E-Resident Estonie:
Le guide ultime pour se lancer

Vous l'avez peut-être déjà remarqué mais, depuis quelques années, on entend beaucoup parler de l'Estonie dans le monde des affaires et de l'entreprenariat.

En cause ? Leur programme lancé en 2014 sous le nom de E-résidence, qui ne cesse de s'améliorer depuis sa création.


Pourtant, encore aujourd’hui, rares sont les gens à vraiment comprendre de quoi il s’agit, et ce que le pays propose réellement à travers ce programme.
E-Resident Estonie:  Le guide ultime pour se lancer

Alors plutôt que de me fier aux articles de presse parfois douteux, aux posts de blog souvent hasardeux et aux commentaires et avis qu’on peut lire un peu partout sur la toile, j’ai voulu me faire mon propre avis. Comment ? En obtenant moi-même l’E-résidence estonienne et, tant qu’à faire, en me rendant directement sur place pour ouvrir un compte bancaire et approfondir un peu plus le sujet. Ça, c’était il y a quelques mois et, depuis, j’ai créé une entreprise estonienne !

Alors si vous aussi vous avez dans l’idée de monter votre propre business et que vous avez entendu monts et merveilles au sujet de l’Estonie, je vous conseille de lire cet article jusqu’au bout. Je vous parle des avantages et des inconvénients de l’E-résidence, du montant des charges et, bien sûr, des démarches à suivre pour devenir E-résident estonien. En ce qui concerne la création de l’entreprise, c’est un sujet particulièrement dense que je préfère traiter dans un autre article, dans lequel je vous parlerai de Xolo et d’autres entreprises pour vous accompagner dans toutes les démarches.

E-résidence en Estonie : qu’est-ce que c’est ?

C’est le point à aborder en premier, car on entend absolument tout et son contraire au sujet de ce programme. D’abord, je vous propose que l’on mette un terme aux idées reçues les plus répandues. L’E-résidence est :

  • Un droit de résider en Estonie : FAUX ! L’E-résidence ne vous donne pas le droit de résider en Estonie ou dans les autres pays membres de l’UE ou de la zone Schengen.
  • Un document d’identité : FAUX ! Ce n’est pas un document officiel que vous pourrez utiliser comme une carte d’identité au quotidien.
  • Un moyen d’obtenir la citoyenneté estonienne : FAUX ! Vous garderez votre nationalité même en étant E-résident estonien.
  • Une façon de ne pas payer d’impôts dans votre pays d’origine : FAUX !

Mais alors, qu’est-ce que c’est, la E-résidence ? En fait, il s’agit d’un document d’identification électronique qui vous donne accès à un certain nombre de services en ligne estoniens, comme les sites gouvernementaux, les banques en ligne, etc. Il peut permettre de signer des documents électroniquement en Europe et parfois même en dehors.

Pour faire simple, l’E-résidence est une carte d’identité numérique acceptée par le gouvernement, par de nombreux services et par de nombreuses banques en Estonie. D’ici quelques années, elle devrait servir de carte d’identité numérique dans tous les pays européens.

À quoi ça sert, me direz-vous ? Eh bien, strictement à rien pour la plupart des gens ! Mais si vous avez besoin d’ouvrir un compte en banque en Estonie ou si vous avez pour projet de monter un business là-bas, alors l’E-résidence est le Saint-Graal.

Ouvrir un compte en banque en Estonie avec l’E-résidence

Les raisons d’ouvrir un compte en Estonie ?

Mais pourquoi diable est-ce que vous voudriez ouvrir un compte en banque en Estonie ? En réalité, de nombreuses raisons pourraient vous y pousser :

  • si vous voulez étendre votre entreprise à l’international,
  • si vous habitez en Estonie ou que vous y passez beaucoup de temps,
  • si vous avez des clients en Estonie, ou même de la famille ou des amis,
  • si vous habitez en dehors de l’UE et que vous avez besoin d’un compte en euros ou utilisant plusieurs devises,
  • si vous voulez placer un peu de votre argent dans un pays où le gouvernement n’est pas constamment dans une politique d’austérité,
  • si vous voulez avoir une banque moderne avec des comptes pouvant être gérés depuis le monde entier,

Voilà pour les raisons. Maintenant, passons à la pratique car, vous allez vite vous en rendre compte, c’est loin d’être un parcours de santé !

Ouvrir un compte en Estonie : mission impossible ?

On pourrait croire qu’avec l’E-résidence, l’ouverture d’un compte en Estonie serait une simple formalité. Mais c’est loin d’être le cas. En réalité, l’E-résidence ne vous donne pas le droit d’ouvrir un compte dans n’importe quelle banque en Estonie. Tant que vous n’habitez pas sur place, aucune banque n’est tenue de vous accepter, et encore moins si vous n’avez aucun lien avec l’Estonie.

Pour avoir une chance d’être accepté par une banque, vous devrez soit prouver que vous habitez en Estonie depuis longtemps, soit être Estonien (même vivant à l’étranger) ou de parents estoniens, soit travailler pour un employeur estonien, soit avoir ouvert une entreprise en Estonie, soit être propriétaire d’un logement sur place.

En gros, à moins de faire partie de l’élite, vous n’avez aucune chance !

Heureusement, il existe une autre solution si vous ne remplissez aucune des solutions ci-dessus. Et c’est en voyageant en Estonie que je l’ai découverte.

Les trois banques estoniennes susceptibles de vous accepter

En tant qu’E-résident, il n’y a en réalité que trois banques qui seront susceptibles d’accepter de vous ouvrir un compte bancaire. Je suis sûr que tout ça va évoluer ces prochaines années, mais pour le moment, nous en sommes là.

Concernant ces trois banques, il s’agit de :

  • Swedbank : une grande banque suédoise connue à l’international et présente dans toute l’Estonie
  • SEB : également une grande banque suédoise connue à l’international et présente dans toute l’Estonie
  • LHV : une banque estonienne moderne et à taille humaine. C’est la banque utilisée par TransferWise pour tous leurs virements SEPA en euros. Contrairement aux deux premières, elle ne possède que deux établissements : un à Tallinn et l’autre à Tartu.

J’ai une nette préférence pour LHV et son côté plus accessible et familial. Au final, après tous les comparatifs que j’ai pu effectuer, elle s’est avérée être la plus accessible et la moins chère. En 2018, ils ont ajouté des frais bancaires pour les non-résidents (dont je fais partie, même avec mon statut d’e-résident). Mais cela ne les empêche pas d’être toujours plus accessibles que les banques suédoises mentionnées plus haut. Et puis, autre avantage non négligeable : ils ont l’habitude d’interagir avec leurs clients à distance sans que ça ne pose problème.

Les avantages de la banque LHV

Pour moi, pouvoir gérer à 100% son compte en banque à distance est essentiel. Je suis tout le temps en train de voyager et je n’ai pas d’autre choix que d’avoir une banque qui accepte ça. Et c’est aussi ce qui m’a séduit chez LHV. En tant qu’e-résident, je n’ai pas eu besoin de me déplacer une seule fois chez eux pour gérer mon compte. Et c’est la même chose pour les comptes professionnels : tout se gère par internet, depuis n’importe où dans le monde. Vous n’avez donc besoin de vous rendre sur place qu’une seule fois, au moment de l’ouverture de votre compte.

Le seul obstacle que vous pourriez rencontrer, c’est si vous avez besoin d’une carte de paiement associée à votre compte. Dans ce cas, il vous faudra aller la chercher à la banque environ une semaine après l’ouverture de votre compte.
De mon côté, comme je possède déjà une super carte bleue chez N26, en Allemagne, je n’ai pas eu besoin d’en demander une autre. Par contre si ce n’est pas votre cas, je vous conseille de contacter directement LHV pour voir s’il vous est possible de venir chercher votre carte en même temps que d’officialiser l’ouverture de votre compte.

Enfin, le plus gros et le plus important des avantages de LHV, c’est qu’elle m’a laissé ouvrir un compte bancaire estonien, ce qui est loin d’être le cas de toutes les banques ! Chez Swedbank et SEB, notamment, il faut remplir un certain nombre de conditions (ou déposer une grosse somme d’argent) pour espérer ouvrir un compte : être à la tête d’une entreprise estonienne, avoir des clients importants en Estonie… Alors qu’avec LHV, une seule condition est suffisante : investir dans la bourse estonienne. C’est tout ! Alors autant vous dire que c’est une condition que tout le monde peut facilement remplir, même avec peu d’argent !

Je sais qu’à ses débuts, LHV était avant tout une entreprise spécialisée dans l’investissement. C’est peut-être la raison de cette condition. Ou alors peut-être que c’est juste une banque moins exigeante que ses concurrentes… Je ne sais pas, et ça n’a pas d’importance.

Astuce : Je vous conseille d’utiliser Xolo pour vous accompagner dans la création de votre entreprise. Xolo a un partenariat avec LHV et ils vous aideront à ouvrir votre compte en banque. Deux avantages : LHV vous offrira 50 % des frais mensuels à l’ouverture de votre compte et vous pouvez aussi bénéficier de 100 € offerts pour toute inscription à Xolo via ce lien. Et si ça ne vous plaît pas, il vous suffit de résilier votre offre !

Note : Depuis 2019, vous n’avez plus besoin d’avoir un compte en banque estonien pour prouver que vous avez payeé les charges de votre entreprise. Il vous sera ainsi possible de choisir n’importe quelle banque européenne comme Borderless ou TransferWise si vous n’avez pas envie de vous déplacer jusqu’en Estonie pour ouvrir un compte.

Les bonnes raisons de monter une entreprise en Estonie

Toute entreprise enregistrée en Estonie paiera par défaut ses charges et impôts en Estonie. Si vous gérez votre entreprise depuis un autre pays où vous êtes résident fiscal, sachez que les choses se compliquent. Je vous invite à consulter les lois mises en œuvre contre l’évasion fiscale et à consulter un comptable pour connaître la vraie nationalité fiscale de votre entreprise.

Attention, malgré sa réputation, l’Estonie n’est absolument pas un paradis fiscal. On y paie moins de taxes que dans certains pays, mais on en paie quand même. Le montant des taxes est plutôt facile à calculer. Il existe une taxe forfaitaire de 20 % sur quasiment tout : sur les revenus, sur les profits distribués, la TVA, etc. Il existe aussi les taxes sociales pour les employés et les directeurs qui proposent leurs services en Estonie. Cette taxe est d’environ 35%.

Il existe toutefois une exception : si vous êtes citoyen d’un pays qui ne taxe pas les revenus touchés depuis l’étranger, alors dans ce cas, vous pouvez vous payer un salaire sans aucun impôt ou presque ! Il vous faudra toutefois vous assurer que votre entreprise estonienne ne sera pas considérée comme appartenant au foyer fiscal de votre pays de résidence. Et ce sera bien souvent le cas si vous voyagez en permanence et que vous êtes rattaché fiscalement à votre pays et que ce pays d’origine possède un système fiscal avantageux, comme c’est le cas au Portugal ou à Malte, par exemple.

En ce qui concerne les taxes sociales, elles ne sont à payer que si vous habitez ou que vous travaillez physiquement en Estonie. Il existe toutefois une exception : si vous passez beaucoup de temps au siège administratif de votre entreprise, alors vous vous paierez un salaire administratif en plus d’un salaire d’employé classique. Si vous ne payez pas de taxes sociales dans un autre pays européen, alors vous en paierez sur votre part de salaire consacrée à l’administration de votre entreprise, et ce en plus de la taxe salariale estonienne de 20 %.

Bonne nouvelle toutefois : rien ne vous oblige légalement à vous payer un salaire pour l’administration de votre société, et encore moins si vous travaillez exclusivement en dehors du pays et que vous passez plus temps à développer votre entreprise qu’à l’administrer. Je sais que beaucoup ont du mal à s’y retrouver avec cette histoire de salaire administratif mais, fin 2018, les services des impôts estoniens ont confirmé que vous n’aviez pas à la payer si vous étiez dans la situation mentionnée ci-dessus.

Par contre, si vous passez en effet beaucoup de temps à administrer votre entreprise depuis l’Estonie, vous pouvez vous payer un salaire administratif de sorte qu’il soit proportionnel au temps que vous passez à l’administration. Imaginons par exemple que vous passez 10 heures par mois à administrer votre entreprise, à faire les comptes et à établir les rapports, et qu’en parallèle, vous passez 150 heures par mois à travailler sur votre entreprise, alors vous pourriez vous payer un salaire administratif de l’ordre de 5 % environ. Je sais que 10 heures peut paraître vraiment court, mais c’est tout à fait faisable en utilisant un service comme Xolo pour vous accompagner.

Au final, je dirais que si payer le moins de taxes possible est votre premier objectif, alors il vous faudra chercher une autre destination que l’Estonie, qui applique des impôts plutôt moyens par rapport aux autres pays européens. Par contre, si c’est le cash-flow qui vous intéresse et que vous souhaitez pouvoir gérer votre business en anglais depuis n’importe où dans le monde, dans un environnement particulièrement ouvert aux start-ups, alors l’Estonie peut être faite pour vous.

Pas d’impôts sur les bénéfices s’ils sont réinvestis

C’est probablement le « petit » détail qui vaut sa réputation de paradis fiscal à l’Estonie. Le système fiscal estonien possède en effet une clause qui attire toute l’attention des start-ups : tous les bénéfices réinjectés directement dans l’entreprise ne sont pas taxés. Ce qui signifie que la taxe de 20 % ne concerne en fait que les bénéfices réellement distribués. Donc tant que vous réinvestissez vos bénéfices dans votre entreprise, vous ne devez pas payer de taxe.

C’est donc l’un des meilleurs endroits où créer un business si vous avez dans l’idée de réinvestir vos profits en investissant dans votre propre entreprise. Et une fois que votre entreprise sera solide et rentable et que vous aurez décidé vous-même de votre résidence fiscale en choisissant un paradis fiscal qui ne taxe pas ou peu les dividendes et les salaires, alors seulement à ce moment-là vous pourrez toucher aux bénéfices.

Par contre, si vous décidez de toucher les bénéfices de votre entreprise sous la forme de dividendes, alors votre entreprise devra s’acquitter d’une taxe de 20 %. C’est en effet à l’entreprise – et non au bénéficiaire – de payer cette taxe. Le bénéficiaire, quant à lui, devra payer des impôts en fonction de la fiscalité de son pays de résidence fiscale.

Voici un petit exemple qui devrait vous aider à y voir plus clair :

Imaginons que vous créiez une entreprise, et que vous décidiez de verser 100 000 € de profits à une personne résident dans un pays appliquant une taxe de 10 % sur les dividendes. Alors votre entreprise devra payer 20 000 € de taxes et le bénéficiaire devra payer 8 000 € d’impôts (ce qui correspond à 10 % de 100 000 – 20%). Il lui restera donc 72 000 € nets. Par contre, si le bénéficiaire habite un paradis fiscal, alors il touchera 80 000 € nets d’impôts dans la plupart des cas, puisque seule la taxe estonienne de 20 % devra être réglée.

Comment obtenir l’E-résidence en Estonie ?

Carte e-reisdent Estonie
Bonne nouvelle, devenir e-résident estonien se fait relativement rapidement et simplement. Tout se fait en ligne. Du coup, vous n’aurez pas besoin de voyager sur place ni d’attendre plus d’un mois pour aller chercher votre carte d’e-résidence à l’ambassade estonienne.

Où retirer votre carte d’e-résidence estonienne ?

En France : Ambassade d’Estonie, 17 Rue de la Baume, 75008 Paris
En Belgique : Ambassade d’Estonie, 11/13 rue Guimard, 1040 Bruxelles

Faire une demande d’E-résidence en Estonie

Pour faire une demande d’E-résidence estonienne, vous devez suivre plusieurs étapes :

  1. Remplir le formulaire d’e-résidence sur internet. On vous demandera alors de scanner et d’envoyer deux documents en ligne : votre passeport et une photo d’identité. À la fin du formulaire, il vous sera également demandé de choisir l’ambassade ou le consulat de retrait de votre carte. Vous avez aussi la possibilité de retirer directement votre carte d’e-résidence à Tallinn. Enfin, il vous sera demandé de payer des frais par carte bancaire. Une fois le formulaire complété et envoyé, un mail de confirmation vous sera envoyé.
  2. Deux à trois semaines après l’envoi du formulaire, un mail vous est envoyé, vous indiquant si oui ou non votre demande a été acceptée.
  3. Si votre demande a été acceptée, votre carte sera envoyée à l’ambassade ou au consulat choisi sous deux semaines environ. Un mail vous sera envoyé pour vous informer de sa mise à disposition.
  4. Munissez-vous de votre passeport pour aller chercher votre carte d’e-résidence durant les heures d’ouverture de l’ambassade. Sur place, on vous fera signer des formulaires et on prendre vos empreintes digitales.
  5. Attention : votre carte ne peut pas être utilisée immédiatement. Il faut encore qu’elle soit activée auprès des autorités locales. Si vous avez besoin de l’utiliser rapidement, informez-en l’ambassade afin qu’elle accélère son activation.
  6. Une fois la carte validée, vous êtes maintenant e-résident estonien. Félicitations !

Combien coûte la carte d’e-résidence estonienne ?

Lors de l’envoi de votre formulaire de demande, vous aurez à payer des frais de 100 €, auxquels s’ajoute une taxe de paiement de 1,99 € ainsi que des frais d’envoi de 20 € si vous voulez récupérer votre carte dans une ambassade. La carte doit être renouvelée tous les 5 ans. Elle vous coûte donc environ 24 € par an.

Pour certaines destinations sans ambassade, notamment à Séoul, San Francisco et Tokyo, les frais d’envoi (d’environ 30 €) seront à payer lors du retrait de votre carte dans un établissement partenaire.

Utiliser votre carte d’e-résidence estonienne

Une fois votre carte d’e-résidence en main, vous aurez probablement hâte de vous en servir. Bonne nouvelle, l’ambassade estonienne a tout prévu en fournissant un pack de bienvenue avec la carte. Vous y trouverez non seulement votre carte, mais aussi un petit guide et vos codes PIN.

La première étape consiste à vérifier que votre carte a bien été activée. Vous pouvez trouver l’information directement en ligne en vous rendant sur ce site et rentrant votre numéro de carte, celui qui commence par N et se compose de 7 chiffres. L’activation prend en moyenne 24 heures après la réception de votre carte.

Téléchargez ensuite l’application DigiDoc4 depuis ce site. Une fois l’application installée puis fermée, insérez votre carte d’e-résidence dans le lecteur de carte et branchez ce dernier à votre ordinateur. Entrez les 2 codes PIN fournis dans votre pack de bienvenue. Et c’est tout ! Je vous conseille de changer les codes PIN dans l’application histoire de limiter les risques de piratage.

Que faire en cas de problème ou de panne ?

Il peut arriver de rencontrer un problème au moment de vous identifier. Dans ce cas, je vous conseille d’éteindre votre ordinateur et de le rallumer. Et si ça ne marche pas mieux, voici la solution aux deux problèmes les plus fréquemment rencontrés.

Problème n°1 : « Error! OCSP: User not authenticated, certificate status unknown (0) LDAP: Client certificate does not exist in LDAP directory or service failed! »

Ce message apparaît lorsque vous essayez de vous connecter. Il s’agit peut-être d’un problème de validation de votre e-résidence si vous venez juste de récupérer votre carte. Dans ce cas, vérifiez le statut de votre carte sur ce site et attendez quelques jours pour réessayer.

Problème n°1 : « ID-card certificate is not valid »

Ce problème peut apparaître à lorsque vous effectuez une démarche sur l’application, si vous essayez de télécharger votre photo d’identité, par exemple. Là encore il s’agit sans doute d’un problème de validation de votre e-résidence.

Si vous trouvez que la validation de votre carte d’e-résidence prend trop de temps, vous avez la possibilité d’envoyer un mail à l’adresse suivante : [email protected].

La plupart des problèmes rencontrés sur l’application concerne la non validation de votre carte. Mais si cette dernière est validée et que le problème persiste, essayez de quitter l’application et de redémarrer votre ordinateur.

Et maintenant… Trouvez un fournisseur de service

Maintenant que vous disposez d’un statut de e-résident estonien en bonne et due forme, il ne vous reste plus qu’à trouver un fournisseur de service pour vous accompagner dans la création et la gestion de votre entreprise. Personnellement, j’utilise Xolo, et je ne regrette rien. En plus d’être sérieux, ils offrent des tarifs particulièrement intéressants sur le long terme. Contrairement à leurs concurrents qui appliquent des frais cachés un peu partout, avec Xolo, chaque mois, vous payez un forfait tout inclus. Et quand je dis tout inclus, c’est vraiment tout inclus, y compris la création de votre entreprise, l’envoi de formulaires… Ils sont proactifs et m’ont vraiment permis de gagner beaucoup de temps. Alors que la plupart des fournisseurs de service vous font payer dès que vous leur envoyez votre rapport annuel ou que vous avez un travail de comptabilité en plus, ce n’est pas le cas de Xolo.

En plus, l’interface est particulièrement facile à prendre en main. On peut y créer des factures, y enregistrer des documents… Bref, gérer son business de A à Z.

Xolo est le seul fournisseur de service que j’ai pu trouver qui fournit des imports automatiques quotidiens de toutes vos transactions, que ce soit via LHV, Borderless, PayPal ou bien TransferWise. Ils vous aideront aussi à ouvrir votre compte en banque en Estonie si vous en voulez un et LHV propose une ristourne de 50 % sur leurs frais mensuels à tous les clients Xolo.

En réalité, en souscrivant aux services de Xolo, vous mettez votre compagnie en mode pilotage automatique !

Vous voulez souscrire aux services de Xolo ? Utilisez ce lien pour gagner 100 € de crédit à votre inscription !

Attention :

Si Xolo est capable de proposer des tarifs aussi compétitifs, c’est parce qu’ils choisissent leurs partenaires avec précaution. Ils ne travaillent par exemple pas avec les sites de e-commerce. Par contre, si vous êtes consultant, développeur, blogueur, créateur de contenus ou freelancer, pas de soucis !

Autre chose, pour vous inscrire sur Xolo, vous devez créer votre entreprise dans la foulée. Si vous l’avez déjà enregistrée auprès des autorités estoniennes et que vos activités ont commencé depuis un certain temps, vous ne pourrez normalement plus vous inscrire. Alors je vous conseille de rejoindre Xolo assez tôt et, au pire, de résilier votre inscription si vous n’êtes pas satisfait. Mais j’en doute !

Gagnez 100 € lors de votre inscription sur Xolo !

Jusqu’en mars 2020, il était possible de bénéficier d’un crédit automatique de 100 € à chaque inscription sur Xolo. Malheureusement, la société n’applique aujourd’hui plus cette promotion.

Mais à la place, je vous propose d’utiliser ce lien pour gagner 100 € de crédit !

En plus d’enregistrer gratuitement votre entreprise en Estonie, Xolo vous proposera un tarif préférentiel de 59 € par mois jusqu’à ce que vous atteigniez un revenu de 1000 €. Et il n’y a aucun engagement de durée, donc vous pouvez résilier à tout moment…

E-résidence en Estonie : FAQ

Combien de temps est valide la carte d’e-résidence estonienne ?

La carte d’e-résidence estonienne est valide 5 ans. Il est possible de la renouveler en ligne en remplissant à nouveau le formulaire et en payant les frais d’inscription.

Combien coûte la carte d’e-résidence estonienne ?

La carte d’e-résidence coûte 100 €, auxquels s’ajoute une taxe de paiement de 1,99 € ainsi que des frais d’envoi de 20 € si vous voulez récupérer votre carte dans une ambassade.

Ai-je besoin d’un compte en banque estonien pour ouvrir une entreprise estonienne ?

Pas forcément. Vous pouvez tout à fait disposer d’un compte en banque de n’importe quel pays de l’UE pour votre entreprise estonienne, mais pas plus de 10 ans. Avant 10 ans, vous pourrez payer vos charges via des virements internationaux avec TransferWise ou Borderless par exemple. Au bout de 10 ans, vous devrez ouvrir un compte en banque estonien afin de payer ces charges.

Est-ce que Stripe est disponible en Estonie ?

Oui, depuis 2019 ! Pour les cartes européennes, les commissions sont de l’ordre de 1,4 % + 0,25 €. Mais il n’y a pas que Stripe dans la vie ! Vous pourrez aussi trouver votre bonheur chez Braintree ou EveryPay.

Vous avez d’autres questions au sujet du statut d’e-résident en Estonie ? Laissez-moi un commentaire et je tâcherai d’y répondre afin que tout le monde puisse en profiter.

Attention : Je ne suis pas un expert et cet article a juste pour but de vous conseiller. J’ai essayé d’y regrouper toutes les informations dont je disposais après 4 ans en tant qu’e-résident estonien afin de vous éviter de perdre votre temps à faire des recherches.