Volontariat International, vivre une expérience bénévole à l'étranger

Vous souhaitez partir voyager en sac à dos mais êtes encore retissent ? Alors pourquoi ne pas entreprendre un séjour à caractère social ou humanitaire à l’étranger ?
Le Volontariat International est une excellente occasion de partir vivre et travailler à l’étranger et, pour la majorité des postulants, un tremplin pour un premier travail.
Imaginez vivre deux mois au Guatemala pour aider à développer le commerce équitable, ou peut-être habiter un an en Macédoine et travailler dans un orphelinat !
Que ce soit dans le secteur privé ou pour le compte d’une administration, c’est une façon de mettre rapidement le pied à l’étrier pour partir voyager ou d’effectuer une mission à l’étranger si votre entreprise actuelle renâcle à recourir à l’expatriation.

Dans cet article invité, Nicolas va vous faire découvrir deux moyens différents qui vous permettront de réaliser une expérience humanitaire et sociale à l’étranger.
J’espère que son expérience vous donnera une réelle envie d’entreprendre une mission bénévole à l’étranger.

Nicolas volontaire internationalDurant l’été 2006, âgé de 19 ans, je travaillais au Macdonald et je vivais en Foyer pour jeune travailleur. Le bac en poche depuis un an, j’ai postulé dans différentes entreprises pour réaliser un BTS en alternance, impossible en initiale car je devais payer le loyer + besoins de vie courante. Je n’ai rien trouvé et le plus souvent on m’a demandé lors des entretiens d’embauche si j’avais fait de la prison ou si j’avais un casier judiciaire du fait que j’habitais en Foyer.
Au bout de quelques mois, j’en ai eu marre de cette situation, je voulais absolument changer de vie, d’environnement, d’atmosphère. J’étais à la limite.
Ma vie actuelle me déplaisait, j’étais perdu et je ne voyais pas comment je pouvais m’en sortir que ce soit au niveau professionnel ou social. Bref, c’était ma période de galère et le fait d’habiter dans un FJT n’était pas si simple.

Pendant un certain temps, j’ai cherché les moyens de me rendre à l’étranger tout en ayant un travail déjà sur place. Bien sûr je suis tombé sur différents programmes tels que les missions humanitaires, mais le hic, je n’avais pas un rond pour ça. Et oui comment partir a l’étranger sans un sous ?

Le Volontariat International, l’occasion unique de partir

Un jour, en me rendant à la mission locale du quartier, j’ai épluché un classeur qui contenait des infos sur comment partir a l’étranger. La plupart des programmes étaient payant, soit il fallait payer le billet d’avion soit ils demandaient une participation financière conséquente. Enfin bref, ça me paraissait impossible.

Et puis, je suis tombé sur un paragraphe décrivant le Volontariat International, et plus particulièrement le Service Volontaire Européen. Cinq lignes à tout cassé qui expliquaient qu’avec le SVE, on pouvait avoir un travail social, recevoir de l’argent de poche, des cours de langues, le logement est pris en charge et aussi les frais de déplacement. Dans ma tête, j’avais enfin trouvé le saint Graal. Le moyen de changer positivement ma vie.  Deux numéros de téléphone étaient disponibles. J’ai contacté les deux, puis finalement c’est avec l’association Network-Together que l’accueil fut le plus chaleureux. Ce fut la révélation.
J’ai rencontré le directeur de l’ONG au café, on a discuté pendant une heure du Volontariat International et il m’a expliqué comment le S.V.E. se déroulait. Trois mois plus tard, au mois de novembre 2006, il m’a appelé pour me proposer un S.V.E. de trois mois en Pologne à Wroclaw. J’ai dit OUI sans même y réfléchir. Départ fin janvier 2007. Entre temps, il m’a proposé de faire un Youth Exchange près de Prague pour une semaine environ. C’était deux semaines avant mon départ et bien sur j’ai dit OUI. J’étais en mode YES MAN.

Lorsque j’ai annoncé à mon entourage que je partais habiter en Pologne pendant quelques mois, la majorité ont réagi de cette manière:

Tu es fou !! Que vas-tu faire là-bas ?
La Pologne c’est pauvre, c’est la galère, ce n’est pas développé, à ta place je n’irais pas…

Si j’avais suivi les conseils de mon entourage, je ne serais jamais parti en Pologne. Et honnêtement cette expérience fut le plus grand tournant de ma vie.

Quelques mots sur le YOUTH EXCHANGE :

Youth ExchangLe YOUTH EXCHANGE permet de réunir une vingtaine de jeune en moyennes de quatre à cinq pays différents pour une durée de 5 à 15 jours dans une ville d’un pays européen pour réaliser un projet social. Tout est pris en charge, le logement, la nourriture, il suffit juste de participer à auteur de 30% pour les billets d’avion ou de bus.
Par exemple, pour l’échange à Prague, j’ai dû payer 40 euros pour le voyage en voiture.

Ce YOUTH EXCHANGE m’a permis d’améliorer mon anglais. Surtout que mon niveau était médiocre ; 7/20 a l’oral d’anglais du bac. Cela m’a aidé aussi à décompresser, à rencontrer de nouvelles personnes d’horizon totalement différents, de connaitre de nouvelles cultures et d’apprendre des choses supers intéressantes. Bref, j’ai adoré.
Concrètement c’était incroyable de voir tout ce mélange de culture européenne.

Mon expérience en tant que Volontaire International

Une semaine après mon retour en France, je suis parti en Pologne en bus. Vingt heures de voyage environ.
Arrivé au petit matin à la gare routière de Wroclaw, l’organisation d’accueil m’a récupéré puis m’a emmené à mon appartement et m’a montré mon lieu de travail qui se situait dans un centre socio-culturel pour les enfants avec des difficultés familiales.
Durant ces trois mois j’ai appris à me connaitre, à devenir autonome et à aller vers les autres. Je travaillais du lundi au vendredi de 14 heures à 19 heures et je donnais des cours de français aux enfants et aux adolescents. On organisait aussi des sorties par exemple au musée, piscine etc…

Service Volontaire EuropéenIl y avait beaucoup d’activités sportives tels que le basket, volley, foot, hip-hop.
Au début comme je ne parlais pas polonais, l’une des éducatrices me traduisait depuis l’anglais au polonais. C’était folklorique !
De plus du lundi au vendredi matin, un professeur me donnait des cours de polonais pendant une heure, il ne parlait pas français donc les cours se passaient de l’anglais au polonais. Ce fut doublement bénéfique car j’ai dû potasser mon anglais en plus. Sinon au niveau de l’appartement, c’était assez relax, en colloc avec une étudiante près du centre-ville. J’avais ma propre chambre. Au niveau de la vie quotidienne, j’ai rencontré des gens fantastiques et les Polonais sont vraiment accueillants et ouverts. Bref, j’ai adoré. Et le plus important, j’avais repris gout à la vie. Après trois mois d’aventure extraordinaire, je suis rentré en France avec plein d’énergie à revendre. J’ai finalement pu trouver un BTS en Alternance. A la fin du BTS, j’ai décidé de revenir habiter en Pologne pour faire de nouveau un SVE en long-terne de huit mois en tant que journaliste web. C’était en octobre 2009. Et aujourd’hui à l’heure actuelle, je vis toujours en Pologne.

En bref le Service Volontaire Européen qu’est-ce que c’est ?

Le Service Volontaire Européen, ou S.V.E. c’est :

  • Programme de l’Union Européenne pour les jeunes entre 18 et 30 ans.
  • Séjour de deux semaines à un an dans un pays européen
  • Possibilité de partir au Guatemala, en Chine, et en Russie. (voir interview de Benjamin et Kevin sur le blog de Nicolas)
  • Tout est pris charge : Avion, logement, cours de langue, nourriture, assurance, argent de poche.
  • Aucun diplôme requis
  • Aucun critère de langue,
  • Aucune expérience requise
  • Ouvert à tous.

Vous pouvez réaliser un S.V.E. dans différentes branches :

  • Le sport
  • L’enfance
  • Lutte contre le racisme
  • Contre l’alcoolisme
  • Contre les discriminations
  • La communication : journaliste web, radio… organisation d’événement
  • L’écologie.
  • Le théâtre, le cinéma, l’art
  • …etc….

Entre 18 et 30 ans, vous avez droit à un crédit de 12 mois. Par exemple, vous pouvez partir 2 mois en Bulgarie, puis 10 mois en Estonie.

Pour connaitre tous les Projets SVE réalisable, vous pouvez consulter le site de la commission européenne. Il y a plus de 4500 projet réalisable !
http://ec.europa.eu/youth/evs/aod/hei_en.cfm

Sinon pour trouver un projet et faire du Volontariat International, vous pouvez contacter un organisme d’envoi dans votre département. Ils vous aideront à trouver un projet.

Le YOUTH EXCHANGE en quelques points :

  • Projet dans une ville d’un pays européen réunissant un groupe de jeunes, en moyenne une vingtaine de personnes
  • 4-6 pays représentés
  • De 18 a 35 ans
  • 30% de frais de participation pour le transport
  • Le logement + nourriture + activité + assurance + Visa pris en charge par l’union européenne
  • Durée : de 5 à 18 jours
  • Possibilité de partir toute l’année

Grace au YOUTH EXCHANGE, j’ai pu partir en Italie (seconde génération d’immigrés), en République Tchèque (citoyenneté européenne), en Turquie (lutte contre la discrimination des handicapés), en Macédoine (développement communication au sein des ONG) et en Chine (développement relation ONG européenne et chinoise)

Pour le YOUTH EXCHANGE, il vous suffit de participer à ce groupe Facebook, vous y trouverez des projets en cours. http://www.facebook.com/groups/youthpartnernetwork

Vous pouvez aussi contacter des associations d’envoi S.V.E. dans votre région, car ils ont surement des contacts où des projets en cours.

Volontariat international experience

Je remercie Nicolas de nous avoir fait partager son expérience, j’espère que ceux qui sont retissant à l’idée de partir voyager trouveront ici de très bonnes pistes pour partir et vivre une réelle expérience. Même si cet expérience n’est pas en sac à dos, elle vous en apportera autant.

Et vous ? Avez-déjà fait du Volontariat International ou un YOUTH EXCHANGE ? Que pensez-vous de ce genre d’expérience ?

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

  • Très bon article qui présente un système que je vais peut-être essayer l’année prochaine… L’expérience à l’air vraiment tentante !
    On pourrait également parler du Volontariat International en Entreprise qui permet d’avoir une expérience professionnelle dans son domaine à l’étranger… bref, ce n’est pas les systèmes qui manquent pour partir voyager !

  • Nicolas

    Merci pour ton retour Benjamin. En fait pour le Volontariat International en Entreprise, les critères sont généralement beaucoup plus sélectifs, ils demandent souvent un master ou au minimum une licence, avec des compétences linguistiques déjà opérationnelles. Personnellement, je pense que le SVE et le Youth Exchange permet surtout aux jeunes ayant peu d’opportunité de donner un boost sur leur CV et pourquoi pas leur carrière. Et puis si tu peux le faire, fais-le, car chaque année il y a de nouvelle réforme, donc peut-être que d’ici 2 ans, le budget attribué au SVE sera réduit, ou augmenter. A voir en fonction des politiciens 🙂

  • Très bon article, j’espère qu’il donnera envie à plus de jeunes de partir en SVE.
    Sinon, vu qu’on ne peut qu’un seul SVE dans sa vie,pour ceux qui aimerait approfondir l’expérience, ils peuvent partir en service volontaire pour plusieurs mois dans des pays extra européens (ou pas).

    Il n’y a pas de subsides européens mais cela reste très abordable (ex: 250 euro pour une année au japon).

    Si cela vous intéresse, vous pouvez contacter l’asso SVI qui pourra vous en dire plus : http://www.servicevolontaire.org Il y a d’autres asso mais je ne les connais pas … Je suis parti avec eux au Népal, c’était très chouette (un peu dur au début mais très formateur)

    Eric

    • Nicolas

      Merci de vos retours, cela me fait très plaisir. Par contre, je tiens à préciser que l’on peut réaliser dans sa vie deux SVE sans problème, vu qu’il y a un crédit de 12 mois attribué à chaque individus. Rien n’empêche d’effectuer un SVE de 2 mois au Guatemala, puis par la suite, un second de 10 mois au Portugal par exemple. Après le SVE, il y a aussi le Service Civique à l’étranger, qui offre la possibilité de partir 9 mois au minimum à l’étranger, tout en étant payer par le gouvernement français (environ 500 euros par mois il me semble).

    • Pauline

      Bonjour Eric, je sais que tu as écrit ce post il y a 3 ans mais j’ai l’intention de partir au Népal avec le SVI dans 1 mois et demi, et je me demandais si tu pouvais partager ton expérience. Où étais-tu, quel projet as-tu choisi, cb de temps es-tu parti ? Merci beaucoup 🙂

  • C’est vrai que c’est tentant! Le voyage devient une belle expérience personnelle et professionnelle 🙂

    • Nicolas

      Tout à fait 🙂

  • Audrey

    Hum alors pour avoir été bénévole et promu le volontariat, dont le SVE, je n’ai fais que répéter qu’on ne peut faire qu’un SVE, il me semble que ça a changé en 2010 ou 2011, très récent en tout cas. Il n’y a plus de SVE court et long terme, qu’il soit de 2 mois ou un an, ce n’est plus possible d’en faire un autre.
    De plus, en 2013, c’est la fin du programme, j’ignore s’ils vont le reconduire ou quoi ? Voir baisser le budget… bref, si vous êtes motivés pour le faire, commencé la recherche maintenant avant que ça passe je ne sais où!

  • Audrey

    Alors ça c’est étrange quand même, c’est l’asso qui le dit, je ne fais que répéter ce qu’on leur dit au niveau national, il y aurait alors divers infos qui circulent, tout et son contraire, c’est quand même limite :/

    Je vais leur en parler, merci pour ses précisions, j’essaierai de vous tenir au courant !

  • Je maintiens qu’on ne peut qu’un seul SVE

    ‘Un volontaire ne peut participer qu’à une seule Activité SVE.
    Exception: les volontaires ayant moins d’opportunités peuvent prendre part dans plus d’une
    activité SVE dans la mesure où la durée totale des périodes combinées de Service ne
    dépassent pas 12 mois.’

    source : http://ec.europa.eu/youth/documents/programme_guide_09_fr.pdf
    page 55

  • Audrey

    A noter que la notion de « moins d’opportunités » n’est pas très claire, il suffit d’habiter à la campagne pour être dans cette classification.

    J’ai lu les interviews des 2 volontaires, étaient-ils dans cette situation ? Je n’ai pas l’impression…

    J’attends des réponses de mon côté!

    • Nicolas

      Pour donner quelques précisions de mon côté, j’ai réalisé un nouvel interview de Kevin qui a effectué un SVE de deux mois Chine en Mai 2012. Et pourtant en début d’année 2012, il a aussi fait un SVE de deux mois en Russie.

  • Nicolas

    Je suis d’accord avec vous Audrey. Cette notion est totalement abstraite en fonction de comment on perçoit « moins d’opportunités » ? Est-ce au niveau du travail, des qualifications, de l’autonomie, de l’argent, du lieu de vie ? En aucun cas le critère de vivre à la campagne rentre en compte.

    Bref, il est toujours possible d’entreprendre 2 SVE sans problème du moment que l’on ne dépasse pas les 12 mois de crédits alloués.

  • Le volontariat est une expérience très marquante et enrichissante.

    Je privilégie en revanche les formules flexibles comme le helpexchange ou le woofing, j’aime avoir la possibilité de choisir de travailler deux semaines là, puis de faire mon sac et sans dossier ou démarche longue, me retrouver dans un tout autre univers.

    NowMadNow

    • A la base je trouve que le wwoofing est une idée sympa mais pour avoir parlé avec des wwoofers, il s’avère que ce qui devait être un moment d’échange et d’apprentissage comporte pas mal de dérives. Le volontariat devient un vrai travail et ce sont donc autant d’emplois en moins…

  • Nicolas

    Petit retour sur cet interview. Certains d’entre vous peuvent penser qu’il est difficile de trouver un Service Volontaire Européen. Pour remédier à cela, j’ai crée un tuto où je montre deux techniques simples à mettre en place pour dénicher un SVE. J’espère sincèrement que cela peut vous aider. Voir le lien en fin d’article dans « mise à jour ».
    N’hésitez-pas à me faire part de vos retours 🙂

  • hann mamadou

    bonjour je suis jeunne et que mon ideé c’est devenir volontaire
    s’apprendre comment aidés les gens
    je suis secouriste

  • nisrine

    salut je viens de lire cet article par hasard et ce qui m’a marqué c’est les beaux messages que peut avoir ce genre d’invasion le souci c’set que je suis une jeune maghrebine donc pas une jeune europeene et je trouve ca dommage

  • nisrine

    salut je viens de lire cet article par hasard et ce qui m’a marqué c’est les beaux messages que peut avoir ce genre d’invasion le souci c’set que je suis une jeune maghrebine donc pas une jeune europeene et je trouve ca dommage

  • Pauline

    Je suis moi même en ce moment au Portugal depuis bientot deux mois pour mon SVE court terme, une expérience unique pour nous suivre : http://sve.blog4ever.com/ de nombreux temoignages qui vous donnerons peut etre envie de tenter léxperience

  • Donaukinder

    Hello ! Je suis actuellement en pleine recherche de SVE, et il y a une info dans ton article qui est faux, d’après ce que mon organisme m’a dit: on a le droit de partir en SVE qu’une seule fois, or, vous dites qu’on a droit à un crédit de 12 mois… Mon organisme ne m’en a pas parlé et m’a bien spécifié que l’on ne partait qu’une seule fois, le temps de durée proposé par l’organisme d’accueil.
    Voilà, c’est tout c’que je voulais dire ^^

    • Nicolas

      Hello. On a bien le droit de partir 2 fois en SVE. J’ai pu en faire 3 total pour une période totale de 12 mois. Un collègue a fait 2 SVE: 2 mois en Russie puis 2 mois en Chine. Je te confirme à 100% que l’on peut faire 2 SVE. (c’est possible qu’aujourd’hui, il y a une nouvelle réforme car chaque année cela change)

  • anais

    Bonjour, comment peut on faire pour rejoindre un service et avoir un voyage?

  • Mj

    Bonjour,
    Je suis très intéressée par ton parcours et j’aimerais beaucoup pouvoir en parler avec toi. J’aimerais m’engager sur Le chemin du volontariat et aimerais quelques conseils 🙂
    En espérant une réponse d’ici peu.
    Merci d’avance

  • Valentine

    Hey !!!
    Je vois que l’article, ainsi que les derniers commentaires datent un peu, mais je tente quand même ma chance d’avoir une réponse sur cet article… Est il toujours d’actualité? Je me demandais aussi, par rapport aux projets, c’est à nous d’en proposer un ou bien les thèmes sont déjà établis?
    Merciiii 🙂

  • Eric

    Cet article me fait penser à ma propre histoire, impossible de trouver un BTS en alternance, qui de toute façon ne m’enchante pas, des rêves de voyage, pour ma part c’est J-4 avant mon départ pour de l’humanitaire Sénégal, également grâce à la mission locale, c’est pas un SVE par contre 😀