausses raisons selon lesquelles elles ne pourraient pas faire certaines choses. Elles se sentent trop vieilles (ou trop jeunes, trop peureuses, etc) pour essayer de faire telle ou telle chose.
J’ai souvent entendu cette phrase :

« je n’irai jamais dans une auberge de jeunesse parce que c’est rempli d’adolescents fêtards de 18 ans »

Beaucoup des conseils que je m’apprête à vous énumérer ici paraîtront d’ailleurs peut-être destinés aux plus jeunes d’entre vous mais je m’en suis servi pour me faire des amis de 18 à 70 ans ! Alors ne mettez pas de barrière de ce type dans vos relations amicales. Vous pourrez toujours apprendre des choses de la part de toutes les personnes que vous rencontrerez, quel que soit leur âge. (n’hésitez pas à lire mon article Nous ne sommes jamais trop vieux pour voyager).

2) Logez dans une auberge de jeunesse

Auberge de jeunesse quand on voyage seulLes auberges de jeunesse sont sans aucun doute le meilleur endroit pour rencontrer du monde. J’vous assure, elles sont remplies de gens d’âges très différents. Vous tomberez toujours bien entendu sur le cliché du jeune baroudeur en plein tour du monde (nan nan j’parle pas de moi). Mais vous pourrez aussi tomber sur des familles qui choisissent de partir voyager à petit budget.

Le petit secret à retenir sur les auberges de jeunesse c’est qu’elles proposent souvent des chambres individuelles. De cette manière vous êtes logé comme à l’hôtel tout en bénéficiant des avantages de la vie en communauté propre aux auberges de jeunesse.
Maintenant, il faut aussi se renseigner un peu en amont avant de réserver. Je me souviens lors de mon voyage à Dublin j’étais passé par le site HostelBookers pour voir ce que les gens pensaient de tel ou tel endroit. L’auberge qui avait reçu les meilleures critiques était dans un endroit que je ne soupçonnais même pas et dont l’ambiance était vraiment génial. En général, vous trouverez des critiques très détaillées et fidèles à la réalité.

3) Le couchsurfing

Couchsurfing en UkraineVous le savez sans doute si vous me lisez depuis un moment, je ne jure que que par le Couchsurfing (jetez un œil à mon article).
L’idée est très simple.; des gens à travers le monde ouvrent leurs maisons et proposent un hébergement « gratuit ». Pourquoi quelqu’un accepterait de faire ça ? Et bien pour beaucoup de gens c’est une manière d’élargir leur horizon et rencontrer de nouvelles personnes qui partagent l’amour du voyage.
Il ne s’agit pas seulement d’un hébergement gratuit. L’avantage du couchsurfing c’est de rencontrer des locaux qui vous ferons découvrir une région et vous offrirons un point de vue différent de ce que vous auriez eu en tant que « simple touriste ».
Le Couchsurfing n’est pas dangereux… même si vous êtes une femme ! Je rencontre beaucoup de filles qui font du Couchsurfing et qui n’ont jamais eu aucun problème. Ce que ces filles ont l’habitude de faire c’est de ne contacter que les personnes qui ont reçu des critiques positives par leurs précédents couchsurfers.

4) Utilisez votre passe-temps favori pour rencontrer du monde

Un site comme MeetUp peut être un très bon outil. Vous y trouverez beaucoup de groupes formés autour d’une même passion, un sport ou toute autre activité. Donc si vous êtes fan de trek vous trouverez sans problème un groupe de locaux pour le pratiquer. L’un des moyens les plus rapides pour rencontrer de nouvelles personnes c’est de partager une même passion.

5) Apprenez une nouvelle activité

Voyager seul avec une guitareQue faire si vous n’avez aucune passion à partager ? Le truc c’est d’essayer une activité spécifique à la région où vous vous situez.
Vous pouvez prendre des cours de langue.
Apprendre à jouer de la guitare Flamenco.
Découvrir la cuisine toscane.
Ou même enfiler des chaussures de « ceilidh dance » (danse écossaise) et apprendre à vous lâcher sur la piste comme un écossais.
Non seulement vous allez rencontrer d’autres personnes comme vous mais vous allez aussi tester de nouvelles expériences. Pour commencer, je vous conseille d’utiliser votre guide de voyage. Essayez de voir quelle est la particularité de la région que vous visitez puis demandez autour de vous qui serait susceptible de vous donner des cours. Les sites comme Craigslist vous permettent de trouver un paquet d’annonces consacrées aux activités locales et renvoyant vers des personnes capables de vous renseigner ou vous donner des cours.

6) Le Pub Crawl

En Pub CrawlCe conseil est je pense destiné aux plus jeunes d’entre nous. Un bon moyen de se faire rapidement des amis c’est de faire un Pub Crawl. Cela consiste à enchaîner 4 ou 5 bars différents dans la même soirée tout en se faisant des amis autour de quelques verres.

Les auberges de jeunesse (et certains hôtels) sont des endroits parfaits pour débuter une tournée des bars. Vous verrez souvent des annonces affichées à la réception.

7) Participez à un voyage organisé

Personnellement j’ai une attitude plutôt snob vis à vis des voyages organisés, mais dans certains pays comme le Népal il est beaucoup plus facile de profiter à l’aide d’un voyage organisé (d’après les retours que j’ai pu avoir). Il y a beaucoup d’avantages à participer à ce genre de séjour « tout compris » même si ce n’est pas votre truc. En gros vous vous retrouvez pris au piège avec une bande de voyageurs comme vous, donc vous êtes bien obligé d’engager la conversation et de commencer à vous faire des amis.

8) Randonnée et Free Tour

Vous n’avez pas besoin de partir aussi longtemps pour vous faire des amis. Une randonnée de quelques heures peut suffire. Tous les lieux touristiques proposent différentes formes de randonnées. Inscrivez-vous et soyez ouvert aux autres. Tout ce que vous avez à faire c’est entamer une conversation dès que le guide n’est pas en train de parler. La plupart des gens sont ouverts à la discussion quand il n’y a rien d’autre à faire ou à observer. Je me souviens lors de mon voyage en Irlande, je venais d’arriver à Dublin. Il était 10h du matin, j’avais mon sac sur le dos et je devais attendre 18h pour rencontrer mon hôte Couchsurfing qui finissait le boulot à cette heure là.
Dans la rue j’ai vue un groupe en train d’attendre avec une pancarte « Free tour », je me suis dit pourquoi ne pas y participer.
Au final j’ai pu apprendre tout un tas de chose sur l’histoire de Dublin et de l’Irlande, mais j’ai aussi rencontré un groupe d’Américain avec qui je suis sorti le soir et avec qui je noue encore aujourd’hui une belle amitié.

9) Devenez un meneur

L’un des principes de base dans la psychologie humaine c’est que les gens sont toujours attirés par les personnes qui s’imposent en leader. Alors au lieu d’attendre que les choses se passent, provoquez-les !
Par exemple, imaginons que vous êtes à l’hôtel pour une soirée tranquille. Au lieu de rester scotché à la télé, proposez aux autres clients d’aller boire un verre en ville. Ou encore mieux, proposez leur une partie de cartes. Ce qui nous mène au dixième conseil…

10) Emmenez un jeu de cartes

Jouer aux cartes dans un trainLe jeu de cartes est un outil incroyable pour se faire des amis. C’est un excellent moyen de s’amuser et de sympathiser avec quelqu’un que l’on vient de rencontrer.
En décembre dernier par exemple, j’ai rencontré lors d’un long voyage en train à travers l’Inde un groupe de Sri Lankais. Il m’a suffit de leur apprendre les règles du jeu « le tas de merde » pour qu’au bout de cinq minutes l’on entende à travers tout le wagon, des gens crier

« tas de merde ! »

[toggle style= »closed » title= »Cliquez ici pour lire les règles du jeu Tas de Merde »] Bon comme j’suis grave sympa je vous mets la règle du jeu (merci, applaudissement, arrêtez svp):

Distribution

A 3 joueurs, on met de côté les rois, les dames, les valets.
A 4 joueurs, on ajoute les 2;
A 5 joueurs les 2 et les 3, etc..
Les cartes ainsi mises de côté sont distribuées aux joueurs. Chacun a alors 4 cartes.
Le reste des cartes, le tas de merde, est posé au milieu de la table.

Règle du jeu

Le joueur qui a la dame de cœur commence à jouer. Chaque joueur passe la carte de son choix à son voisin de gauche.
Lorsqu’un joueur a les 4 cartes du même rang, il doit taper sur le tas de merde, mais il doit faire attention que tous les autres joueurs aient 4 cartes en main. Si c’est le cas, le dernier à avoir tapé doit prendre la première carte du tas. Si un des joueurs n’avait que 3 cartes, ou si aucun joueur n’a 4 cartes identiques, c’est le joueur qui a tapé en premier qui prend la première carte du tas de merde.

Un sept correspond à une chasse d’eau : le joueur remet ses kilos de merde (les cartes qu’il a ramassées) avec le tas et mélange.
Les joueurs n’ayant pas 4 cartes identiques continuent à jouer. Lorsque tout le monde a un carré, les cartes sont redistribuées.

La partie se termine quand les joueurs le décident.

Décompte des points

A la fin de la partie, chacun compte le nombre de kilos de merde qu’il a ramassés. Les As valent 100Kg, les 2 valent 2Kg, les 3 valent 3Kg, etc.
Le joueur totalisant le moins de points remporte la partie.[/toggle]

11) Posez des questions aux autres

Ne pas avoir peur du ridicule est aussi une bonne technique pour rencontrer des gens. Quand vous faites du tourisme, n’hésitez pas à demander votre chemin à un inconnu et à lui demander des conseils sur les choses à faire dans le quartier. Vous n’avez même pas forcément besoin d’être perdu pour vous adresser à un inconnu. Je pose souvent des questions même si je connais déjà la réponse. Ça n’a rien d’un mensonge, juste une excuse pour entamer une conversation.

12) Intéressez-vous aux autres

Sachez-le… les gens adorent parler d’eux. Nous sommes tous inconsciemment un peu égoïste et n’attendons qu’une seule chose, parler de nous. Alors tournez ça à votre avantage. Après avoir entamé une conversation avec quelqu’un je pose souvent des questions ouvertes du genre

« dans quel pays as-tu déjà voyagé ? »,
« Quel est ta destination préférée ? »,
« Qu’est ce qu’il y a de sympa par ici ? »,
« T’es en vacances ou en congé sabbatique ? »
ou plus simplement « D’où viens-tu ? »

Avant de partir en voyage, lisez aussi le livre « Comment se faire des amis et influencer les autres » de Dale Carnegie. Pour moi, c’est le meilleur livre que j’ai jamais lu sur les dynamiques sociales. Il vous aidera à transformer une banale conversation en une amitié durable.

13) Soyez ouvert à de nouvelles expériences

Nouvelle expérience en parachuteOn peut vite se cantonner à des activités très touristiques si on se tient uniquement aux conseils d’un guide. C’est pourquoi je vous recommande un truc très simple… à chaque fois que vous vous faites un nouvel ami, dites oui à toutes les sorties (sans danger) qu’il vous proposera (je parle dans cet article du « pouvoir de dire oui« ).
J’ai appris avec le temps qu’on ne peut jamais prévoir une expérience capable de changer sa vie. Parfois la proposition la plus banale peut se révéler être une aventure inoubliable.
Par exemple, quand j’étais à Corck j’ai commencé à parler avec une allemande que j’avais d’abord rencontrée à Dublin. Elle m’a proposé de me joindre à elle et deux amis autrichiens pour un road-trip de quatre jours à travers l’Irlande de l’Ouest. Même si je ne les connaissais pas du tout, j’ai accepté de me joindre à eux, j’ai sauté dans leur voiture et passé les meilleurs moments de mon séjour en Irlande avec eux. Nous avons remonté les falaises de Moher, passé de super soirée à Dingle et même pris un auto-stoppeur suédois pour une partie du voyage. Ce fut une expérience géniale que je n’aurais jamais trouvée dans un guide.

14) Ayez toujours un crayon et un papier sur vous

Gardez toujours un crayon et un papier sur vous. Ou un téléphone avec lequel vous pouvez prendre des notes. Cet outil très simple peut aussi vous aider à transformer une simple conversation en véritable amitié. Surtout si vous partagez des intérêts communs. Si vous appréciez quelqu’un, trouvez un prétexte pour prendre ses coordonnées. Dites lui que vous avez besoin d’infos sur sa région d’origine par exemple. Vous pouvez même lui demander de vous emmener dans ses endroits favoris.

15) Créez un compte Facebook (et utilisez-le !)

Facebook est le meilleur moyen de garder contact avec vos amis. Vous pouvez leurs envoyer des mails, « liker » leurs publications ou commenter ce qu’ils font. Pour ma part il me permet de rester connecté aux gens que j’ai rencontré. Ce qui nous ramène au conseil numéro 13. Si vous vous intéressez à la vie de quelqu’un, on s’intéressera à la votre aussi.
Personnellement, j’aime bien utiliser mes statuts pour annoncer mes déplacements des jours à venir. Je reçois souvent des commentaires de personnes vivant ou voyageant dans les endroits où j’ai l’intention de me rendre. Ça donne encore plus d’occasion de partager des moments avec quelqu’un.

16) Quand on voyage seul, on reste prudent !

Bon, je viens de vous donner un paquet de conseils pour vous aider à vous faire des amis en voyage. Certains vous aideront sûrement à vous ouvrir et sortir de votre zone de confort. Cependant j’ai encore un conseil à vous donner…

Faites travailler vos méninges !
La plupart des gens sont très amicaux et plein de bonnes intentions. Cependant certains chercheront toujours à vous nuire d’une façon ou d’une autre. Quoiqu’il en soit, exercez votre jugement critique. Votre sécurité personnelle compte plus que n’importe quel autre conseil décrit ci-dessus. Ne vous mettez jamais en danger. Et suivez toujours votre instinct. surtout quand vous voyagez seul(e).

Dernières choses…
Voilà donc un article assez long sur la manière de se faire des amis quand on voyage seul mais je sais que beaucoup d’entre vous ont leurs propres idées.
Alors j’aimerais bien entendre vos techniques pour rencontrer des gens en voyage. Donc n’hésitez pas à partager vos truc et astuces dans les commentaires !
Pour finir, j’aimerais citer cette phrase de William Yeats :

« Il n’y a pas d’étrangers, seulement des amis que vous n’avez pas encore rencontrés »

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

CLIQUE ICI POUR RECEVOIR MES CONSEILS ET ASTUCES!

  • Très bon article, à mettre devant les yeux de ceux qui hésitent à partir en solo.

    Bon, il ne faut pas croire que tous les fêtards que l’on croise sur sa route resteront nos meilleurs amis, même si l’effervescence du voyage peut nous le faire croire un instant!

    Etrangement, je crois que le voyage en solo m’a plus sociabilisée que mes années à l’université…

    NowMadNow

    • Haha, oui toi aussi tu connais les soirées du genre « Ah wééé trop bonne idée, on n’a cas faire le tour de la Pologne en voiture ensuite on se dirige vers le nord et ensuite on va là, et puis là ! Okay donne moi ton facebook on planifie ça bientôt » (hum hum désolé).

      Oui le fait d’être seul sans vraiment de repères en voyage m’a aussi amené à beaucoup plus sociabiliser qu’à l’université. Je pense que ce doit être un espèce d’instinct de survie.

    • J’ai énormément voyagé tout seul et je peux confirmer ce sentiment. Etre livré a soit même nous pousse à faire des rencontres (sortir de notre zone de confort) et c’est souvent pour le meilleur !

  • Alex

    Salut Ryan, après mon premier voyage en solo j’ai vite été confronté à la solitude et j’ai eu beaucoup de mal à me faire des amis, j’ai « souffert » de cette situation et ton article sera dans ma poche lors de mon prochain voyage. Merci.

  • Anne-Laure

    Je ne me suis jamais sentie seule en voyageant en solo. D’une part car j’utilise le couchsurfing depuis quelques temps et je pense que tout est dans la tête. Voyager seule m’a appris à parler plus facilement aux gens et à plus apprécier le moment présent. Ton article me donnent de nouvelles idées pour rencontrer plus de gens en voyage.

  • Chouette article, Ryan, et de quoi convaincre ceux qui craindraient de partir seuls. Même si je pense qu’il ne faut pas spécialement se focaliser pour « sociabiliser » à tout prix. Ces moments de solitudes, c’est aussi précieux.
    Pas toujours facile pour les introvertis dans mon genre mais pour mon prochain voyage solo, je commence par le couchsurfing, ce qui est plutôt un bon départ. ;D

    • Bruno

      « You are what you say » ==> J’ai tendance aussi à penser que je le suis (introvertis)!! 😉

  • Lucas

    Salut Ryan, j’ai découvert ton blog récemment et je me posais une question: aujourd’hui est-ce que tu voyage uniquement ou tu vis encore en France?

    • Si tu regardes sur ma page d’accueil et dans « A propos » tu verras que aujourd’hui je suis à Buenos Aires.
      Je voyage toujours et tu peux suivre mes déplacements sur ma page Facebook 🙂

      Ryan

      • Lucas

        Oui j’ai vu que tu étais en Argentine c’est temps ci mais je ne savais pas si tu revenais ensuite en France. Ton blog à été une « révélation » voyager à toujours été ce que je veux faire et tu m’as donné les moyens d’y arriver, merci.

  • Un truc qui rejoint le point 11:
    Ne pas emporter pas de lonely planet => être donc obligé à poser des questions (et potentiellement lire le lonely planet du voisin 😉 )

  • Tu prêches une convaincue 🙂 Lorsque je pars seule en voyage, les jours que je passe finalement seule se comptent sur les doigts d’une main… En fait, c’est vrai parfois c’est super stressant de devoir aborder quelqu’un, mais dés les premières secondes ça devient presque naturel, sans compter que les autres sont comme nous : avides de rencontres et d’échanges !

    Pas mal l’anecdote des sri lankais criant tas de merde dans un train en Inde ! Les cartes, c’est toujours l’accessoire que j’oublie…

  • Oceans Evasion

    L’article est vraiment sympa. Un tas de technique qu’on connait pour la plupart mais auxquels on ne pense pas forcément sur le moment. Par ailleurs, je ne connaissais pas l’expression du cousurfing.

  • Je trouve que c’est plus facile de rencontrer du monde quand on est seul que quand on voyage avec quelqu’un d’autre, bon après j’imagine que la personalité de chacun joue un rôle mais je sais que si je suis seule je vais beaucoup plus facilement vers les autres qu’en étant accompagnée. Etant d’une nature très timide, je voyais ça comme un challenge d’aller dans un endroit où je ne connaissais personne, pour voir si j’arriverais à faire connaissance ou pas, et en fait oui. Ca demande un effort au début surtout quand on est timide mais ça devient vite un réflexe et c’est surtout très intéressant car au final on ne sait jamais à qui on a affaire, c’est souvent des rencontres intéressantes 🙂

  • Très bon article, bravo. Il est normal d’avoir des peurs ou des hésitations à partir seul en voyage mais d’après mon expérience, cela rend l’aventure encore meilleure. Lorsque l’on est seul, dans un pays inconnu, il est presque « vitale » de rencontrer des gens, d’échanger, de se plonger dans la culture locale. Passé les premiers moments de doutes, c’est dur pur bonheur !
    C’est vraiment une aventure que je conseille à tout le monde de tenter au moins une fois.

  • Selon moi, il faut aussi profiter des longues périodes de transport pour discuter. Tout le monde n’a aucune autre option que d’attendre et c’est donc le meilleur moment pour aborder les gens.
    Perso, j’aime bcp les rencontres en voyage et c’est une des raisons principales pour lesquelles je pars au bout du monde. Par contre, je ne suis pas trop adapte du voyage en solo car comme tu le disais au début, on a besoin de partager ce que l’on voit ce que l’on vit et pour moi il n’y a rien de mieux que de le faire avec un vrai ami ou une personne proche.

  • Salut Ryan,
    pour ma part, j’aime beaucoup apprendre les langues et c’est un très bon moyen et aussi une très bonne excuse pour entamer une conversation. D’ailleurs je me suis pas mal d’amis japonais dans l’école où je prenais des cours.

    Toujours super intéressant de rencontrer du monde. Et puis, il y a aussi les rencontres entre blogueurs. Entre la Thaïlande et le Vietnam, tu n’imagines pas le nombres de blogueurs qui vivent de leur blog à l’étranger.

    Kevin

  • Salut Ryan,
    Super conseils pour ceux qui ont peur de se sentir seuls !
    J’ai rencontré beaucoup d’amis en voyage en faisant des petits boulots ou du travail volontaire. Au-delà du budget, s’il est possible de bosser, c’est un super moyen de rencontrer du monde ! Même si je sais que ça dépend du temps que l’on a, de la destination, des visas, etc.
    Puis pour rejoindre l’idée des jeux, moi je voyage avec un Jungle Speed et ça a du succès.

  • Bruno

    Toujours s’ouvrir aux autres, mais surtout à leur culture ! C’est le principe même du voyage.
    Les rencontres viennent d’elles-mêmes 😉

  • Camille

    Pour ma part, je voyage depuis longtemps mais ma première expérience solo remonte à février dernier et ce pour plusieurs mois.
    Les premiers temps j’étais angoissée à cette perspective et finalement à peine arrivée à l’aéroport de destination, j’ai recontré mon premier « travel buddy » ! 🙂
    Un autre bon moyen de rencontrer du monde (selon le pays) : le covoiturage ! Testé en Australie (même s’il y a peu de pays où il est aussi facile de rencontrer du monde) : parfois bien sûr on n’accroche pas forcément mais également de merveilleuses rencontres.
    Et, entièrement d’accord avec « soyer un leader », à partir du moment où vous savez plus ou moins où vous allez (ou en tout cas c’est l’impression que vous donnez…), les gens vont très facilement vouloir vous suivre ! Très vrai quand vous sortez des sentiers battus.

  • Arnaud

    Je ne connaissais pas le site meetup et je trouve que c’est un super site, j’adore le concept. Je pense m’inscrire de ce pas. Merci beaucoup pour cet info 😉

  • Valentin

    Salut Ryan, ces conseils sont vraiment cool. Etant a mes débuts en terme de voyage seul (Barcelone et Rome pour le moment), j’ai toujours était en auberge pour l’instant et c’est vraiment sympa, mais faut pas y aller pour dormir 15h par nuit ^^. Les meetings Couchsurfing hebdo dans les grandes villes sont aussi super sympas pour rencontrer du beau monde et passer une soirée mémorable. Une petite question, au niveau de l’anglais comment as tu fait à tes débuts pour progresser ? Parce que étant un bon français, je suis vraiment pas terrible terrible en anglais. En tout cas merci pour les infos et profites bien 😉

    • RyanLesacados

      Salut Valentin,

      Perso pour l’anglais c’est grâce à mon ex copine que j’ai progressé, elle était finlandaise donc pour elle l’anglais est une deuxième langue. Du coup vu qu’on est resté quelques temps ensemble j’ai pu m’améliorer, mais le plus gros a été appris en voyage. Tu apprends toujours de nouveaux mots et expression.

      Prends pourquoi pas un petit dico avec toi au début 🙂

      Ryan

  • matthieu

    Ce que je viens de lire la m’a vraiment beaucoup ouvert l’esprit et je me rend compte que faut aller vers les gens . Il n’y a pas besoin de réfléchir ( ce que je fais un peut trop souvent ^^ )

    Halala ça fait depuis quelque mois que je ne pense qu’a ça , tout ce que je vois me fait penser a mon départ et a l’aventure =D
    Marre du « train train » dodo/metro/boulot ^^

  • monbonpote

    Salut, je crois que t’as tout dit, ce sont les 16 commandements pour rencontrer des personnes, mais j’ajouterai de ne pas trop chercher à se faire des amis mais plutôt garder à l’esprit qu’on est en voyage pour apprendre, sinon on risque d’être collant et on de montrer qu’on est dans le besoin, un peu comme pour les nanas…

    • RyanLesacados

      Connaisseur à ce que je vois.

  • Régis globe trotter

    Salut Ryan

    Je voyage souvent seul et je me suis aperçu que l’âge joué en ma faveur car l’approche auprès des locaux n’est pas la même.

    Quant je choisi mes voyages j’aime les formules loger chez les Habitants même en France quant je me déplace pour le travail je dort en chambre d’hôte car c’est beaucoup plus conviviale et on peut partager nos passions, Comme dit Julien dans son commentaire le transport est un bon moyen pour faire des connaissances comme dans le train ou le bus

    Pour ma part j’oriente mon voyage sur le partage donc mes hébergements chez l’habitant comme je dis dans mon article : http://regisglobetrotter.com/hebergement-voyage-dun-globe-trotter-retraite

    Mon plus gros problème c’est la langue j’ai donc prévu tant que je travail encore de m’inscrire à une formation continue d’anglais car si il n’y a pas d’âge pour voyager, il n’y a pas d’age pour apprendre.

  • Citoyenne du monde

    Hello Ryan,

    Tout d’abord, je te soulève mon chapeau pour ton blog : il est génial ! 🙂

    En ce qui concerne mes voyages c’est simple : étant chrétienne, je ne peux passer un dimanche sans bien évidemment aller à l’église ! Cela peut-être étonnant mais on peut faire un tas de rencontres dans une église ! En règle générale, ils sont ouverts et viennent directement à toi en te souhaitant la bienvenue. Ils apprécient les nouvelles têtes et deviennent très vite intéressés lorsque tu es étranger. Et figures-toi qu’il en a toujours un dans le lot qui se propose de jouer le guide en me faisant faire le tour de la ville (bon plan 1) et plusieurs qui m’invitent chez eux pour le déjeuner, le dîner ou même m’héberger à titre gracieux (bon plan 2). N’est-elle pas belle la communauté chrétienne ? 😉

    Ce qu’il faut savoir, c’est que dans une église il y a toujours plusieurs groupes. Perso, je me rends toujours au groupe de jeunesse afin de rencontrer des jeunes de mon âge et si le temps me le permet, je participe aux activités organisées par ce dernier.
    Aussi, je fais en sorte de parler à 1 ou 2 membres de la chorale. Etant moi-même chanteuse de gospel et musicienne, je ne trouve donc aucune difficulté à entamer la conversation et à créer des liens (bon plan 3).

    Voilà, c’est mon truc à moi pour me faire très rapidement des connaissances voire des amis (car je suis restée en contact avec plusieurs d’entre eux), pratiquer mon anglais et participer à d’intéressantes activités !

    Bon, le seul « hic » est qu’il faut rester un petit moment dans la ville car en 2/3 jours tout cela est impossible à réaliser ! 🙂

  • Messa

    Salut,

    Je relève une petite contradiction. Tu proposes d’être un leader pour rencontrer des gens en même temps que tu développes l’idée selon laquelle il est plus intéressant de se débrouiller sans guide de voyage. Les deux permettent de vivre des aventures je suis d’accord. Mais je suis pas sûr qu’on puisse être un leader sans un complément écrit (guide, application du tel, etc). Et oui, je pense que dans ce cas là on est suiveur et on apprend à dire oui aux occasions qui se présentent (donc c’est les autres qui sont leader), mais on est un peu léger pour dire on peut aller là ou là, car on manque un peu d’infos, non?

    • RyanLesacados

      Hum non il n’y à là aucune contradiction, enfait cela dépend de la situation tout simplement.
      Par leader, j’entends bouger les autres pour faire des activités (aller dans un bar par exemple).
      Après on peut devenir suiveur dans le cas où on rencontre un groupe de personnes durant un voyage, en auberge par exemple et qui te propose de les suivre pour leur prochaine destination.
      Enfin c’est comme ça que je vois les choses, selon mon expérience.

  • dor am

    génial l’article ! merci, j’ai voyagé juste en le lisant ! pleins d’envies de voyage

  • Clementine

    il y a les Pub Linguistiques (souvent des Irish pub :p ) qui offrent de super soirées!! Il y en a dans chaque (grandes) villes, c’est le point de RDV de personnes venant des quatre coins du monde, pour découvrir d’autres cultures autour d’un verre (ou deux!). Vraiment sympa comme ambiance

  • marine

    j’ai toujours voyagé seule depuis les années 80 !! un choix pour être en totale disponibilité , et vivre l’instant , l’imprévu etc .. sans aucun soucis , le respect des traditions et peuples abordés , aller vers eux , observer, écouter et pratiquer la langue vitale ( 70% de la communication ) avec l’ Anglais et l’ Espagnol il y a de quoi faire sur la planète ..et toujours mon carnet de voyage , pour noter l’instant …

    La récompense est toujours belle, et je ne me lasse pas de repartir à chaque fois car c’est une belle aventure humaine et créant des inter- connexions qui me nourrissent 🙂 !!  » les voyages forme la jeunesse  » me disait mes parents 😉

  • julie legare

    un autre article GENIAL! merci pour ces petites astuces auxquelles je n avais pas pensé; cela me sera utile car j’ai tendance a etre un peu dans ma bulle en voyage…Pour les trucs: je confirme que les tours guidés d un jour , guest houses et de demander des infos au locaux= tres efficace! Un de mon cru: étant passionnée de musique, je recherche un p’tit free live concert dans chaque ville; ce qui permets d entreprendre des conversations avec d autres mélomanes et meme d obtenir des hints! sur d autres bons endroits ou artistes du coin. J’ai passé 3 superbes journées avec 2 musiciennes locales a Derry-Irlande- de cette facon!

  • Germain

    Je rajouterai le site HelpX à la liste !
    C’est une variante du Wwoofing, en gros le « helper » est nourri et logé dans une famille en échange de quelques heures de boulot par jour.
    Souvent les personnes qui accueillent sont super ouvertes aux rencontres et vous incluent à leurs sorties. C’est également un très bon moyen de pratiquer la langue, car immersion totale et communication indispensable…
    J’ai fait ça en Cornouailles cet été et le courant est tellement bien passé avec les gens qui m’accueillait que je suis resté 3 semaines au lieu d’une !
    Dans les pays où le coup de la vie est chère ça permet aussi d’avoir un bon lit et de ne pas se préoccuper des courses pendant quelques temps 🙂

    • Isabelle Larsonnier

      Hey merci!! Grâce à toi, je viens de découvrir Help X et c’est une belle alternative au wwoofing 🙂

      • RyanLesacados

        Au plaisir 🙂

  • adeline

    Si ça peut aider, je m’apprête à voyager seule mais en faisant part de mon projet sur la communauté du routard j’ai pu échanger avec plusieurs personnes avec qui je ferai surement un bout de chemin… Le site est assez bien fichu, cela dit il en existe plein d’autres pour trouver des compagnons de voyage. Personnellement, je compte alterner solo/en compagnonage/avec des locaux….

    http://www.routard.com/comm_bourse_d_equipiers.asp

  • Jules

    Hello,
    Je viens de passer 2 mois au Sri Lanka en tant que stagiaire dans une entreprise et je peux vous dire que faisant partie de la famille d’employés de cette boite sri-lankaise, on m’en a fait découvrir des choses ! Voyageant seul, les locaux viennent naturellement à vous, il suffit d’être ouvert d’esprit, intéressé par leur culture et partant pour n’importe quelle expérience (tant qu’elle n’est pas dangereuse…) parce que l’on souhaite découvrir la culture, le pays, le coin quoi ! 😀
    Bien que je ne fasse que commencer à voyager (19 ans), je pense que ça s’applique dans n’importe quel pays du monde 😉

  • Patricia

    Bonjour Ryan
    Merci pour cette mine d’or d’infos!
    J’ai un projet de voyage de 10 jours en Ecosse en mai 2017 seule, j’ai la cinquantaine passée mais pas d’inquiétude de voyager seule j’aime aller vers les autres et suis curieuse de tout.
    J’hésite à louer une voiture ce qui me donne de l’autonomie mais peut aussi me couper des autres
    J’envisage donc suivant mes destinations proposer du covoiturage comment gérer ça en Ecosse ?
    D’autre part j’aime les plantes sauvages et la nature ,comment trouver des sorties sur ce thème?je continue mes recherches
    Merci de vos retours
    Patricia

    • RyanLesacados

      Hello Patricia,

      Il suffit de regarder du côté des sites qui proposent le covoiturage comme ici : https://www.blablacar.fr

      Bon voyage à toi 🙂