Comment aborder des locaux, faire confiance et s'en méfier en voyage ?

Je reçois de nombreux mails de personnes me faisant part de leur peur de voyager seul(e).
Cette peur se résume bien souvent par la peur de l’autre. La peur que l’on puisse nous vouloir du mal.

Avec l’habitude du voyage c’est une peur qui tend à s’atténuer, même si elle peut être toujours présente. De mon côté j’ai développé un espèce de sixième sens qui me permet de dire oui à une situation ou dire non quand celle-ci sent mauvais.

J’ai donc demandé à mon ami Julien du site Leader-Blogueur, et expert dans le domaine des interactions sociales, si il pouvait nous divulguer des conseils pour pouvoir aborder la population locale en voyage. Que ce soit pour demander conseil ou simplement rentrer en contact avec eux.

Dans les lignes qui suivent je vous explique comment aborder la population locale pour demander conseil (lors d’un voyage).
J’aborde également un point clé pour tout voyageur solitaire: Comment faire confiance aux gens ou s’en méfier?

Avant- Propos: J’écris cela non pas pour vous faire peur et vous empêcher d’aller rencontrer de nouvelles personnes. J’écris cela pour vous permettre de vous préparer avant un voyage en solitaire et DONC d’aborder plus sereinement vos rencontres.

Bonne lecture.

Lorsque je parle de mes voyages en solitaire à mes amis ou à des gens que je rencontre ici, en Suisse, la question qui revient souvent est:

Mais tu n’as pas peur ?

La deuxième question est:

Es-tu déjà tombé sur des personnes qui te voulaient du mal? Qui voulaient t’arnaquer ? Te manipuler ? Te voler ? T’attaquer ?

Ma réponse est OUI j’ai eu peur, oui je suis tombé sur des personnes qui me voulaient du mal.
Mais j’étais préparé.

Pourtant, je ne me considère pas comme fragile, moi Julien 182 cm pour 82 kilos.

Se retrouver seul dans un voyage, c’est avant tout perdre ses repères et se retrouver dans une position fragile, parce que beaucoup plus influençable et manipulable, voir attaquable.

Et c’est parce que vous êtes dans une situation inconfortable que vous allez apprendre, mûrir, et revenir sensiblement changé. C’est ce que j’apprécie particulièrement dans les voyages.

Je ne suis pas du genre à peindre le diable sur la muraille, mais de nos jours, il y a quelques points à garder en tête lorsqu’on part en voyage.
Et devinez quoi? J’ai développé certaines astuces qui permettent de savoir si la personne en face de vous est côtoyable (je peux lui faire confiance) ou non (je dois m’en méfier).

Avant de commencer l’énumération, je tiens à dire que la simple lecture de mon article ne vous protégera pas. Il vous permettra de prendre conscience des actions à prendre pour diminuer le risque.

Tout est question de préparation. Croyez-moi.

Premier point: Se connaître

Comment espérer s’en sortir si vous ne savez pas quels outils et quels compétences utiliser pour gérer les situations qui se présenteront à vous?

C’est le début de tout voyage: Connaître ses limites et ses forces.

De manière générale, plus vous êtes conscient de vos limites et de vos forces et plus vous saurez accepter ou refuser une situation.
Pour une question de temps, j’énumérerais ici 2 forces à avoir qui me semblent primordiales.

L’une des forces à disposer avant tout est de savoir dire NON.

Parce qu’en étant un individu isolé, votre capacité de décision sera beaucoup plus facilement manipulable pour une personne externe.

Je vous invite à découvrir les leviers de la manipulation pour les voir arriver plus aisément.

Oser dire non s’entraîne et c’est avant tout accepter de se voir rejeter par une personne. Qui ose réellement dire non ? Beaucoup donnent des conseils, mais QUI les mets réellement en pratique? Peu.

J’ai commencé réellement à m’affirmer il y a quelques mois. Et grâce à quoi? En écrivant mes attentes à l’avance d’un entretien de qualification par exemple. En écrivant mes attentes avant de négocier mon appartement (et en utilisant ma liste durant l’entretien).
En écrivant de la sorte, vous allez petit à petit développer une capacité à oser exprimer votre non.

Mais ce n’est pas facile et cela demande du temps. Donc je vous invite à utiliser une solution plus rapide.

La deuxième force à disposer est la capacité de vous défendre tout seul.

Cela peut paraître très négatif de partir dans cet état d’esprit, mais c’est nécessaire et cela renforce votre sentiment de confiance.

J’ai pratiqué 2 sports de combat durant mon adolescence.

  • Le full contact
  • Le krav maga

Si vous êtes pressé (vous partez dans 3 mois) je vous invite à prendre des cours de self-defense (kravmaga /systema) car les conditions physiques à disposer son faible. Tout le monde peut pratiquer ce sport.

Note: Tentez de trouver un professeur intelligent, qui vous explique par exemple que le meilleur moyen pour s’en sortir indemne, est souvent la fuite.

Comment se protéger des gens mal intentionnés?

Ces personnes mal intentionnées, savent que les voyageurs sont des cibles plus facile: Leurs proches savent qu’ils sont en voyage donc pas besoin de s’inquiéter s’il n’y a pas de nouvelles depuis 2 jours.

Ces personnes-là, savent que vos repères sont modifiés et que vous allez croire plus facilement une personne qui a priori vous veut du bien.

Pour avoir approché des milliers de femmes, je sais de quoi je parle. Sauf que j’étais de l’autre côté: Comment mettre en confiance les personnes que je croise?

Revenons à vous:

Conseil N°1

C’est vieux comme le monde et cela marche très bien. Demandez conseil à des groupes de personnes dans des lieux publics. Approchez les gens dans des environnements peuplés.

Conseil N°2

Appuyez vous sur les réseaux sociaux pour comprendre la personne que vous avez en face de vous. Plutôt que de prendre un numéro de téléphone, prenez le facebook. Cela vous permettra de savoir si la personne a des amis, une vie sociale, du travail et des passions.

Pour info: Lors de mes voyages, j’avais un taux de succès plus élevé lorsque je donnais mon facebook plutôt que mon numéro de téléphone. Côté rassurant oblige.

Conseil N°3

Lors de votre première rencontre, glanez un maximum d’information sur la personne. Vous aurez donc la possibilité de vous faire une image. Pas une image qui correspond à la réalité, mais une image qui vous rassurera ou non. Travail, amis, hobby, allez-y.

Conseil N°4

Si vous devez revoir une personne et que vous êtes du genre parano, signalez-le à l’un de vos amis: Je vais voir X nous allons chez Y son numéro de téléphone c’est XXX.

Vous riez peut-être, mais mon frangin m’a déjà fait le coup (certes pour rire) lorsqu’il se faisait embarquer chez une femme lors d’une soirée.
Humour mais l’information passe très bien.

Si jamais, je suis là, avec elle. Si tu n’as pas de nouvelles de moi dans X jour, lance les recherche, je t’aime 😉 »

Conseil N°5

Choisissez le lieu du rendez-vous. Vous êtes sur votre terrain.

Conseil N°6

Revoyez la personne dans un cadre d’activité en commun. Soirée entre amis, sport à plusieurs, etc.

Donc voici quelques conseils qui vous permettent avant TOUT de vous rassurer et de diminuer la menace. Le chapitre suivant concerne votre environnement.

Pour être resté en Europe, certains me diront: TU ne connais pas. Et je suis conscient qu’il y a une expérience sur l’Asie, l’Afrique et les autres continents que je ne saurais retransmettre. Mais voici ce qui me vient à l’esprit.

Connaître l’environnement

Premièrement, il y a cette histoire de couple Suisse qui se sont fait prendre en otage lors d’une virée au Pakistan. Certes, le Pakistan c’est certainement très beau, mais bon sang, il y a des endroits à éviter.

Les conjonctures économiques actuelles parlent d’elles-mêmes. Vous êtes blanc? Alors vous représentez un demi-million sur pattes. Tout dépend du lieu où vous vous trouvez évidemment.

Voici pour Les français un site qui vous donnera plus d’informations sur les destinations à éviter.
Suivez les recommandations de votre état.

Note: Si votre truc c’est l’adrénaline, alors je vous invite à faire comme ce voyageur Japonais sur les lignes du front Syrien. Mais ne venez pas vous plaindre s’il vous arrive un problème.

Respecter les traditions et les coutumes

Allez, les premiers trucs qui me sautent à l’esprit:

  • 10 grammes de marijuana à Singapour, c’est la pendaison.
  • Jetez un mégot de cigarette parterre, c’est 500.- d’amende.
  • Volez dans certains pays Musulman, et votre main tombe.
  • On ne touche pas la tête des enfants en Asie.
  • Etc…

Prenez du TEMPS pour vous renseigner sur les coutumes du pays que vous allez visiter. Respectez-les. C’est le meilleur conseil que je pourrais donner.

Votre apparence:

Fille avec une carteQue se soit pour éviter les séducteurs de secondes main qui jettent leur dévolu uniquement sur les touristes ou les preneurs d’otage qui cherchent à se faire de l’argent facile il y a 2 points à respecter durant votre voyage.

  • Votre look: Ne montrez pas votre richesse. Gardez la Rolex en or chez vous. Habillez-vous comme les locaux.
  • Ne montrez pas que vous êtes perdu (et donc n’offrez pas une bonne raison aux gens de vous aborder). Évitez de déplier la carte de voyage au beau milieu des Favelas.

Comment Abordez la population locale pour demander un renseignement:

Règle de base:

  • Si vous êtes une femme, abordez une femme.
  • Si vous êtes un homme, abordez un homme.
  • Supprimez le maximum d’ambiguïté dès le départ.
  • Présentez vous, demandez si vous dérangez, posez votre question, remerciez.
  • Ne montrez pas de richesse, ne vous montrez pas supérieur, cessez de flipper.

Conclusion:

Vous venez de lire mes conseils. Évidemment voyager seul est risqué. C’est justement ça que je trouve beau dans les voyages. Quoi de plus ennuyeux qu’un voyage qui se déroule comme prévu?
J’ai moi-même revu des personnes qui ne me mettaient pas à 100% en confiance. À vous de savoir quel risque vous acceptez de prendre. Et surtout, d’en assumer les conséquences.
De toute manière vous ne pouvez pas tout contrôler. Il faut accepter ce fait.

Ma dernière phrase se terminera sur une question, car j’ai encore beaucoup à apprendre et vous allez m’aider:

Et vous, quels sont vos conseils en la matière?

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

CLIQUE ICI POUR RECEVOIR MES CONSEILS ET ASTUCES!

  • De bons conseils, mais pour 10 grammes de marijuana à Singapour c’est pas la pendaison mais plusieurs mois ou années de prisons. Trafic de plus de 500 grammes = pendaison. Faut pas déconner avec la drogue là-bas.

    Sinon en voyage pour moi la meilleure façon d’aborder les gens c’est de sourire, ou alors c’est eux qui viennent m’aborder mais alors là il faut savoir repérer qui en veut à ton portefeuille et qui est réellement intéressé par ce que tu fais là et veux discuter (ça dépend des pays aussi).

    • Julien

      Salut Mat!

      C’est clair que les drogues dans certains pays ne pardonnent pas. Sourire est l’un des « gestes » les plus efficace. Il montre que tu es bien dans l’environnement actuel (donc confiant).

      Merci pour ton commentaire

  • Merci pour ces conseils intéressants ! J’ajouterais aussi qu’il faut être très attentif à ce que la personne qui nous aborde demande. Quelles informations essaye-t’elle d’obtenir au fil de la conversation ? Par exemple, si quelqu’un a l’air de vouloir savoir avec insistance où je vais précisément, je sens au mieux une arnaque quelconque (sur mon hôtel par exemple), au pire un danger réel.
    Et si je ne suis pas en confiance, je n’hésite pas à mentir un peu : « Oui, là je prends ce bus seule, mais je retrouve des amis, ils m’attendent à l’arrivée. » « J’adorerais continuer cette conversation dans une ruelle déserte, mais mon petit ami va m’attendre… »

    • Julien

      Bonsoir Anne!

      Merci pour ton retour. Comment ai-je pu omettre le fait de mentir? En tout cas merci pour se rappelle que j’aurais tendance à oublier (moi qui adore la franchise).

      Je ne peux que sourire devant mon écran quand je lis que tu utilises l’excuse du petit ami. Tu sais quoi? Tu n’es pas la seule 😀

      Bonne soirée.

      • Oui Julien, l’excuse du copain sert pour se débarrasser de la personne que l’on sent un peu louche (à tord ou à raison) comme du simple dragueur, un grand classique en effet !
        Cela étant, je ne suis pas particulièrement à l’aise avec le mensonge et je ne pense pas que mentir à tout-va est une bonne idée, on se complique la vie et on met de suite une petite barrière entre nous et la personne rencontrée.
        Mais c’est à mes yeux une règle de sécurité : quand je voyage seule, je ne le dis jamais au premier abord à mon voisin de bus/table/etc. (surtout s’il ou elle me pose la question directement).
        Enfin, j’ai constaté que cela pose rarement problème : si la confiance s’établit, les gens prennent en général assez bien le fait que j’aie caché la vérité au début car ils comprennent qu’un voyageur, et encore plus une voyageuse, seul(e) prenne ce genre de précautions.
        Donc la franchise oui, mais pas au détriment de la sécurité 😉

        • Julien

          Excellente note complémentaire Anne! Je trouve même très fort d’oser dire  » J’ai menti mais c’était parce que je ne me sentais pas en sécurité ».

          Bonne continuation 🙂

  • Julien

    Pour information, certains liens ne fonctionnent plus (notamment celui sur les leviers de la manipulation) pour des raisons techniques. J’essaie de réparer le dommage que j’ai causé au plus vite. D’ici là, je suis persuadé que vous trouverez un moyen d’en savoir plus sur les leviers sociaux.

    Bonne soirée.

  • Lorsque j’étais en indonésie ou en thailande, j’ai eu l’impression qu’il était facile de se mettre en contact avec les locaux.

    Je retrouve pas mal de bon conseil, utile mais je fais toujours attention et je me méfie toujours des locaux car c’est ma nature. On a l’impression qu’ils ne font que donner alors qu’ils ont si peu.

    • Merci de ton retour Stéphane. Il y aura toujours un paradoxe entre liberté (j’aborde et je mets de côté la peur des gens) et sécurité (je cherche à me prévenir des gens dangereux) et je n’ai pas de réponse adéquate. J’invite uniquement à cette réflexion: Que risquez-vous si vous modifiez vos habitudes pour découvrir l’autre?

      Bonne journée 🙂

  • Très bon conseils de sécurité pour voyageur solo, Julien, merci! Ce n’est jamais facile, surtout lorsqu’on se retrouve hors de sa « sphère culturelle » où les codes ne sont pas les mêmes.

    Pourtant… au titre, je pensais trouver un autre article… celui sur l’art d’aller vers les autres quand on est seul et là, j’ai plutôt l’impression que c’est l’art de se prémunir du danger qui peut venir des autres.

    • Salut Mél,
      Oui pour le titre c’est surement de ma faute, tu as une meilleure suggestion ? 🙂
      Sinon je prépare justement un article sur l’art d’aller vers les autres, c’est pour ce mois-ci !

    • Ciao Mélissa!

      Je vais répondre à ton envie par une question 🙂

      Qu’est-ce qui fait que je rencontre plus de personnes qu’une autre? Est-ce mes techniques pour aller parler? Est-ce mon look? Est-ce un peu des deux? Où y’a-t-il autre chose de plus fondamental, un élément que toutes les histoires à succès (même les rencontres qui finissent bien) ont en commun?

      Dur le matin^^

      A+

  • Salut,

    C’est vrai que de faire confiance à quelqu’un dans un pays étranger n’est pas forcement évident. Pour exemple, en 3 jours de temps, je me suis fait interpellé par 2 indiens à Bangkok avec la phrase choc: « You lucky my friend today ». Le genre de truc qui sent l’arnaque à 2 km à la ronde.

    Après, je penses que quelqu’un qui se trouve être trop gentil avec vous, il faut passer son chemin et lui renvoyer un grand faux sourire. 😀

    • Exactement.

      Encore un conseil pour éviter de se faire manipuler ou influencer: Prendre du temps sur la décision que vous allez donner. Observez vos réactions normales, vos habitudes. Et lorsque vous prenez une décision qui va contre vos habitudes, posez vous la question: Qu’est-ce qui me fait changer de comportement?

      Évidemment pour mettre le doigt sur un processus de manipulation mentale, il faut encore être conscient des leviers sociaux qu’elle utilise.

      A+

  • Reporter de l’extrême 😀

  • C’est un billet plein de bon sens 😉

  • Julie

    Merci pour tous ces conseils!
    Ma courte expérience m’a aussi appris qu’il est aussi important de se fier à son instinct. Si une personne vous aborde et que vous ne vous sentez pas en confiance ou pas à l’aise, même si elle ne vous a rien dit de mal, écoutez votre instinct.
    Inconsciement vous avez peut-être capté dans son attitude quelque chose qui trahi ses intentions ou même simplement le fait que vous n’allez pas vous entendre. Cela rejoint un peu le « savoir dire non », il ne faut pas culpabiliser de dire non. En voyage ou avec des couchsurfers à chaque fois que j’ai dit oui, en me disant « aller force toi un peu, sois pas si méfiante » alors que mon instinct me disait non, au mieux je me suis ennuyée au pire j’ai dû finir par dire non, car je ne sentais vraiment pas la situation (mais c’est toujours plus compliqué lorsqu’on a accepté d’engager la conversation ou de suivre la personne dans un premier temps). Enfin dernier conseil, vous n’avez pas à vous justifier lorsque vous dites non. On peut tout simplement être poli en disant qu’on a autre chose de prévu ou que l’on est attendu ailleurs, sans rentrer dans les détails, même si la personne insiste. Dire que vous êtes attendu fait d’ailleurs de vous une proie moins facile puisque cela veut dire que si vous ne vous présentez pas, les gens vont être alarmés.
    Pour terminer sur une note positive, se fier à son instinct c’est aussi (et surtout!!) accepter de rentrer en contact avec des personnes géniales qui vont vous faire découvrir plein de choses !

  • Sam

    Salut, ça va paraître un peu lourd mais selon moi la base c’est l’état d’esprit dans lequel tu te trouve, je veux pas dire le Karma même si j’y pense bien fort 🙂 .

    Sans tomber dans la naïveté, être serein et sans animosité sont un peu les bases. Après, écouter et se renseigner est un minimum mais je pense pas qu’il faille forcement s’habiller comme les locaux et connaitre toutes les coutumes sur le bout des doigts.
    Sinon effectivement éviter le Pakistan et l’Afghanistan ça aide pas mal.

    Cela dit je viens de découvrir ce blog et franchement c’est pas mal!

    bonne continuation!

    Sam