Chargement…

Une journée d'entrainement avec un maître Yamabushi

1

Une journée d'entrainement avec un maître Yamabushi

« La nature possède un pouvoir infini. Quand on part à sa rencontre, on se sent forcément tout petit. »

Scroll pour lire la suite
Swipe pour voir plus d'articles

Les Yamabushi sont des ermites japonais des montagnes qui, selon un mysticisme japonais traditionnel, suivaient la voie du shugendō dans une recherche de pouvoirs spirituels, mystiques ou surnaturels, censés être gagnés grâce à l’ascétisme.

Dans leurs retraites montagnardes, ces moines étudient, non seulement la nature, des textes sacrés du shugendō mais également (à l’époque féodale) une large variété d’arts martiaux, car ils étaient associés à la noblesse qui s’opposait à la caste des samouraïs.

Ils servent également de guides de montagne spirituels depuis l’époque médiévale pour les pèlerins.

Ils vivent souvent dans la forêt, marchent pendant des jours, mangent ce qu’ils peuvent trouver, tout cela dans le but d’être au plus près de la nature. Les expériences extrêmes que les Yamabushi vivent au cours de leur entrainement en montagne constituent à la fois le moyen et le but de ces pratiques.

De nos jours, cette discipline n’est plus limitée aux Yamabushi. De nombreux Japonais prennent une pause dans leur vie pour partir en montagne et se reconnecter avec la nature. Il existe beaucoup de programmes destinés aux locaux, mais très peu sont proposés aux touristes, voire aucun.

Il y a quelques semaines je n’avais aucune idée de ce qu’était un Yamabushi. Et pourtant ce matin-là, M. Tanaka, un maître Yamabushi et l’un de ses disciples devait me rejoindre à la fin de mon trek sur le sentier Omine Okugakemichi, afin que je puisse les accompagner pendant une journée dans leur entrainement.

Le sentier à travers la forêt avait tout l’air d’un havre de paix et je pouvais même entendre au loin le bruissement de la cascade vers laquelle nous nous dirigions.



Durant cette journée, j’ai posé énormément de questions à Mr. Tanaka sur son entrainement et le Shugendo en général. L’expérience intense que je venais de vivre à travers le sentier Omine m’a rendu d’autant plus curieux.
Pourtant j’avais essayé de me renseigner avant mon voyage, mais il n’existe aucun écrit officiel sur le Shugendo, ni même sur internet car la majorité les préceptes sont enseignés de bouche à oreille.

Dans cette STORY, j’ai essayé de retranscrire l’expérience que j’ai vécu ce jour là, un mélange de questions/réponses à travers un sentier aussi magnifique que difficile d’accès.

 

2

Repousser ses limites

Nous pensons en effet qu’en repoussant nos limites toujours plus loin, nous sommes plus à-même de recevoir le pouvoir de la nature et d’ainsi aider les autres

Scroll pour lire la suite
Swipe pour voir plus d'articles

Peux-tu expliquer en quelques mots ce qu’est le Shugendo?

Mr. Tanaka: Le Shugendo est une religion qui n’existe qu’au Japon et qui consiste en un mariage entre l’adoration de tous les hommes envers la nature et les principes du bouddhisme, du taoïsme et de l’Onmyodo. On pense que cette religion serait née il y a environ 1200 ans. En tant qu’adeptes du Shugendo, nous adorons tout ce qui touche à la nature, que ce soit les montagnes, les pierres, les arbres, les cascades, et tout cela au même titre que Kami et Bouddha. D’ailleurs, l’entraînement Shugendo se fait en lien avec la nature et vise à développer le pouvoir de chacun à aider les autres.

Pourquoi la région de Kumano est-elle sacrée pour les adeptes du Shugendo?

Mr. Tanaka: Dans le Shugendo, Kumano n’est pas l’unique région à être sacrée. En fait, toutes les montagnes et tout ce qui est naturel est considéré comme sacré.


Les différents sentiers dans la région de Nara

Mais en effet, dans notre religion, ce sont les montagnes d’Omine, de Yoshino jusqu’à Kumano, qui sont considérées comme les plus saintes.

J’ai rencontré beaucoup de difficulté en faisant le trek. Cela m’a rappelé à quel point j’étais petit, ce fut une vraie leçon d’humilité…

Est-ce que c’est ça, l’objectif de l’entraînement Shugendo au cœur des montagnes ?

Mr. Tanaka: La nature possède un pouvoir infini. Quand on part à sa rencontre, on se sent forcément tout petit. Et c’est pour ça que l’entraînement Shugyo se fait dans la nature, parce qu’elle est toute puissante. L’objectif de cet entraînement est de recevoir un peu de ce pouvoir extraordinaire dans le but d’aider les autres.

Comment est-ce que tu te purifies dans les montagnes ? En quoi consiste l’entraînement ?

Mr. Tanaka: Dès lors que l’on pénètre dans les montagnes, on ne fait plus qu’un avec la nature et on se concentre à marcher, à grimper sur des rochers et à prier sans jamais penser à autre chose, que ce soit le travail, la famille ou la société. C’est ça, l’entraînement Shugyo.


L’effort physique, la difficulté, est-ce que ça contribue à y arriver ?

Mr. Tanaka: Nous pensons en effet qu’en repoussant nos limites toujours plus loin, nous sommes plus à-même de recevoir le pouvoir de la nature et d’ainsi aider les autres.

Cela me fascine de voir à quel point la connexion à la nature peut aider les gens à oublier leur égo pour se reconnecter à ce qui est important.

Comment le fait d’être dans la nature t’aide à atteindre tes objectifs dans ta religion ?

Mr. Tanaka: La nature possède un pouvoir très important sur chaque être humain. C’est bien simple, on ne peut pas vivre sans ! Donc, si on part marcher au cœur des montagnes, on ne se préoccupe plus que de ses besoins primaires. Tout ce qu’on se dira, c’est « j’ai faim », « je suis fatigué »… Le reste ne nous viendra plus à l’esprit.

Penses-tu que le Shugendo a un rôle à jouer dans le monde, au niveau de l’écologie par exemple, dans le sens où on devrait faire attention à notre planète ?

Mr. Tanaka: Dans les sociétés modernes, la nature est peu à peu détruite et les catastrophes se multiplient, résultant en de nombreux morts. C’est vraiment triste. Avec le Shugendo, chaque élément naturel est Kami et Buddha, donc on doit un profond respect à la nature, on doit la craindre, et prier pour elle. Les êtres humains vivent avec la nature, ils sont bénis par la nature, ils doivent la respecter et la craindre. Pour moi, le Shugendo peut être considéré comme un bon moyen de revenir à notre état primaire.

Comme tu le sais déjà, nous avons loupé l’entraînement sous la cascade… Tu avais l’air vraiment embêté pendant un certain temps, peux-tu partager avec moi ce que tu as pensé à ce moment-là ?

Mr. Tanaka: C’est vrai, j’étais très déçu de ne pas pouvoir vous emmener jusqu’à la cascade Mikasane. Mais le pouvoir de la nature, Kami et Bouddha, ne nous ont pas permis de nous y rendre. Il n’y avait rien à faire. Mais je sais que plus tard, le pouvoir de la nature nous permettra de traverser cette rivière comme avant. Il faut juste attendre le bon moment.


J’aime le contraste Maître Yamabushi/Smartphone ^^

Peux-tu m’expliquer pourquoi tu voulais que je fasse cet entraînement sous la cascade ?

Mr. Tanaka: Grimper sur les côtés de la cascade est très dangereux. Sur le chemin où nous étions lors de notre rencontre le 11 août 2018, il fallait escalader un endroit qui est assez dangereux afin d’atteindre la fameuse cascade. Comme tu t’intéressais à l’entraînement Shugyo, je voulais vraiment te faire découvrir cette cascade pour que tu la vois et que tu l’adores. Normalement, elle ne fait pas partie des tours guidés mais pour une fois, je voulais faire une exception.

Merci à Mr. Tanaka et à son disciple Nathan