La Bulgarie, un voyage pas cher en europe

Accueil » Blog voyage » Carnet de voyage autour du monde » La Bulgarie, un voyage pas cher en europe
La Bulgarie, un voyage pas cher en europe

Ce matin j’ai été pris d’une certaine nostalgie. Vous savez ce moment où vous repensez à un souvenir parce qu’une image, une odeur, une sensation refait tout à coup surface et vous replonge dans un moment particulier de votre vie.
En l’occurrence, ce moment c’était au cours de mon tour d’Europe, en été 2010, en Bulgarie.

Ce matin, j’ai donc été pris d’une envie subite d’écrire sur ce pays.
Plus précisément, j’ai souhaité vous parler du coût de la vie en Bulgarie, l’un des pays les moins chers d’Europe pour un voyageur !

NB: si vous voyagez en bulgarie, allez absolument faire un tour à Bouzloudja, ce lieu abandonné dans les montagnes (voir l’article)!

J’y ai passé exactement quinze jours et quatorze nuits et je n’ai dépensé que 250 euros, soit une moyenne de 16 euros par jour.
Dans cette somme je comptabilise l’hébergement, la nourriture, les activités, les transports et les frais divers.

Bien entendu, il existe de nombreux pays où l’on peut dépenser encore moins, j’en fait d’ailleurs le listing sur cet article des pays les moins chers du monde, mais si vous souhaitez effectuer un voyage pas cher en Europe de l’est jetez un œil à ce que j’ai pu faire avec ces 250 euros.

Mes premiers jours à Sofia

Voyage pas cher en europe auberge à SofiaJ’ai passé deux nuits dans un très bon hôtel, dans le centre-ville de Sofia, la capitale de la Bulgarie.
A vrai dire, ce n’était pas vraiment un hôtel mais une auberge de jeunesse qui proposait des chambres individuelles pour quasiment le même prix. Ce prix incluait un excellent petit déjeuner servi entre 8h et 10h du matin, mais aussi un diner léger et quelques bières le soir. Le tout pour 6 euros ! A ce prix il ne faut pas s’attendre à de la nourriture gastronomique cuisiné par Jean-Pierre Coffe, mais c’était suffisant pour toute la journée.

Durant tout le reste de mon séjour je n’ai mangé qu’au restaurant, les plus recommandés par les locaux à chaque fois. Pourquoi se priver lorsque la nourriture est de qualité et que le prix est dérisoire ? Le repas était en moyenne à 3 euros et comprenait une excellente entré, un plat local, un dessert et une boisson.

De délicieux plats BulgareMes autres dépenses étaient dédiées aux sorties culturelles et festives. Le ticket d’entrée pour un musée ne coute pas plus d’un euro. En bar, une pinte de bière coûte moins de 80 centimes. Les transports ne sont pas bien chers et les taxis non plus (je ne suis pas en mesure de vous donner de prix approximatif car je préfère toujours faire mes trajets en ville à pied).

Un voyage en bus de Sofia à Burgas (l’une des plus grosses villes bulgares sur la côte, près de la mer noire) m’a coûté 11 euros.

D’ailleurs, que de nostalgie en repensant à toutes ces montagnes traversées…

Les petites villes en Bulgarie

Vue splendide près de HasckovoAventurier que je suis, je m’étais arrêté dans plusieurs petites villes de la Bulgarie. La capitale Sofia est considérée comme la ville la plus chère de ce pays, imaginez alors le coût de la vie ailleurs…

L’une de ces villes était Haskovo, un « patelin » de 80 000 habitants au centre du pays. Ce genre d’endroit est vide de jeunes durant la période scolaire mais plein durant l’été. En effet, les grandes universités se situant pour la plupart à Sofia, les étudiants désertent leur ville natale pour la capitale et ne rentrent que durant les périodes de vacances.

Cette agglomération était totalement vierge de touristes et donc très bon marché, néanmoins les possibilités d’activités étaient nombreuses et certaines atypiques…
Comme par exemple tirer à la Kalachnikov, au fusil sniper ou encore monter dans un tank !

Touriste et avant tout mec débile que je peux être parfois, je me suis empressé de me diriger vers ce lieu proposant ces activités de rêve de gosse, aussi excité qu’un Vincent Lagaf pendant un BigDil.
Et en effet, pour 7 euros on peut s’amuser à tirer sur un champ de tirs avec des armes datant de l’époque communiste.

Le soir, j’ai fait la fête avec des jeunes rencontrés durant la journée au centre-ville. C’est dingue, on a du mal à imaginer qu’une si petite ville puisse proposer des soirées aussi démesurées.

Pour les plus curieux, Haskovo c’est ici


Tel un guerrier Thraces

Le lendemain, souhaitant explorer quelque chose de plus authentique que le fond d’un verre de Mojito, je me suis dirigé vers les villages voisins, prenant la route en direction de la mer noire.

Un voyage à chevalSur le chemin j’ai fait la rencontre d’un fermier vraiment sympa, Igor, qui après une longue discussion m’a proposé de me faire visiter la région à cheval. J’ai donc pu me balader dans la plaine balkanique, tel un puissant guerrier Thraces ou ce cow-boy sur les paquets de Marlboro (pour information, les Thraces étaient un peuple indo- européen qui occupait la péninsule balkanique plusieurs siècles avant J.C.). J’ai d’ailleurs pu visiter un tombeau qui fut découvert en 2000 et dont la construction du musée fut subventionnée par le Japon à hauteur de 3 millions de dollars en 2009.

Cette expédition à dos de cheval qui dura toute l’après-midi et qui m’a permis de profiter d’un coucher de soleil magnifique en haut d’une colline tout en sirotant de la rakia (une boisson alcoolisée locale) avec mon nouvel ami Igor, ne m’a coûté que 5 euros… Somme avec laquelle je n’aurais eu qu’un sandwich kebab en France ou bien un ticket de RER Paris-Courbevoie.

Les stations balnéaires en Bulgarie

Station balnéaire de Sunny BeachJ’ai passé la fin de mon séjour sur la côte bulgare, à Sunny Beach, qui est une station balnéaire datant de l’époque communiste.

Cet endroit est vraiment bondé de jeunes durant l’été. Le nombre d’Allemand, de Hollandais et de Norvégiens est étonnant.

Si vous cherchez quelque chose de différent des stations balnéaires croates, je vous recommande vraiment cet endroit, qui plus est, reste vraiment abordable niveau prix.
Une nuit en hôtel avec pension coute moins de 20 euros.

Un voyage pas cher en europe

Moi qui ne suis pas spécialement « près de mes sous », j’étais à chaque fois étonné que l’on me rende de la monnaie à chacun de mes achats, plus particulièrement dans les restaurants. De plus, les Bulgares sont extrêmement chaleureux et accueillants, ce qui rend ce pays d’autant plus attachant.
J’ai vraiment trouvé qu’il était aisé de discuter avec les locaux, que ce soit au restaurant avec une serveuse, avec le chauffeur de taxi ou encore le vendeur dans un magasin. Même dans la rue ! Les Bulgares sont vraiment prêts à discuter, à aider ou même à vous accueillir chez eux.

Bien sûr, comme je l’écris au début de l’article, la Bulgarie n’est pas le pays le moins cher au monde. Mais je retiens ce pays qui fait partie de mes favoris grâce à tous ces souvenirs vécus. De plus, il se situe en Europe, le rendant donc vraiment accessible pour les Français.

J’espère que cet article vous a donné envie de visiter ce pays si vous n’y êtes jamais allés.

Loading Disqus Comments ...

Sitemap / XML sitemap - Copyright © 2011 - 2015 Blog voyage Le sac à dos - Tous droits réservés - Mentions Légales