Le début d'un long voyage sans retour et sans rien prévoir

Sac sur le dos, je pars.
Un voyage sans prévoir.
Un voyage sans attente particulière.
Un voyage construit de surprises, de suites d’évènements, d’expériences, de coups de théâtre, d’occasions, de fatigues, de solitudes, de rires, de rencontres, de « je t’aime », d’adieux, de pleures, de sourires, de « j’suis dans le merde »…
Bref, de moments à vivre.

Une route qui se construira au fur et à mesure du temps, des rencontres et de l’humeur.

Il y aura des moments où je regretterai de ne rien avoir préparé,
Il y aura des moments où je me remercierai d’être parti comme un Cow-Boy, sans rien présager.

Je pars, pour revenir demain, dans une semaine, dans un an, jamais ?
Bref, j’me casse.

On me demande souvent où je suis actuellement, quels sont mes projets, il m’a donc semblé tout naturel d’écrire un article sur le sujet après celui sur mon équipement en voyage.
Étant aussi égoïste qu’un écureuil et son gland, il me sera, je pense, de plus en plus difficile d’écrire sur la route, la faute à vouloir en profiter au maximum.

Mais peut-on m’en vouloir de cette réaction tout à fait propre à l’Homme ?

D’où je viens

Avant de savoir où je vais, il faut voir d’où je viens.
Aujourd’hui 24 ans, très bientôt un quart de siècle, je vais pouvoir partir pour plus de cinq mois.
Car oui je n’ai jamais voyagé plus de cinq mois consécutifs sur un continent, faute à des études d’Ingénierie mais sur lesquelles je ne cracherai pas car elles me permettent aujourd’hui de pouvoir travailler de n’importe où dans le monde et en freelance.

Où je vais

Partir voyager sans retourI don’t know !
Deux semaines avant mon départ je n’étais même pas encore sûr de ma première destination.
Londres aurait pu être un bon point de départ, la Belgique (et plus précisément les Flandres) pourquoi pas, mais finalement c’est l’Allemagne que j’ai choisis et plus particulièrement Munich et sa fête de la bière Oktoberfest qui se déroule chaque année.
Mais après cette ville je ne connais pas mon chemin, nada, nothing, walou !
De mon point de vue, je trouve qu’il n’y a rien de plus frustrant que d’être à un endroit et de se dire qu’on doit être à un autre endroit à telle ou telle date.
Je veux être libre de mes déplacements, de mes mouvements, je veux pouvoir rester deux mois à un endroit parceque je m’y plais, comme je veux pouvoir me barrer au bout de 24 heures d’une ville si j’en ai envie. Prendre le train, le bus, une voiture, une trottinette et aller ailleurs.

Comment voyageras-tu ?

A pieds, à vélo, en stop, en bus, en train, en avion en tuk-tuk.
Bref, je ne me limiterai pas à un mode de transport, la seule limite sera ma volonté et parfois mon portefeuille.

Mon train de nuit Paris MunichPour mon Paris-Munich je pensais tout d’abord faire ça en stop, faire un Paris-Strasbourg puis Strasbourg-Munich, j’aurai profité de l’affluence de français sur la route pour le festival de l’Oktoberfest afin d’arriver à Munich facilement.
Mais finalement, quelques jours avant mon départ un ami d’un ami me dit qu’il a trouvé un billet de train d’occasion sur Internet pour 15 euros à destination de Londres. Le soir même je regarde par curiosité sur plusieurs site Internet et je trouve par chance un Paris-Munich pour 10 euros ! C’était un billet de nuit, départ à 20h arrivée à Munich à 7h30 du matin. Tant pis pour le voyage en stop, je sais d’expérience qu’un voyage dans un train de nuit est agréable, et on y rencontre beaucoup de jeunes. Je contacte la personne et reçois mon billet le jour de mon départ…

Combien de temps partiras-tu ?

Je ne sais pas non plus, je peux revenir demain comme dans trois ans. Le voyage a toujours été un plaisir, si ce plaisir n’est plus là à quoi bon continuer ? Tant que je prends mon pieds à voyager, je serais sur la route. Et je sais avec l’expérience que ce n’est pas une question d’argent, comme peuvent penser bon nombre de personnes.

Merde quoi, tu dois être riche, t’as gagné au loto?

Détends-toi. Je ne suis ni riche ni pauvre. Jusqu’à Juin dernier j’étais un simple étudiant en informatique.
Quelques boulots dans le domaine du web et du design me permettent de vivre comme la plupart des personnes.
Plus précisément je pars avec deux mille euros (2000 euros) sur mon compte. J’ai d’ailleurs pu économiser cette somme de départ assez facilement en revenant habiter chez mes parents deux/trois mois.
Pendant le voyage, quand mon compte sera dans le rouge je m’installerai dans une ville et je travaillerai, comme je l’ai déjà fait en Thaïlande.
Mais le but de ce blog est de démontrer que l’on peut vivre une vie de voyage sans nécessairement avoir un gros compte en banque, le but de ce blog est de montrer que la seule limite qui existe est celle que vous vous fixez.
D’ailleurs vous pouvez consulter un super article où je vous donnes des tas de conseils pour voyager moins cher partout dans le monde.

Avec qui voyages-tu ?

Je voyage seul et avec moi-même.
Certains me diront que c’est dommage, car rien n’est plus beau que de partager un voyage avec quelqu’un. Partager des souvenirs. Se remémorer de situations vécues avec la personne plusieurs années après. Oui, c’est beau. J’en parle d’ailleurs dans cet article.

Mais voilà, le but de mon voyage et d’apprendre, de rencontrer, de vivre de nouvelles choses.
Vivre un tel voyage avec une ou des personnes comme moi ne permettrait pas un épanouissement total.
Pourquoi ? Car paradoxalement partir tout seul permet de rencontrer beaucoup plus de personnes. Mais permet aussi de se bouger le cul, d’être plus libre de ses choix et de ses actions. Comme par exemple se lever un matin et se barrer ailleurs sans forcement concerter la personne qui voyage avec vous et qui pourrait être réticente à cette idée.
Mais partir seul peut permettre au contraire de rester dans une ville plus longtemps car vous avez appréciez la ville ou avez tout simplement rencontré une sublime personne qui, en plus de vous faire visiter sa ville, partage avec vous son gîte et le couvert, parfois plus (hum hum).

T’es déjà sur la route ?

Appartement atypique CouchsurfingOui à l’heure ou j’écris ces lignes, le 8 octobre 2012, je suis à Vienne en Autriche
Mon hôte Couchsurfing (lisez mon article sur ce qu’est VRAIMENT le Couchsurfing) est à l’université et je suis donc seul dans ce superbe appartement à la décoration atypique.

Et vous comment voyagez-vous?

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

  • J’aime bien ta philosophie du voyage Ryan et je dois bien avouer que ton blog nous a aussi aidé à nous lancer dans notre projet de tour du monde (On part dans quelques mois, dès qu’on aura fini de travailler à Vienne). Je trouve aussi qu’il est dommage de prévoir plus que la première destination… La liberté de bouger, la construction de ton itinéraire au fil de tes rencontres fait toute la beauté d’un tour du monde (même si dans notre cas on voyagera en couple…;-) )!… Et d’ailleurs, plus je le prépare ce voyage, plus je me réjouis de cette liberté totale que j’ai quand même un peu perdue en commançant à travailler…
    Je te souhaite une bonne route et qui sait, peut-être que nos chemins se croiseront… à l’autre bout du monde (on est déjà dans la même ville…;-) )! Et bonne continuation pour ton blog qui est une super source d’informations (et de motivation) pour nous…
    P.S. T’as vraiement posté ça sur le frigo de tes parents???

    Bon vent

    Novomonde

    • Ryan Le Sacados

      Merci pour ton message !
      Je te souhaite bon courage dans tes préparatifs, je pense personnellement que Vienne est une très belle ville et que j’y reviendrai peut-être pour y travailler très prochainement, quand mon compte en banque sera dans le rouge !
      Et puis si on ne se croise pas ici ce sera ailleurs comme tu dis :-).

      Ps: Non, je ne parle pas en anglais à mes parents surtout si c’est pour annoncer un truc comme ça. L’image vient d’un clip de musique, Cinnamon Chasers – Luv Deluxe, que je te conseille vraiment de regarder, voilà le lien http://www.youtube.com/watch?v=Z8Y1MalRrDc

      Ryan

  • Jeffrey

    Salut Ryan …

    L image de l appartement te correspond très bien ….
    Perso cet article me correspond aussi très bien ….bientôt direction l Inde et la Thaïlande puis ensuite ce sera comme dans la pub …. Afrique? Amérique? Russie? Groenland ? Ben c est le jeu ma pauv’ Lucette 😉

    Je partage…
    . Et tiens je pense un de ces quatre pourrais tu pourrais nous mettre un planisphère avec tout les endroits que tu as visité ? Ce serais cool (enfin perso j aimerais bien j espère que d autres aussi 😉

    Merci … Bon voyage Ryan ….

  • Bonjour, j’aime bien ta manière de raconter les évènements.
    Bon courage pour la suite !

  • Laura

    J’ai hâte de lire tes aventures ! 😉

  • J’ai à peu près la même conception du voyage. Je ne suis pas parti pour un voyage autour du monde, mais au Canada avec un visa Vacances-Travail d’un an (un peu plus de 6 mois pendant lesquels j’ai exploré l’est du pays et je vais travailler à partir de la fin octobre pour économiser un peu d’argent cet hiver) avant d’aller me promener sur la côte est des USA quand ce visa canadien expire. Ensuite, si j’ai toujours un peu d’argent je remonte au Canada l’été prochain pour aller à l’ouest du pays, avec un simple visa tourisme cette fois. Si tout se passe bien, je prévois de revenir vers la France autour de Noël 2013, histoire de revoir la famille et les amis, avant de repartir vers une autre destination lointaine… Nouvelle-Zélande, Russie, Amérique du Sud, … la liste est longue! 🙂

  • Sylvain

    Hello Ryan,

    Ta philosophie, choix concrets, projets de vie sont étonnants pour ton jeune âge et surtout dans un monde étrange où tout part en  »couille » comme on dit…

    Heureusement tu n’es pas le seul ! (en témoignent tous ceux qui te suivent sur ton site et d’autres d’ailleurs, qui sont dans ce même état de pensée)

    J’aimerais te poser une question personnelle:
    Est-ce que ton nouveau choix de vie a des conséquences sur ta croyance et pratique religieuse, si tu en as une ? Tous ces voyages riches, extraordinaires ouvrent ta conscience et vision du monde. Si tu es croyant, cela doit aussi t’interpeller à un autre niveau.

    Et si je ne me trompe pas, si tu es croyant alors il doit y avoir de beaux débats intérieurs qui t’emmèneront encore plus loin et ce sera très beaux.

    Dans le cas où tu ne serais pas croyant, ne soit pas offensé par ma question.

    Bonne route !

    • Ryan Le Sacados

      Hello Sylvain,

      Mon choix de vie n’a aucune conséquence sur mes pratiques religieuses. Cette ouverture d’esprit je l’ai depuis très longtemps maintenant, surement grâce à mes différentes lectures.
      Je dirais même que mes choix de vie et ma vision des choses m’aide à aller plus facilement vers les autres.
      J’ai toujours vécu dans le respect de l’autre, quoiqu’il arrive, j’ai toujours eu du recul sur les situations et ce qu’on pouvait penser de moi ou de mon voyage et je vis ce voyage sans idées préconçues de ce que je pourrais faire, voir ou rencontrer.

      Je pense que toutes les religions monothéistes, hormis la soumission à dieu, ont ces points en communs qui permettent de vivre ensemble (quand on les respecte).

      J’espère avoir répondu à ta question !

      • Sylvain

        Merci pour ta réponse !

        Keep the good Thinking’ 😉

      • Djaz

        Salut !

        tu dis :
        « je vis ce voyage sans idées préconçues de ce que je pourrais faire, voir ou rencontrer. »

        Je pense que ce détail est très important et que c’est la base même de la philosophie à adopter pour voyager comme ça. Car en se projetant dans le futur et ainsi rêvasser, d’une part on gaspille son potentiel, on ne vit pas le moment présent et d’autre part on entretient une sorte de désir en s’attachant à l’idées que l’on se fait de notre futur.
        Et je pense qu’il est indispensable d’avoir une très grande force mentale pour pouvoir penser ainsi, et vivre une aventure comme celle que tu expérimente actuellement.
        Il est très dangereux pour celui qui n’en a pas conscience de partir. C’est pour ça qu’il faut un minimum préparer son esprit à avoir le recul nécessaire et ne pas partir si l’on est pas prêt psychologiquement. Enfin je ne sais pas si tu pense la même chose, peut être que non, n’étant pas toi même confronter à ce problème. Mais je suis de nature assez lunatique, j’ai parfois tendance à perdre mon recul et donner trop d’importance aux choses. Et je crains que cela puisse poser problème si je pars.

  • Intéressant ta vision des choses et surtout ton absence d’itinéraire 🙂
    C’est cool, tu es libre de rester le temps que tu souhaites à l’endroit que tu veux 🙂
    A bientôt pour la suite alors 😉

  • Bon voyage Ryan, profite bien!

  • Bon voyage! Un premier voyage au long cours, cela marque!

  • Et hop une nouvelle aventure. C’est bien vrai qu’en solo, on fait beaucoup plus de rencontres! Visite guidée, bouffe et plus si affinités 😉

  • J’aime bien cet état d’esprit de partir sans contrainte, sans réel carnet de route, de se laisser porter selon les envies et les opportunités…

  • Je suis partie il y a deux ans avec une esquisse d’itinéraire… et sur la route, je n’ai respecté que les premières étapes. Le plaisir de prendre le temps, de travailler sur place, de reprendre son sac de manière instinctive quand la route démange, ça je ne le tronquerais pour rien au monde.

    Et oui… on peut partir longtemps avec un tout petit budget! C’est nécessaire de faire passer ce message à ceux qui s’interdissent de partir pour des motifs financiers.

    Bonne route Ryan,

    NowMadNow

  • JohnnyBoy

    Salut Ryan, salut les bloggonautes 🙂 ,
    Superbe projet que de ne rien planifier 😀 (ça serait pas vu du même oeil dans l’industrie ^^).

    Tout cela me fait penser au bouquin « On the Road » (« sur la route ») de Jack Kerouac, que j’essaie… en vain.. de finir ^^.

    En fait ton expérience « d’où je viens » m’interpelle, car je suis moi-même en étude d’ingénieur (mécanique pas info), et je ne trouve jamais le temps de partir… J’ai pu quand même avoir un billet pour le Brésil pour mon semestre prochain, mais dans le cadre d’un semestre à l’étranger (je dis « mais », mais je sais bien que c’est déjà génial :), les expériences erasmus sont réputées pour créer des rencontres).
    Non, ce que je veux dire, c’est que tu as pu, bien qu’en faisant des études d’ingénieur, partir un peu par ci, et par là.
    C’est génial je trouve, mais lorsque tu es parti au Vietnam par exemple, tu as pris une année sabbatique ? Car tu y es resté un peu plus que 2 mois si je me rappelle ?
    Maintenant que tu es diplômé (tu l’es, non ?), les choses sont bien meilleures pour toi ?
    Tu comptes revenir à une vie active (fixe je veux dire) après ce périple ?

    J’ai souvent voulu partir, mais c’est seulement lors de week-end avec ma copine, et à travers l’Europe, que j’ai bougé. J’ai souvent l’impression d’être bloqué par mes études, d’où mon étonnement et mes questions sur ta liberté d’action.
    J’ai 22 ans, et je vois que tu avais déjà voyagé beaucoup plus que moi lorsque tu avais le même âge. J’aimerais vraiment commencer à me bouger avant d’être vraiment bloqué par mon entrée dans la vie active, la vraie, mais j’espère que mon départ au Brésil va changer la donne.
    En tout cas j’te souhaite bonne route, bon vent, bonne chance dans ce que tu entreprends, et surtout, bonne année ^^, et une bonne santé (ça sert toujours) tout au long de celle-ci.
    Réponds-moi si t’as le temps entre 2 train :).

    Ciao,Kapkhounkrap, 再见 (zai jian), boa viagem, bonne route 🙂

  • Tanguy

    Tout a fait d’accord avec cette philosophie. Le voyage sans itineraire precis, c’est la jouissance de la liberte la plus totale, le premier droit de l’homme!

  • ade

    Encore un article qui fait rêver ! A défaut de pouvoir mettre en pratique tout de suite…
    Juste une petite question : 2000euros, tu as déjà acheté un billet type « round the world » (il me semble que l’itinéraire n’a pas forcément besoin d’être fixé avec ces billets) ou tu vas gérer tous les trajets avec ce budget ?
    Bonne continuation en tout cas !

    • Salut Ade,
      non, si j’ai décidé de ne pas acheter de billet « round the world » c’est tout simplement parceque :
      – Mon budget est limité,
      – Je souhaite rester ou partir quand je le souhaite d’un pays. Par exemple en Inde, où je suis actuellement, je n’ai pas prévu de rester aussi longtemps et si j’avais eu ce billet round the world, j’aurais perdu de l’argent.

      • Ade

        Ok, merci pour cette réponse, je pensais que ça permettait presque « forcément » d’économiser par rapport aux prix des billets cumulés pour bouger mais je vais revoir mon avis sur la question ! Bonne route !

        • Il permet des économies dans le cas où l’on connait notre itinéraire. Pour ma part j’ai préféré le laissé ouvert. Au final cela risque de me revenir plus cher, mais la liberté n’a pas de prix 🙂

          • Un autre exemple : je suis parti au Canada avec un aller-simple Paris-Québec (vol direct Air Transat) qui m’a coûté 324,32 €. Je reviendrais en France 1 an et 7 mois après mon départ, depuis Seattle (États-Unis) sur un vol Icelandair avec une escale d’une semaine en Islande. Ce vol Seattle-Reykjavík-Paris m’a coûté 365,84 €.
            Coût total de mon aller-retour au Canada : 690,16 €. Si j’avais acheté, en mars 2012, un billet flexible A/R, cela m’aurait coûté probablement plus cher, et la date de mon vol retour n’aurait pas pu être plus d’un an après mon départ.
            Bref, les billets TDM ou A/R flexible, ça peut être très pratique. Mais parfois, si l’on souhaite pouvoir voyager pendant plus d’un an, où si l’on veut être totalement flexible, il vaut mieux acheter ses billets un par un.

  • Ade

    A potasser, merci à toi aussi Hyacinthe Raimbault pour cet exemple !

  • Alexe

    Ah là là, superbe cet article, sûrement mon préféré ! Bravo bravo bravo Ryan 🙂
    On dirait que tu vis ta vie pleinement, et c’est ce que tous, nous avons de mieux à faire sur cette Terre. Bonne continuation !

  • Sokharr

    J’adore tes articles Ryan, moi j’ai 34 ans, je part en septembre et dans ta façon de préparer ton voyage, je me retrouve, c’est à dire, suivre les chemins qui s’offre à toi, sans se prendre la tête avec des horaires, des points de chute et du temps. Je ne suis pas encore sur non plus de ma première destination et, je pense que je la connaitrai finalement que le jour de mon départ. Merci en tout cas de partager des aventures, tes conseils avec nous.

  • Ernst klaar

    Salut Ryan je voulais savoir ou tu obtenais tout tes bon plan a faire lorsque tu visite un pays comme le temple boudhiste,l’ayahuasca ect… ?

    • RyanLesacados

      Ben grace aux rencontres que je fais en voyage. J’en parle dans chaque article et c’est le coeur de chaque aventure.

  • Carde

    Salut,

    je souhaite aussi partir depuis quelques années voir l’inconnu ^^
    Je me limite a la france car je n’ai pas de passeport et je ne connais pas les limites entre la france et l’europe j’ai jamais lu d’article a se sujet pour le moment.
    J’avais idée de partir a zero Sans rien seulement mes Bagages et Sans argent pour avoir plus de piquant ^^ Pour manger j’avais idée de faire la manche quelques fois si vraiment dans le besoin. si vous avez des suggestions je prend avec plaisir 🙂

    Merci a vous et Bravo pour l’article

  • minette

    Je peux partir avec toi ?

  • ça donne envie! J’aimerais beaucoup essayé de voyager seule et sans tout prévoir de A à Z. Je suis un peu une stressée donc généralement je planifie tout mais ça semble excitant d’aller VRAIMENT à l’aventure et de faire face aux imprévus :p