Mon séjour dans un temple bouddhiste en Thaïlande

Accueil » Blog voyage » Carnet de voyage autour du monde » Mon séjour dans un temple bouddhiste en Thaïlande
Mon séjour dans un temple bouddhiste en Thaïlande

Passer quelques jours dans un temple bouddhiste durant mon voyage en Thaïlande fut pour moi une des plus belles expériences dans ce pays. Vivre dans un monastère thaïlandais signifie quitter votre vieux monde en échange d’un nouveau. Ici, pas de téléphone portable, aucun ordinateur, pas de musique et on ne parle que lorsque cela est vraiment nécessaire.
Alors, que vous soyez en ce moment en voyage en Thaïlande à la recherche d’une expérience inoubliable à vivre, ou chez vous en train de planifier votre voyage et que vous recherchez un endroit pour pratiquer ou parfaire la méditation, je ne saurais que trop vous suggérer de faire un détour par le temple bouddhiste de Nanachat.

Conseils pour un voyage en Thailande

Si vous comptez voyager en Thailande, je vous recommande chaudement de consulter ma fiche Budget astuces et conseils pour un voyage en Thailande.

Au commencement

La dernière étape de mon périple en Asie du sud fut la Thaïlande. Qui dit dernière étape dit aussi « limité en budget ». Je m’étais tout de même pas mal débrouillé jusque-là. Quatre mois plus tôt je n’avais que 210 euros, et j’ai réussi à survire grâce aux petits boulots que je trouvais par-ci par là. L’un de ces jobs en Thaïlande fut guide pour touriste dans la jungle de Bang Kra Jao, près de Bangkok. Assez drôle sachant que moi-même j’étais touriste.
Mais voilà, si je voulais profiter de mon voyage, je ne pouvais pas rester au même endroit indéfiniment.
Le hasard faisant bien les choses, j’ai rencontré un couple de voyageur Néozélandais, Earl et Lucie, avec qui j’ai partagé le même dortoir dans une auberge de jeunesse de la ville. Ils revenaient du temple bouddhiste Nanachat, qui se situe dans le nord-est de la Thaïlande. Ces voyageurs m’expliquent avec émotion à quel point ce fut une expérience enrichissante.
Ce qui retient encore plus mon attention c’est quand j’apprends qu’on peut y séjourner gratuitement et que la nourriture y est gratuite aussi !
Train vers ubon ratchathani pour le temple bouddhisteTrois jours après, je décide de prendre un train pour Ubon Ratchathani (qui se situe au nord-est de la Thaïlande), afin d’aller dans ce temple bouddhiste.
C’est assez difficile de l’avouer, mais au départ ma motivation première était de trouver quelque chose qui lie expérience et bon plan. Malgré que je puisse trouver cette expérience très enrichissante, je n’y voyais que le côté bon plan gratuit dû à ma situation financière.

En direction du temple bouddhiste Thaïlandais

tuk tuk thailandais pour le templeAprès avoir voyager en train toute la nuit, j’arrive à Ubon. Malheureusement, j’apprends qu’il faut écrire au monastère (par courrier car il n’utilise par internet…. Logique) pour leur signaler notre arrivé et attendre leur réponse.

Merde, je n’avais pas prévu ça !

Je leur écris donc une lettre en anglais et leur parle de mon histoire ainsi que ma rencontre avec Earl et Lucie.

Il est déjà très tard, je décide donc de dépenser les quelques sous que j’ai encore dans un des hôtels miteux de la ville. Cela me permettra par la même occasion d’inscrire l’adresse de cet hôtel comme adresse de réponse à ma lettre. Quatre jours plus tard je reçois une réponse m’invitant à venir quand je le souhaite. Le fait de citer le couple avait surement joué en ma faveur ?
Le matin même, je décide d’aller au monastère de Wat Pah Nanachat à l’aide d’un tuk-tuk (tricycle motorisé qui sert de taxi en Thaïlande). C’était le moyen le moins cher pour m’y rendre.

Mon arrivé danse le temple bouddhiste

Temple bouddhiste wat pah NanachatEn Arrivant dans ce temps bouddhiste, j’ai très vite compris que j’échangeais mes journées de distractions contre quelque chose de plus spirituel.
Ici, pas de full moon party, ni de personnes qui viendront vous solliciter pour un massage boom boom , pour un ping pong show ou autres distraction touristique.
Un long chemin proprement balayé menait à ce monastère, le son des animaux accompagnait mes pas durant ces minutes de marches vers ce temple. Ce qui m’a le plus interpellé était surtout ce que je ne pouvais pas entendre: le bruit des voitures et des tuk tuk. Ce changement sonore était plus que bienvenu.
Arrivé au temple je fus reçu par un moine qui avait la responsabilité d’accueillir les nouveaux arrivants. Après une conversation très intéressante il m’explique les codes de conduites à adopter en ce lieu.

Il y a d’abord cinq préceptes de formation :

  1. s’abstenir de mettre intentionnellement fin à la vie de toute créature vivante.
  2. s’abstenir de prendre tout ce qui n’est pas donné.
  3. s’abstenir de toute activité sexuelle. Damn it
  4. s’abstenir de discours injurieux ou malveillant.
  5. s’abstenir de prendre des boissons alcoolisées, de la drogue, ou du tabac.

Il y a ensuite trois préceptes de renoncement à respecter :

  • s’abstenir de manger après midi. Il n’y a qu’un seul repas par jour. Cela libère du temps pour la méditation et améliore la simplicité de vie.
  • pas de musique, pas de téléphone portable, pas de jeux, pas de livre distrayant, pas de bijoux ou autres artifices et il ne faut parler que quand cela est vraiment nécessaire. Cela aide à concentrer son attention.
  • s’abstenir d’utiliser un lit pour dormir. Cela développe les qualités de prise de conscience et d’éveil, cela permet aussi de garder l’attention claire en toutes postures et en toutes activités tout au long de la journée.

Il me rassura juste après en me disant qu’il ne fallait pas que je m’en fasse si je faisais quelques erreurs, personne ici ne m’en voudrait car je suis nouveau. Quel soulagement de savoir ça ! Il me conduit ensuite à l’endroit où je devais passer mes prochaines nuits, le dortoir des invités.
L’endroit était très simple, rien d’artificiel, un matelas à même le sol faisait office de lit, une lampe torche et une serviette de toilettes. Le moine me donna un ensemble blanc que je devais porter durant la durée de mon séjour avant de me demander de le suivre dehors.

Mes premiers pas dans un temple bouddhiste

Tout en marchant, le moine m’expliqua le déroulement d’une journée type :

Journée type dans le temple de Nanachat

  • Le levé se fait à 3 heures du matin (oh my god ! ),
  • Chanting de 3h30 à 4h (c’est quoi le « Chanting » ?)
  • Méditation de 3h30 à 5h
  • Nettoyage, récolte de nourriture, cuisine de 5h à 8h
  • Repas servi à 8h (il n’y a qu’un repas par jour…)
  • Temps libre de 10h à 16h
  • Nam pana à 16h (Pause thé)
  • Chanting et méditation de 18h à 20h

J’étais arrivé dans ce monastère pendant le temps libre de la journée qui est donc entre 10h et 16h. Durant ce moment on peut en profiter pour méditer, faire de la lecture ou du yoga, ou même une sieste. J’en ai donc profité pour visiter les lieux tout seul.
Moine nanachat temple bouddhisteJ’ai pu remarquer, durant ma visite, des cabanes sur pilotis qui étaient habitées par des moines qui vivaient dans ce temple depuis de nombreuses années. J’ai été stupéfait de voir que ces cabanes n’étaient pas plus grandes qu’une salle de bain. Je savais que ces personnes vivaient très simplement, mais c’était tout de même impressionnant de voir ça en vrai.
Vers 16h c’est le Nam pana, une pause quotidienne ou le thé est servi et les règles de vie sont assouplies. J’en profite pour boire un thé en compagnie d’un moine allemand qui me sort quelques blagues. Je me suis senti plus à l’aise après ça car ça a brisé quelques idées préconçues que j’avais sur les moines.

La découverte du chanting et de la méditation

monastere bouddhiste Nanachat - ChantingVers 18h je me dirige en même temps que les autres moines vers une grande salle pour le chanting.
Le chanting consiste à réciter de manière chantée les enseignements du Bouddha en pàli, qui est l’ancienne langue parlée en Inde.
Étant le membre le plus récent de la communauté, je me retrouve tout à l’arrière du groupe de moines. Quand la cérémonie commence, je ramasse un livre posé à côté de moi, qui est sensé aider les nouveaux arrivant pour le chanting, et commence à… chanter ? Je vous assure, avec toute la bonne volonté du monde je n’ai pas réussi à chanter une seule fois juste. Heureusement mon charabia était noyé dans le chant des autres.

Vers 18h30 tout le monde se met à méditer et je me sens encore plus stupide que pendant le chanting. Je connaissais le concept de méditation, mais que fallait-il faire concrètement? Se concentrer sur ma respiration comme ce que j’ai pu voir à la télé?
Je n’étais pas en danger ni quoique ce soit donc il m’était interdit de parler, ce soir-là je restais donc sans réponse à mes questions sur le sujet.
Je m’installe donc en position de méditation et je ferme les yeux.
Instinctivement, je me mets à réfléchir sur les raisons de ma venue en ces lieux. Je revois les images de mon parcours à travers le Vietnam et le Laos. Je vois défiler dans mon esprit toutes ces personnes formidables que j’ai croisé durant la route, d’Alex le globe-trotter qui m’a pousser à partir voyager jusqu’au couple de néozélandais qui m‘avait parlé du temple bouddhiste dans lequel je suis actuellement.
Je repense aussi à mes amis, et mes parents…

Une fin de journée pleine de doutes

Vers 21h je me dirige vers mon dortoir. Je m’endors avec tout un tas de doutes et de questions. Je me demande si j’ai bien fait de venir en ces lieux. Je voulais vivre tout un tas de nouvelles expériences, mais peut être que certaines n’étaient tout simplement pas faites pour tout le monde ?

Le jour suivant

Le réveil à 3h du matin par les gongs fut moins horrible que ce que je pensais. Après les différents rituels on me confia le soin de nettoyer avec un grand balai les allées qui menaient vers le temple. Je comprenais mieux pourquoi c’était très propre en arrivant la veille.
Un moine me proposa à l’aube de le suivre dans le village de Bung Wai pour récupérer la nourriture offerte par les villageois. Je devais simplement porter un grand bol tout en les suivant. Un enfant du village nous a accompagné.

temple thailandais - VillageJ’ai été surpris de voir tant de personnes à l’entrée du village, chacune déposant une poignée de grains de riz dans le bol. J’ai aussi été émerveillé par la générosité des villageois, comme cette femme qui ne portait qu’une simple chemise déchiré et des sandales et qui est venu déposer une toute petite poignée de riz dans le bol.
C’est à ce moment-là que mes doutes ce sont envolés. Je n’ai jamais su l’expliquer, mais je me suis senti à partir de ce moment, comme à la maison…
De retour au temple bouddhiste, j’ai pu profiter de mon unique repas de la journée. Les nouveaux arrivants se servent tout en dernier, mais avant les femmes. Je me suis mis alors à penser aux associations féministes que nous avons en France et ce qu’elles diraient si cela se passait comme ça dans une cantine française en entreprise. Ça m’a fait sourire.

Une routine qui conduit vers une paix intérieure

Jour après jour ce fut la même routine. Un jour se fondant dans un autre.
L’absence d’horloge et de calendrier m’a fait complètement perdre la notion du temps. Mes habituels soucis quotidiens comme :

-que vais-je manger?
-À quelle heure vais-je pouvoir faire ceci ou cela?
-Je n’ai pas assez d’argent pour acheter ceci ou cela

ont été remplacés par une routine solide qui m’a conduit à une paix d’esprit que je n’avais jamais ressenti avant.
J’ai passé 6 jours dans ce temple, et j’avais l’impression d’y être depuis des mois !
J’ai quelques fois brisé la loi du silence pour pouvoir discuter avec d’autres voyageurs qui étaient dans ce temple depuis un long moment maintenant. Il y avait d’ailleurs beaucoup de personne venant d’occident.

walking meditation d'un moineL’une des discutions les plus intéressante que j’ai eu était avec un moine qui m’expliqua en quoi consistait la walking meditation. Il me dit que cela consistait à méditer tout en marchant très très lentement pour atteindre le présent absolu. Assez difficile.
Il me dit aussi que le but est de se concentrer sur ce qui passe autour de soi, dans l’instant présent, se concentrer sur ses émotions et ses sensations afin d’atteindre une paix intérieur. Quand je lui ai demandé quelle sensation cela faisait d’être dans cet état il me dit avec un sourie :

Tu me demandes de décrire des couleurs à un aveugle.

Mon départ du temple bouddhiste

Le lendemain j’ai décidé de partir… Mon visa expirait dans 10 jours et je n’avais pas encore acheté mon billet de retour pour la France. De plus, il aurait fallu que je me rase complètement la tête, la barbe et les sourcils, si je souhaitais rester plus de 7 jours, ce qui dans le fond ne m’aurait pas dérangé si je ne devais pas rentrer à Paris dans les jours qui venaient.

En ressortir grandi

Temple boudisteMoi qui au départ cherchait un bon plan, j’ai eu beaucoup plus que ça. Oui car cette expérience m’a beaucoup apporté, elle a complètement redéfinis mon mode de vie, m’apprenant qu’on peut très bien vivre simplement. Elle m’a aussi apporté une paix intérieure que je ne soupçonnais pas. J’ai aussi appris à vivre dans le moment présent ce qui est plus difficile que ce qu’on imagine.
J’ai aussi appris que ce sont ceux qui ont le moins qui donnent le plus…
Malheureusement, je n’ai jamais pu atteindre l’état spirituel dont le moine parlait, il aurait surement fallu que je reste plus longtemps…

En tout cas, je souhaite à tous les voyageurs de vivre une expérience telle que la mienne, dans un temple bouddhiste en Thaïlande, ou ailleurs.

Et vous, avez-vous eu l’occasion de séjourner dans un temple bouddhiste ?

Information et Indication pour vous rendre à Wat Pah Nanachat :

Wat Pah Nanachat  se situe prêt du village  Bung Wai. La moitié des moines dans ce monastère sont d’origine étrangère. Il n’y a pas de limite à la durée de séjour dans ce temple, mais si vous êtes un homme et que vous décidez rester plus de 7 jours, il vous faudra vous raser la tête, la barbe et les sourcils. Faîtes attention à ne pas dépasser la durée limite de votre Visa.

Le train est le moyen le plus facile pour y arriver depuis Bangkok. Un tuk tuk-vous amènera directement au monastère depuis  la gare de Ubon Ratchathani pour environ 100 bahts.

Pour séjuorner dans ce temple il vous faudra leur écrire à l’avance à cette adresse :
Wat Pah Nanachat
www.watpahnanachat.org
Bahn Bung Wai
Ampher Warin Chamrab
Ubon Rachathani 34310
Thaïlande

Pour les plus curieux, le temple bouddhiste Nanachat se trouve ici :


Loading Disqus Comments ...

Sitemap / XML sitemap - Copyright © 2011 - 2015 Blog voyage Le sac à dos - Tous droits réservés - Mentions Légales