Comment négocier un prix pendant un voyage

Que l’on aime ou pas, savoir comment négocier un prix est très important lors d’un voyage.
La négociation fait partie de la culture de nombreux pays. Que ce soit pour vos achats, vos nuits à l’hôtel, vos trajets en taxi ou bus, ou même au restaurant, savoir négocier est une qualité non négligeable qui vous permettra non seulement d’économiser de l’argent, mais vous évitera aussi de passer pour le petit canard à plumer quand vous vous retrouverez dans une zone touristique.

Je vais donc vous livrer une liste de techniques tirées, de mon expérience, pour vous apprendre comment négocier un prix et quelle attitude avoir pour bénéficier du meilleur tarif !

Comment utiliser vos yeux

Comment négocier pendant un voyageGénéralement les commerçants vous sautent dessus en vous donnant des prix démesurés dès qu’ils vous voient attraper de l’œil un objet. L’astuce pour éviter ça est de porter des lunettes de soleil. De cette façon les vendeurs ne seront pas quel objet vous convoitez.
Évitez également de vous arrêter devant un objet qui vous intéresse, préférez plutôt ralentir et passer lentement devant.
Évitez aussi de pointer du doigt quelque chose que vous désirez, ou vous risquerez de lancer les vendeurs à la charge.
Si vous êtes deux personnes n’hésitez pas à partir chacune de votre côté histoire de rendre la tâche plus difficile au vendeur.

Comment négocier un prix dans la rue

Bien entendu les règles seront différentes selon le lieu visité, mais si vous voulez être sûr que le prix qu’on vous donne correspond au prix « normal » regardez sur internet à combien tourne Le taux moyen de négociation dans le pays que vous visitez.
Par exemple en Inde, dans les commerces de rues, il ne faut jamais payer plus de la moitié du prix que le commerçant vous a annoncé.
Ce que je fais généralement c’est que je commence la négociation à partir de la moitié du prix annoncé, et puis je remonte légèrement si besoin.

Ne donnez jamais votre prix

comment negocierParfois les commerçants vous demanderont de donner votre prix, ce qui est la pire chose à faire quand vous ne connaissez pas la valeur d’un objet, car vous pourriez leur donner un prix supérieur à celui qu’ils s’attendent. A partir de là soit ils vous diront ok avec un très grand sourire soit ils vous plumeront un peu plus.
Laissez toujours le commerçant vous donner un prix de départ, divisez-le par deux (au moins) et commencer la négociation à partir de là.

Attention

Faîtes attention de ne pas proposer un prix trop dérisoire, le vendeur pourrait se sentir insulté. Ma cousine en est d’ailleurs un excellent exemple, durant un voyage elle a proposé un prix tellement bas que le vendeur à refuser de lui vendre quoique ce soit dans son magasin.

Gardez toujours le sourire

La chose la plus importante lorsque vous négociez un prix est de garder le sourire. Prenez ça comme un jeu ! Vous énervez ne fera que rendre la situation plus désagréable, ou même, vous attirer des ennuis.
La plupart du temps les vendeurs doubles leurs prix car beaucoup de touristes ne les négocient pas.
De plus gardez à l’esprit que les quelques centimes que vous économisez peuvent représenter une certaine somme dans le pays dans lequel vous êtes, alors ne vous acharnez pas quand une négociation devient difficile!

Le top 5 des astuces pour faire une bonne affaire:

  1. Avoir l’air surpris quand on vous donne un prix, rire et dire que c’est vraiment troooop cher.
  2. Commencer à vous en aller, ou même mieux commencer à vous en aller au milieu de la discussion, pour montrer une indifférence totale à l’objet.
  3. Soyez le premier client de la journée ! En faisant vos achats le matin, il y a plus de chance d’avoir de bons prix, car vous serez le signe d’une journée productive et de chance.
  4. Être le dernier client de la journée est tout aussi bien, car quand il ne reste pas beaucoup de temps avant la fermeture les prix peuvent chuter.
  5. Préférez faire vos emplettes vers la fin du séjour, vous aurez ainsi une meilleure connaissance des prix pratiqués dans le pays car généralement on se fait toujours plumer les premiers jours.

J’espère que vous avez trouvé ces conseils utiles !
Et vous avez-vous des conseils à faire partager ? N’hésitez pas !

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

CLIQUE ICI POUR RECEVOIR MES CONSEILS ET ASTUCES!

  • J’ai appris à marchander sur le tas depuis que je me suis installé en Thaïlande, et il est amusant de constater que j’en suis arrivé aux mêmes conclusions que toi sur le top 5 pour réaliser une meilleur affaire. Par contre j’ai pris pour principe de démarrer la négociations au 1/4 de la valeur annoncée par le vendeur. Cela me permet de voir dans quelle proportion il baisse son tarif:
    S’il descend de moins de 25%, c’est que je suis trop bas
    S’il descend de 25%, le prix est à 50% de la valeur initiale
    S’il descend à 50%, la négociation va être sévère mais l’affaire excellente
    S’il accepte de suite mon prix, c’est pas bon, cela veut dire que je suis encore trop haut par rapport à la valeur réelle de l’objet.

    • Ryan Le Sacados

      Ta technique de négociation m’a l’air intéressante Laurent. Je testerai ça lors de mon prochain voyage et je te dirai si ça a fonctionné !

  • Ryan Le Sacados

    Oui c’est clair que dans beaucoup de pays le prix varie en fonction de la tête du client ! « Éviter de sentir le dollar », le sujet d’un prochain article 🙂

  • Il y a aussi la technique du : « j’envoie un local demander le prix à ma place » et négocier à partir de ce prix-là. M’enfin … Il m’est arrivé le même truc que ta cousine, je me suis senti trop mal tout le reste de la journée après !

    • Ryan Le Sacados

      Pas mal la technique, à moins que ce local négocie avec le vendeur pour te prendre le plus possible, mais là c’est extrême ! En tout cas je testerai cette technique lors de mon prochain voyage !

  • Merci pour tous ces bons conseils! A force d’en lire, peut-être que j’arriverai à m’en sortir sur place et à ne pas faire ma timide!

    • Ryan Le Sacados

      Haha, en voyage il ne faut surtout pas être timide, la négociation est monnaie courante dans beaucoup de pays. C’est dans la culture !

  • Excellent ces techniques mais attention dans certains pays c’est très mal vu de négocier! Donc bien se renseigner des us et coutumes du pays avant de partir

    • Ryan Le Sacados

      Ah oui? Dans quel pays par exemple est-ce mal vu de négocier ? Histoire que je fasse plus attention !

      • En chine je me rappelle que c’était mal vu de négocier. Bon, certes je négociais en Anglais avec eux, c’est pas forcément l’idéal!!

        • Candy

          En Chine, ça dépend surtout de l’endroit où tu es. Les vendeurs sur les marchés à touristes font toujours semblant d’être outrés quand tu essaies de négocier mais la meilleure manière de savoir s’ils essaient de te plumer c’est de faire mine de partir quand tu as un doute sur le prix proposé. Si le vendeur te rattrape, ça veut dire que tu as encore beaucoup de marge.
          J’ai vécu 2 ans en Chine à Pékin et Tianjin, et j’ai toujours négocié partout où les prix n’étaient pas affichés, et parfois même dans les restaurants, bars, boîtes de nuit en fonction du nombre de personnes.
          Mais c’est vrai que c’est nettement plus facile si tu connais les chiffres et les phrases de bases pour négocier en chinois.

          • Emmanuelle Merteuil

            Je confirme, une très bonne amie a vécu en Chine, parlant Chinois couramment, elle m’a dit qu’elle négociait toujours et sans problèmes. Mais en Anglais tu dois passer pour un touriste, ça doit être plus difficile 🙁

  • Bons conseils! Je dirais que je teste généralement les prix et je reviens plus tard pour la négociation, car il y a souvent des prix très divergents d’un kiosque à un autre, mais je vais essayer tes conseils.

    Et pour le sourire, c’est tellement vrai. Combien de fois j’ai vu des touristes engueuler les vendeurs qui ne font que leur boulots. J’aurais voulu me cacher…

  • Maxime Roy

    salut,

    moi je demeure au canada et négocier ca ne se fait tous simplement pas. le prix afficher est le prix payé . En plus au resto, si on donne pas un tip de 10 a 15%, on se fait regardé de travers.

    Alors vous comprendrai que j aurai une tres grande adaptation à faire.

    Alors ma question est ;est ce que tous doit être négocier en thailidande ou au philippine ? exemple la bouf, la bierre, et meme l’hébergement , ou hébergement que l on trouve sur airbnb?

    Et pour les tip, est ce qu’on donne des tip la bas ?