Trois parisiennes en séjour à El Arenal, Majorque

Après avoir partagé ses astuces contre la peur en avion, Luce nous parle aujourd’hui, via un article invité, de son séjour Low Cost de dernière minute dans les îles Baléares à El Arenal en Majorque !

Trois nanas aux Baléares à El Arenal….Ou…. On a testé pour vous aujourd’hui : les vacances low cost en Espagne!

Alors nous voilà, toutes les trois, parisiennes (ou presque), pas encore trentenaires, désireuses de changer d’air et d’oublier un peu nos histoires de mecs, boulots ou de familles trop étouffantes. Oui, mais voilà, on ne veut pas non plus dépenser trop, tout en ayant le soleil, la mer, les cocotiers, les cocktails…. Bref, en demandant l’impossible…

Comme aucune de nous ne veut s’atteler à la lourde tâche de réfléchir au béa-bas, c’est-à-dire à la destination ; on a voulu tenter le voyage tout compris (ou presque) en prenant le moins cher et à la dernière minute. Ce qui est ressorti de nos recherches, pas très poussées, c’est : El ARENAL en Majorque (ou Mallorca)…

Alors évidemment personne n’a été mettre le nez dans un bouquin pour voir où ça se trouvait et si ça valait le coup. Nous sommes juste contentes de voir que pour une petite semaine, le vol+l’hôtel ne dépasse pas 300 €.

Pour les plus curieux, El Arenal c’est ici :

Parfait, qu’on s’est dit !

Pour celles et ceux qui n’ont jamais tenté ce genre de choses, la réservation mail est considérée comme le billet électronique. Je vous dis ça parce qu’on était un poil stressé à l’aéroport sans notre billet habituel, mais tout s’est passé sans encombre.

Débarquement à Palma de Majorque

A l’arrivée à l’hôtel vers 21h, notre réservation n’a pas été prise en compte. Bon, on est en vacances, la moiteur espagnole nous enveloppe, on reste calme. Une petite demi-heure plus tard, tout est arrangé, sans que nous ayons eu besoin de râler. Ils savent y faire avec les touristes, y a pas à dire. Pour ce qui est de la chambre, elle est très correcte, trois lits séparés avec un petit balcon et une salle de bain propre. De manière générale, l’hôtel correspond à la description proposée dans l’annonce sur le site, malgré les rentrées nocturnes très bruyantes de nos voisins et de l’irruption inopinée et tardive d’un vigile dans notre chambre…

Direction La plage de El Arenal

Deuxième jour, le soleil nous réveille tranquillement. Après avoir pris le petit déj’ (compris dans la formule !), on enfile nos plus beaux maillots, chapeaux, lunettes de soleil et direction La Playa !!! Et là…..c’est un peu le Bug pour des filles de l’ouest comme nous, peu habituées aux stations balnéaires. Il est 11h du mat’ et pas une seule petite place de dispo pour nos serviettes de plage.
Corps bronzé d'un Allemand à El ArenalDes corps à demi nus à perte de vue, brûlés (voire violacés), luisants, allongés sur le sable. Et nous les petites minettes blanches comme des c… obligées d’enjamber ce champ de bataille. Enfin posées tout tout tout devant la mer, comme ça on a un peu l’impression d’être seules….voilà qu’arrive un bateau blindé de jeunes (encore à moitié nus, décidément…), la musique à fond et qui nous montre combien ils sont heureux de faire la fête. Et qui veulent tellement nous le prouver, que le bateau stationne avec ses enceintes à fond devant la plage.
Pouvez-vous me dire l’intérêt d’être sur un bateau pour rester devant la côte devant nous autres, ploucs que ne sommes. Bref….

On y reste pas longtemps sur cette plage, on se barre vite fait et on décide de découvrir un peu plus la côte. On l’a longe, longtemps, longtemps et c’est toujours pareil. : des jeunes qui ramènent leur musique et qui picolent dès 14h… qui rient très fort en faisant plein de ploufs dans l’eau. On a vu des défilés de maillots de bain s’organiser ou des danses endiablées et ensablées, tout ça sur un fond musical très fort.
Plage de zizi en plastique à El ArenalOn y a vu aussi des zizis, des vrais, ou des en plastiques…Je vous laisse imaginer nos têtes. Mais quand on les détourne, on a le droit de voir les mêmes magasins remplis de merdouilles fluo à l’effigie de marques d’alcool, les mêmes bars, les mêmes restos et surtout les mêmes écriteaux : tous écris en Allemand.
On commence à se poser des questions.

Pour info, les autres jours, on s’est levé tôt pour avoir un peu de plage tranquille et on revenait au coucher du soleil pour un dernier bain en prenant l’apéro.

Les bars, clubs, restos, magasins à El Arenal… Allemands !

Megapark à El ArenalEn continuant notre exploration d’El Arenal, on tombe sur un château du pire style bavarois en carton pâte : Mega Park.
Que vous dire sur cette monstruosité : les touristes allemands s’y retrouvent bien entre eux pour boire, boire, boire et brailler sur de la musique electro pop allemande (une horreur à entendre pour tout néophyte). Pour ces messieurs, des danseuses en string dansent mollement sur des chaises. Et tout ça, à toute heure de la journée ! Je vous dis ça parce que même si on a détesté, on y est retourné plusieurs fois, juste parce qu’on aime bien se faire du mal et pour voir l’ambiance évoluer. Comme si on allait au zoo quoi.

Et c’est là qu’on a compris pourquoi tout le monde nous disait « Hallo » et non « Ola » dans la rue ou dans les restos, pourquoi les cartes voire mêmes les plats étaient allemands, pourquoi on ne pouvait pas parler en espagnol avec les autochtones mais qu’en anglais…En fait, El Arenal n’a d’espagnol que son nom. A part ça, c’est l’auberge allemande. Tout est fait pour que les touristes allemands se sentent comme chez eux, mais au soleil. Rien d’exotique surtout ! Nous étions prévenues, oui, mais tout de même faut vraiment le voir pour y croire.

En ce qui concerne les soirées, elles débutent toutes par le même rituel, les corps lavés mais toujours brûlés se rassemblent sur le remblai pour une coutume assez pittoresque dont je vous donne la recette secrète : dans un seau en plastique (les mêmes que ceux qu’on utilise pour le ménage dans les maisons de retraite), mélangez une bouteille d’alcool et deux bouteilles de jus de fruit tiédasse et c’est prêt ! Servez tout de suite et buvez avec vos amis à l’aide de longues pailles d’environ 1 mètre. Ne vous inquiétez pas, tous les magasins en front de mer fournissent cet attirail pour moins de 10 €.

Je ne vous parle pas de la boite de nuit, une soirée sans saveur. L’alcool n’a aucun goût comme les personnes qui nous entourent. Nous rentrons tôt.

L’évasion…

Oui, oui, je râle; mais tout de même on en a trouvé des endroits cool.

Même à El Arenal…si vous êtes perdu, comme nous, dans ce coin, n’hésitez pas à rentrer dans les rues parallèles à la côte. Elles sont remplies de petits bars à tapas bien sympathiques, dans lesquels les serveurs sont ravis de vous entendre bredouiller vos trois mots d’espagnol appris au lycée.
Bar Andaluz TapasMention spéciale pour le Bar Andaluz. c/ Quarter n°23. c.p : 07600. El Arenal-Mallorca.
Les Tapas sont délicieux, l’ambiance est agréable, les serveurs aux petits soins tout en gardant leur côté rustique et le vin bon et pas cher. Notre cantine préférée !

Il faut quand même être honnête Majorque est une île suffisamment grande pour éviter la folie d’El Arenal. Les touristes anglais, italiens et français se retrouvent dans le centre historique de Palma qui vaut vraiment le détour, notamment le cathédrale qui surplombe la mer et les petites ruelles sans personne (enfin).

Petit village de DeiàEt puis à une heure de route de Palma, il y a Deià, près de Valldemossa. Petit village perdu dans la montagne où même si on sait bien qu’il ne vit que par le tourisme, a su préserver son charme rupestre. Au courant de la possibilité de se baigner enfin tranquille, on nous indique (en espagnol, s’il vous plait), une petite crique à ½ heure. Pas peureuses, nous dévalons la montagne dans un petit chemin caillouteux en sandales. Je finis pied nus, bien trop glissant ce terrain.

Nous arrivons donc à destination : petite crique, pas vraiment déserte…qu’est ce qu’on croyait, les autres s’y sont rendus en voiture. On profite tout de même des grosses vagues. Puis on réfléchit au retour. Le prochain bus passe dans vingt minutes (je vous rappelle qu’il nous a fallu plus d’1/2 heure pour descendre), il fait un cagnard de malade, on est trempé, mais on s’en fout. On tente le tout pour le tout, et nous voilà à moitié nues (comme quoi, on s’y met à la mode d’ici) courant sur la route. Ma pote la plus flemmarde mais la plus dégourdie aussi, se rend bien compte qu’on ne va pas y arriver et elle lève le pouce…Une décapotable s’arrête et un couple tout droit sorti de la pub San Pellegrino nous ouvre ses portes…La classe !!!!
A noter qu’on a bien pourri leur siège avec nos maillots de bain tous mouillés…Et on l’a eu notre bus !

Tout ça pour vous dire, qu’avant de partir quelque part, c’est quand même bien de vérifier si c’est pas trop moche….Et écouter vos amis, ce qui évitera d’entendre au retour

« je te l’avais bien dit »

Si vous vous êtes tout de même plantés et que vous avez cru à l’annonce sur le site de réservation de l’hôtel, il reste les transports publics (ou privés pour les plus riches) pour aller découvrir les environs. Il y a toujours quelque chose à voir et qui vous éloigne du malheureux trou dans lequel vous vous êtes fourrés. Mais tout de même, sans tous ces touristes vraiment atypiques, les vacances ne seraient pas les mêmes. De bonnes crises de fous rire et de sacrés foutages de g… Ce n’est pas pour rien que ce sont mes copines.

En conclusion, la prochaine fois que je pars avec elles, je vais un peu plus me pencher sur la question de la destination. L’option vol+hôtel est pas mal pour un court séjour, mais je crois que je préfère tout de même avoir la possibilité de bouger et de choisir l’endroit que je veux découvrir plutôt que ce soit en fonction de l’hôtel…

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

CLIQUE ICI POUR RECEVOIR MES CONSEILS ET ASTUCES!

  • Ton article m’a bien fait sourire! Y a 7 ans on s’est fait une virée avec ma meilleure amie dans le même style, on a décidé un jeudi qu’on voulait partir en vacance le samedi. Ni une ni deux on s’est retrouvé dans un car pour LLoret del Mar sur la côte espagnole. A vue de nez je dirais qu’on avait le même type de formule transport+hôtel à prix cassé 🙂
    A l’arrivée nous c’étaient pas les allemands, mais bien les anglais qui jonchaient la plage complètement enivrés dès 11h du mat, des boîtes glauquissimes et des gens… comment dire… en fait comme tu l’as dit: un peu comme au zoo! 🙂 Mais bon on était entre copines et on s’est bien marrée… Des vacances comme ça j’en ai fait une fois, on ne m’y reprendra probablement plus, mais c’est quand même de sacrés bons souvenirs!

  • C’est vrai qu’il faut prévoir et organiser un minimum son voyage. Dans un style complétement, j’étais parti en Inde avec 3 amis et aucun de nous n’avait pris le temps d’étudier un minimum la destination. Au final, nous avons passé nos temps dans les transports qui y sont extrêmement lents et nous en sommes revenus très déçu alors que je pense que c’était une destination pour nous…

  • Je me rappelle avoir étudié en cours d’Allemand touristique ce phénomène. Cela m’avait clairement surprise car je pense que les Français n’aiment pas cela, ils recherchent au contraire de l’authentique.
    Ce que j’avais appris : beaucoup d’allemands partent en week-ends de trois jours en Espagne, ils font cela plusieurs fois dans l’année (par exemple, 1 fois par mois) car pour eux cela ne coûte vraiment pas cher! C’est vraiment dans leurs habitudes.
    Ils boivent dans des seaux avec des pailles (cela m’avait marquée et apparemment vous aussi!). Ils se retrouvent dans des endroits remplis d’allemands. Apparemment, leur dentiste est même là-bas car cela est moins cher!

    Quand j’ai voyagé en Inter-rail, j’ai également croisé pleins de groupes de jeunes allemands qui faisaient la fête H24 de villes en villes. Ils ne voyageaient pas, ils se déplaçaient juste.

    Bon, bien sur, il ne faut pas en faire une généralité sur les allemands! 🙂

  • Ce genre de virée, c’est toujours le risque : partir sans vraiment avoir préparé le truc et finalement, s’apercevoir que l’on perd énormément de temps pour des broutilles au lieu de profiter.

  • Jonathan

    Affaire de goût… Personnellement j’ai adoré le côté festif allemand tout particulièrement au Mega Park, mais c’est vrai que j’ai moins apprécié le fait qu’ils gueules toute la journée dans la rue… Nous étions quatre amis de 25 ans et nous nous sommes éclatés comme jamais! Je recommande cette destination à tous les fêtards !

    • RyanLesacados

      Je pense en effet que l’endroit est plus fait pour des mecs 🙂