Chargement…

Une fête touareg millénaire au coeur du Sahara en Algérie

1

Une fête touareg millénaire au coeur du Sahara

Lors de mon dernier voyage en Algérie, j’ai découvert en visitant Djanet que la région accueillait chaque année l’une des plus importantes fêtes touarègues au monde : la Sebiba.

Scroll pour lire la suite
Swipe pour voir plus d'articles

En mai dernier j’ai été contacté par l’équipe de Momondo, ils souhaitaient promouvoir leur campagne #DNAJourney à travers certains blogueurs.

L’idée derrière cette opération est, j’imagine, de montrer que nous ne sommes jamais 100% de tel ou tel origine.

Voici la vidéo de la campagne de Momondo qui a été lancée sur les réseaux sociaux

J’ai trouvé l’idée originale, mais surtout elle communiquait de belles valeurs et j’ai donc accepté de faire un test ADN et partir moi aussi à la découverte de mes origines.

Je suis eurasien, ma mère a des origines vietnamiennes et mon père algérien/français. Ça je le savais déjà.
Mais ce test a révélé d’autres origines insoupçonnées.

Voici la totalité des résultats:

  • Afrique du nord : 32 %
  • Péninsule Ibérique (qui correspond à l’Espagne et au Portugal aujourd’hui) : 15%,
  • Italie et Grèce : 6%
  • Asie de l’Ouest : 20%
  • Asie de l’Est : 23%
  • Polynésie : 4%

Même si je prends ces valeurs avec de petites pincettes scotchées à une perche à selfie de 4 mètres, j’ai trouvé les résultats étonnants. Se met alors en marche une idée;

Pourquoi ne pas visiter chacune de ces régions ? En ayant en tête que mes ancêtres viennent de ces contrées, je percevrais et vivrais peut-être différemment mon voyage.

La première qui me vint en tête était la Polynésie. Mais malgré mon talent à dénicher des billets d’avion pas cher je ne trouve rien en dessous de 2000€ pour rejoindre ce groupement d’îles situées dans le sud de l’océan Pacifique.

C’est alors que je me mets à envisager l’Algérie.
Il y a quelques années j’étais tombé sur un bouquin de Philippe Diolé (un ami du commandant Jacques Cousteau); Le plus beau désert du monde (sorti en 1955).

Il présentait le Sahara comme le plus grand musée à ciel ouvert avec ses impressionnants rochers, ses gorges désertiques, ses dunes de sable infinies.

Algérie Sahara Tassili Najjer

Mais surtout ses innombrables témoignages préhistoriques dont la fameuse peinture du Dieu Martien.

Dieu Martien, Tassimli N'Ajjer Algerie

J’y vois là l’occasion de nourrir ma curiosité et décide de me rabattre sur ce pays et plus particulièrement sur la partie saharienne.

Je passe près d’un mois à rechercher différentes informations sur internet et à ma grande surprise je n’en trouve presque pas.
Il faut dire que le pays a souffert du terrorisme dans les années 90 et cette image lui colle encore aujourd’hui à la peau. Les voyageurs aujourd’hui préfèrent se rendre dans des zones plus « sûres » comme en Tunisie ou au Maroc pour profiter du Sahara. Et pourtant ces pays sont très différents.

En continuant mes recherches j’apprends que pour des raisons de sécurité, et parce que les autorités souhaitent contrôler qui entre et qui sort des différents parcs nationaux, il est impossible de se rendre dans l’extrême sud du pays sans passer par une agence de voyage locale et officielle.

Moi qui pensait partir à la conquête des dunes et des différents sites en solitaire, c’est raté ! Mais en même temps ce point m’a quelque peu rassuré.

Après avoir discuté pendant près d’un mois avec différentes agences de voyage, je tombe sur Bey.

Bey est un touareg natif de la région. Il a poursuivi des études de géologie dans sa jeunesse avant de revenir s’installer dans la partie sud de l’Algérie pour ouvrir son agence de voyages dans les années 2000. Ses clients sont majoritairement allemands, italiens, parfois français et suisses.

Le feeling passe super bien et je finis par lui confirmer mon voyage avec lui. Il me recommande d’arriver le 30 septembre pour profiter de la Sebiba, une fête ancestrale qui a plus de 3000 ans. Le lendemain de la fête nous prendrions la route pour le Sahara.

Je souhaite donc partager avec vous dans cette première STORY le début de mon voyage en Algérie et plus particulièrement ma découverte de la Sebiba.

 

2

Djanet, l'oasis au milieu du désert

Après avoir récupéré mon sac dans l’aérodrome je me dirige vers la sortie ou Bey m’attendait. Il était habillé d’un long vêtement et d’un chèche qui lui couvrait une grande partie de la tête…

Scroll pour lire la suite
Swipe pour voir plus d'articles

30 septembre, après une escale de quatre heures à Alger j’arrive à l’aéroport de Djanet. Enfin, aéroport est un grand mot. Il s’agit plutôt d’un aérodrome minuscule composé d’une piste d’atterrissage au milieu des dunes et un petit hangar pour réceptionner ses bagages.

Djanet c’est par ici :

  
Après avoir récupéré mon sac je me dirige vers la sortie ou Bey m’attendait. Il était habillé d’un long vêtement et d’un chèche qui lui couvrait la tête et une grande partie du visage.

Vêtement Touareg : Bey qui fait la sieste

Je dois bien avouer qu’à ce moment-là, j’ai cru à une mise en scène pour plaire aux touristes. Mais je me rendrais compte plus tard que la plupart des locaux s’habillent de cette manière.

Vêtement Touareg : au Souk

Les habits traditionnels touaregs ont une réelle utilité dans le désert :

  • ils permettent une bonne transpiration ce qui aide le corps à conserver sa température
  • il permettent une bonne ventilation qui refroidit un peu l’air sous la robe.
Vêtement Touareg : Des locaux à la Sebiba

Dans la voiture nous échangeons longuement sur l’histoire de la région, le programme du trek et bien entendu sur la Sebiba dont je ne connaissais rien.

Il m’explique que cette fête date de plus de 3000 ans . Chaque année elle réunit les Touaregs du Tassili N’Ajjer et des pays voisins pour commémorer et célébrer un pacte de paix qui fut signé pour mettre fin à une guerre entre les tribus de la région.

J’avais hâte d’y être.

 

3

La Sebiba, un rituel touareg millénaire

Le rituel de la « Sebiba » rassemble des hommes et femmes de plusieurs communautés touaregs, ils simulent le combat qui les a autrefois séparés en chants et en danses….

Scroll pour lire la suite
Swipe pour voir plus d'articles

Après une bonne nuit de sommeil et un stop rapide au souk de la ville pour m’acheter un chèche (et ouais, faut bien que je la joue local) Bey et moi nous dirigeons vers la place principale de Djanet.

Sur la route, il y a des gens de tous les âges, des jeunes et des moins jeunes, des enfants et des bébés dans les bras de leurs mères. Tous se dirigent dans une même direction, vers un même endroit, sourire aux lèvres. On sent que cette journée est l’évènement de l’année, celui que tout le monde attend.

En route vers la Sebiba
En route vers la Sebiba
Les locaux sont là pour assister à la Sebiba

J’essaie de me frayer un chemin tant bien que mal au milieu de la foule pour être au plus près du spectacle et me retrouve juste derrière un groupe de femmes Touaregs vêtues de costumes traditionnels aux couleurs vives.

Je décide de rester près d’elles.

Les femmes Touaregs qui participent à la Sebiba
Les femmes Touaregs qui participent à la Sebiba
Les femmes Touaregs qui participent à la Sebiba
Les femmes Touaregs qui participent à la Sebiba
Les femmes Touaregs qui participent à la Sebiba

Au bout d’une heure les décibels montent, et les femmes commencent à entonner des chants au rythme des tambourins tandis que les hommes, tout autour, s’adonnent à des danses épées à la main…..

4

Au coeur de la Sebiba

Les femmes, vêtues de leurs tenues traditionnelles aux couleurs vives, chantent au rythme des tambours pour encourager les hommes qui s’adonnent à des danses épées à la main.

Scroll pour lire la suite
Swipe pour voir plus d'articles

La musique, les chants, les différentes danses, la couleur vive des costumes, le reflet des bijoux des femmes et le son des épées des hommes qui cliquent se complètent pour former un spectacle enivrant, magnifique et poétique.

J’en ai des frissons sur tout le corps.

La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet
La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet

En me renseignant sur les origines de cette fête, je découvre que ce rite ancestrale remonterait au moment où Moïse vaincu les troupes du pharaon, causant la mort de ce dernier.

La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet
La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet

La légende dit qu’à cette époque, la victoire de Moïse sur le pharaon fit cesser les batailles perpétuelles entre les Tra’orfitt et les Oraren. Un pacte de paix fut alors signé pour mettre fin à cette guerre fratricide.

La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet
La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet

Pour célébrer cette union ancienne, les Tra’orfitt et les Oraren commémorent ce moment important de leur histoire commune chaque année.

La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet

Pour l’occasion, sont organisés des célébrations, des rituels et des affrontements amicaux entre les deux communautés touarègues.

La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet

Cette tradition ancienne permet de perpétuer les coutumes touarègues et de les faire découvrir aux spectateurs.

La Fête Touareg de la Sebiba à Djanet

Plus tard, Bey me confia que les paroles de ces chansons sont tellement anciennes, que même les locaux n’en connaissent pas complètement le sens.

La Sébiba en Algérie à Djanet
Scroll pour voir plus d'articles
Swipe pour voir plus d'articles

En fin de journée, la signature du pacte de paix vient clore la Sebiba et perpétue ainsi l’histoire des tribus de Djanet.

La grande majorité des voyageurs de passage quitte l’oasis de Djanet sans connaître l’existence de la Sebiba. C’est pourtant un évènement unique qui est même, depuis peu, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Alors que partout où je vais je constate que les traditions anciennes ont de plus en plus tendance à disparaître,

cette fête offre un véritable plongeon dans les traditions multimillénaires des touarègues.Click to Tweet

Dans ma prochaine STORY j’aimerais partager avec vous le reste de mon voyage, mon trek d’une semaine au coeur du Tasilli n’Ajjer en Algérie. Et pour vous faire patienter voici quelques photos.

Voyage en Algérie dans le Tassili n'Ajjer
Voyage en Algérie dans le Tassili n'Ajjer
Voyage en Algérie dans le Tassili n'Ajjer

Pour aller plus loin

Ryan LesacadosIl existe plusieurs organismes qui permettent de faire un test ADN. Momondo m’a fourni un test provenant du site Ancestry.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire et je tâcherai d’y répondre dans ma prochaine STORY !

Et surtout n’hésitez pas à liker/partager la story si vous vous avez aimé 🙂

Si tu souhaites recevoir des notifications quand les prochaines Story paraîtront, inscris simplement ton email.

  • Stephanie

    J’aime bien l’idée l’aller visiter les pays de nos multiples origines. J’ai voulu commander un test sur Ancestry mais apparement ils ne livrent qu’aux US, tu aurais d’autre site/organisme chez qui faire le test?
    Super site et super photos, j’aime beaucoup.
    Bonne journée
    Stéphanie

  • RyanLesacados

    Hello Charlotte,

    Merci pour ton commentaire 🙂
    Aucune méfiance de a part des autochtones. Beaucoup parlent le français d’ailleurs et la communication fut assez simple.
    Comme je le souligne à la fin de l’article, le fait que cette partie du monde ne soit pas si touristique que ça à ses avantages, je n’ai pas eu la sensation une seule fois d’être vu comme un portefeuille sur patte. C’était plus « Mais comment il est arrivé là lui ? ».

  • gqkljelc

    Merci pour ce reportage extraordinaire, on en voit peu de cette Algérie !
    Etant moi-même métissée algerienne de loin, je me suis toujours contentée de regarder ce pays avec curiosité mais sans oser franchir le pas, je suivrais avec intérêt ton prochain article…

  • Sofiane Yetto

    Merci beaucoup de partager cette story avec nous, j’aime bien le concept. Ça m’inspire énormément pour redécouvrir le pays de mes origines, et je me rend compte que je ne le connais pas si bien que ça finalement !

    • RyanLesacados

      Tu n’es pas le seul. Beaucoup de personnes originaires d’Algérie ne connaissent pas vraiment le pays. Pourtant je peux te dire que c’est l’un des plus beaux qu’il m’ait été donné de visiter. 🙂

  • VIRGINIE LEVEL

    Merci pour cette magnifique histoire partagée Ça donne envie de se remettre en route…
    J’aime beaucoup le format de ta page avec les vidéos en tête d’article (il y a cependant un problème d’affichage sur la 1ère vidéo, la dernière ligne du texte est tronquée)
    Peut-être suis-je la seule mais en cliquant sur le bouton Recevoir les autres story, la page n’existe pas :-(((
    Vivement la prochaine ;-))

    • RyanLesacados

      Hey ! Merci pour le com et content de lire que le format plait 🙂
      As-tu visionné la story sur mobile ou ordinateur ?
      Je vais regarder pour la partie tronquée (c’est peut être dû à la résolution de ton écran). L’autre point est corrigé ! Merci.

      • VIRGINIE LEVEL

        Je l’ai visionné sur mobile (iPhone 7)
        Belle journée et merci encore pour les beaux partages

  • Provencal

    Très chouette la Story, je suis allée il y a plusieurs années dans le sud algérien faire un trek en VTT (Hoggar) et je suis ravie de savoir qu’il est possible d’y retourner grâce à ce genre d’agence locale. J’aime beaucoup ton concept, je te remercie pour ce partage et toutes ces informations. Je vais continuer à te suivre ! Sala malikoum