Faire des photos en vacances: Quel matériel emporter?

Après nous avoir donné des astuces pour faire des photos de voyages réussies, Mao nous divulgue quelques conseils sur le matériel à prendre avec soi quand on part en vacances !

C’est les vacances! Que l’on parte en France ou pour des contrées lointaines, seul ou en famille, c’est en général la période de l’année où l’on ressort notre appareil pour faire des photos de nos plus beaux moments.

Alors quel matériel emporter pour faire des photos en vacances ?

Le matériel minimum nécessaire pour faire des photos

Le nécessaire pour faire des photos
  • son appareil photo. Avec une batterie (chargée) à l’intérieur.
  • si ce n’est pas un compact, ni un bridge: quelques objectifs « à tout faire » : un grand angle (18-55mm) et un téléobjectif (55 -250) suffisent à couvrir toutes les situations
  • au moins une carte mémoire VIDE et formatée (une carte mémoire se formate depuis le menu réglages de l’appareil photo)
  • le chargeur de batterie (prévoir un adaptateur en fonction de la destination)
  • une chiffonnette
  • un sac en plastique (pour protéger son APN de la pluie ou du sable)
  • si on ne s’est pas servi depuis longtemps de son appareil, ça peut être une bonne idée d’emmener le mode d’emploi. Histoire de ne pas se trouver désemparé à l’autre bout du monde si un voyant s’allume où si on ne se souvient plus comment faire un réglage particulier. Si on ne veut pas se charger, en général on peut télécharger les notices sur le site du fabriquant. Ensuite on balance le fichier dans son smartphone. Pratique pour l’avoir toujours sous la main en cas de besoin!

Si on a la place

Si on a de la place
  • plusieurs cartes mémoires (vides biensur. Et formatées)
  • un cable de transfert APN – ordinateur; pour décharger la carte mémoire en cours de voyage dans son propre PC ou dans un cyber café.
  • une batterie supplémentaire; pratique si on tombe en panne de batterie en milieu de journée (ou au milieu de nulle part) Reste à penser à l’avoir toujours sur soi et à ne pas l’oublier à l’hôtel…
  • si vous avez un hybride ou un reflex : des objectifs supplémentaires
  • et pourquoi pas, si on en a une, une imprimante photo de poche. Je vous conseille une imprimante de poche sans encre, ça évite de se trimballer les cartouches, on est assez chargé comme cela! et on oublie pas le chargeur et le papier. Personnellement j’ai la PoGo de Polaroid qui tire des mini formats de 5×7,6 cm et malgré sa très faible autonomie qui oblige soit à la recharger entre chaque tirage, soit à l’utiliser branchée sur secteur, j’en suis très contente.

Le superflu (pour les passionnés)

 Le superflu (pour les passionnés)
  • une télécommande
  • un trépied
  • des filtres
  • du gaffer (gros scotch ultra résistant qui se décolle sans laisse de trace) pour parer à toutes les situations critiques: fixation du pied, masquage du viseur en cas de pose longue etc…

On prendra soin de tout ranger dans un sac photo adapté à la taille de l’APN (ou dans une besace aménagée avec des mousses pour protéger le matériel).

Et si on prend l’avion, surtout on garde tout avec soi en cabine!

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

  • L’éternel dilemme du voyageur photographe. Je veux toujours tout apporter, mais je n’ai envie de rien trimballer. Pas mal comme topo!

    • MaO

      Trouver un porteur. Sinon passer à l’hybride peut être une solution 😉

  • Steph le Gnou

    Et côté objectif, si on devait voyager avec un seul ? Un conseil ?…

    • MaO

      Un 18-55 ou un 24-70. ( ou le 14-42 pour les hybride à capteur µ4/3)

      Ils permettent de parer à toutes les situations qu’on rencontre en voyage (paysage, scènes de rue et portraits).

      • Steph le Gnou

        Et côté trans-standard type 18-200 ? Ca vaut le coup selon toi ? Ou un 24-70 suffirait amplement ?

        • MaO

          Les objo type 18-250 ou 18-250 (ou 14-140 pour les µ4/3) sont attirant car on se dit qu’on peut parer à toutes les situations sans se trimballer plusieurs optiques et surtout sans avoir à en changer.

          Mais leur qualité optique – vu l’amplitude énorme qu’il couvre – laisse à désirer. J’en ai eu un et franchement il avait un piqué bien pourri (avec pleins d’aberrations chromatiques en prime) aux extrèmes: 18-28 et 150-200.

          Autant prendre un 28-105 (je l’ai oublié celui là 😉

          J’affirme par expérience qu’un 24-70 suffit 🙂 C’est avec cette unique optique que je suis partie 3 semaines en Inde et je n’ai pas regretté un seul instant de n’avoir pas de grand angle ou de téléobjectif. Après ça dépend aussi de ta destination : si tu pars faire un safari photo en Afrique ou au Canada voir les baleines, une longue focale est nécessaire (70-200 dans l’idéal).

          • Tony

            -Effectivement, un 24/70 mm est l’idéal… Mais voilà il a un coup.
            Le miens qui ouvre à f:2.8 vaut 1300€

            -Le 18/55 est qu iouvre à f 4.5-5.6 est certe moins cher mais beaucoup moins lumineux ( il a l’avantage d’être vraiment moins lourd aussi ) il fait un grand angle et des portraits exterieur suffisant avec une belle lumière.

            Pour les portraits extérieur allumez le flash aussi même de jour ! Effet garanti en portrait ou avec un soleil derrière votre sujet si vous ne voulez pas rester avec une silouhète noire au rendu en post production…

            -L’objectif 55/250 qui ouvre aussi à f: 4.5-5.6 sera meilleur que le précédent pour les protrait mais pourra vous permettre de shooter un sujet ou une scène de loin discrètement…
            Il n’est pas très lumineux non plus mais on s.en sert en extérieur la majeur parti du temps.

            Voilà pour un complément d’informations, si je peux me permettre.

          • @Mao : C’était quoi comme 18-250 de si piètre qualité ? (ça m’intéresse d’en savoir plus sur la marque à fuir à tout prix !). J’en ai déjà testé un que je trouve pas mal, pas très lumineux, mais je suis habitué : je me suis trimbalé partout avec un 70-300 fort sombre, ce qui ne m’a pas empêché de faire les photos que je voulais faire.

        • MaO

          @steph le gnou (désolée pour le temps de réponse) c’était le Canon 18-200. Mais je suis une maniaque de la netteté. Si la poussiere est pas nette sur le brin d’herbe en grossissement 100% ça me rend dingue 😉

          • Pas de souci pour le délai de réponse. Je ne suis pas aux pièces ! Cool ! Cool !… Il est clair que sur les trans-standards, on n’est pas sur un piqué d’enfer. Personnellement, mes photos en manquent résolument… Mais bon, c’est un compromis que j’accepte assez facilement (et puis j’aurai le temps de prendre des photos avec un pied… Ca permettra de gagner un tantinet en qualité…).
            Je vais tester les Sigma…

  • La seconde batterie est vraiment indispensable, pour prendre des photos sereinement sans avoir la tentation de se restreindre…

  • Cette liste est bien complète ! Et comme le dit Jennifer, le problème après c’est le poids d’un tel équipement…

  • Je ne suis pas trop d’accord sur le choix des objectifs : c’est un choix qui doit se faire en fonction du photographe et des envies de photos et qui peut différer du tout au tout (même d’un voyage à l’autre : je n’emmène pas toujours les mêmes objectifs…). Par exemple, à titre personnel, je ne supporte pas les 24-70, toujours trop longs, même sur du Full Frame ! Bref, il vaut mieux se demander ce qu’on veut vraiment faire pour sélectionner ce qu’on embarque.

    • MaO

      On est bien d’accord. C’est surtout un choix très personnel. Je ne suis pas fan de la photo de paysage, je préfère les portraits,les photos de rue, particulièrement en voyage. C’est sans doute pour cela que mon 24-70 était de chaque voyage (depuis je suis passée à l’hybride et c’est une focale fixe, 20mm équivalent 40mm en FF) qui me suit partout.

      • Steph le Gnou

        En fait ma réflexion est en cours (et je partage l’avis de Melle Oreille sur le fait que « tout dépend de ce qu’on souhaite faire comme photos ») car c’est dans un tour du monde d’un an que je m’embarque et j’avoue que j’hésite à prendre mon 7D (si oui, avec quel objectif pour parer à toute éventualité : portrait, scènes de rue, architecture, paysages, faunes sauvage…) ou à investir dans un compact pro (ou un hybride) histoire de voyage plus léger… L’idée m’est même venue de partir avec le 7D et uniquement mon 50mm… au risque de ne pas ramener beaucoup de photos de lions, panda et autres baleines à bosse… Pas simple tout ça, mais je me nourris de vos propres réflexions ! Merci !

        • Tu vois, moi, de mon côté, pour un voyage longue durée, j’ai décidé de laisser le réflex à la maison. Trop encombrant. Je vais aller pour un nouveau sans miroir, les compacts toutefois avec lentilles miniatures interchangeables/ou pas. Je ne sais pas encore lequel, mais la qualité est super pour le poids et la grosseur. Je n’avais pas envie, même si je suis une folle de photo, dans un club photo, etc., de trimballer le tout et de me faire voir en tant que cible!

          • Morgane

            Tu as opté pour quel modèle du coup ?
            J’ai le même dilemme, je pars 6 mois en Asie et Amérique Latine à 2 filles, Je compte m’acheter le sony nex f3 mais j’ai peur qu’avec son objectif 55-200, il attire encore la convoitise.
            C’est quand même dommage de ne partir qu’avec un compact classique et revenir avec des photos moyennes, mais est-ce que ça ne vaut pas le coup pour éviter un stress supplémentaire ?

          • Il y a de nombreux pays où le simple fait d’être blanc fait de toi une cible. J’ai pas mal bourlingué avec un réflex autour du cou et je n’ai jamais eu de problème de vol ou de tentative de vol (peut-être que c’est le physique du Gnou qui impressionne trop et calme les ardeurs des voleurs les plus téméraires ! ;-)).
            Le choix doit se faire entre : veut-on absolument voyager léger ou s’autorise-t-on à partir avec du matériel plus élaboré ?

  • Julie

    M’amene ma canont3i , carte mémoire , et je laisse mon trépied chez moi …

  • Jeff

    Je vous invite à vous tourner vers les compacts dits « experts », éventuellement vers de très bons bridges pas trop audacieux en plage focale. Un bon compact expert est tout à fait adapté aux situations courantes en voyage (le mien fait du 28-140 en équivalent 35mm), un bridge permet d’aller chercher des détails architecturaux ou des animaux sauvages, au prix bien sûr d’une perte de piqué. Le tout avec un accès facile aux réglages pour garder la main sur l’exposition et la composition.

    Ca permet de ne pas trop penser à son matériel (à tous points de vue : je le prends ou pas ? merde, quel objectif ?), et d’être discret au besoin (type photo « ventrale », en laissant l’appareil en bandoulière et un pouce négligemment posé sur le déclencheur). Vous devenez aussi un photographe moins impressionnant, ce qui est un avantage ou un inconvénient, sauf avec un bridge peut-être.

    • MaO

      Je suis assez d’accord avec toi. Avec un petit appareil type compact ou hybride on n’attire pas l’attention et si pour les photos de paysage c’est pas génant, pour les photos de rue c’est quasiment indispensable. Plus tous les avantages lié à la compacité : ça tient pas de place, c’est super léger, on a aussi souvent moins d’hésitation à sortir l’appareil dans des coins un peu « chaud ».

      J’ai d’ailleurs moi-même revendu mon gros réflex pro bien lourd pour acheter un petit hybride (les compact ne me conviennent pas, j’aime les focales fixes) et je ne le regrette pas, au contraire 🙂

      • Faire des photos de rue et des portraits d’inconnus avec un réflex ne me dérange pas, personnellement. Je prends même de plus en plus confiance en moi pour aller vers les gens et je « vole » de moins en moins les photos. Equipement réflex, c’est lourd et encombrant, certes… Mais bon, il faut composer avec. Ca ne m’handicape guère. Par contre, ma réflexion a avancé et finalement je vais opter pour un 18-200 : tant pis pour la luminosité, mais je veux un objo fixé une fois pour toute sur le boîtier et ne pas m’embêter avec les changements d’objectifs (sauf pour sortir de sa cachette mon petit 50mm…).

  • Daddy Cork

    >les références à surveiller
    – dans les hybrides :
    ya le fuji Ex-1 qui va bientôt sortir sur lequel il va falloir garder un oeil. il a un capteur APSC apparemment assez remarquable en terme de qualité d’image et de piqué. sinon, j’ai essayé l’olympus OMD5, et franchement, c’est une tuerie, super rapide et compact. seul inconvénient, c’est un capteur 4/3 et on perd en qualité d’image par rapport aux capteurs reflex actuel … c’est ok pour un amateur mais pour un pro (ou un amateur avancé) qui voudrait revendre ses photos, ce n’est pas envisageable. en tous cas, il y a de nombreuses avancés technologiques ces derniers mois qui permettent d’envisager le voyage sans reflex et économiser de précieux kilos (je trimbalais presque 5 kilos de matos lors de mon dernier gd voyage).
    – dans les compacts-expert : il y a le dernier né de sony le RX-100 qui est avec capteur APSC. aussi le Canon G1X. en dessous de cette gamme, la qualité d’image n’y est pas pour kkun d’exigeant avec ses photos. j’ai un canon S95, il fait de très belles photos et me dépanne quand je n’ai pas mon reflex sur moi, mais il est très loin du niveau d’un appareil à plus grand capteur …

  • Ca c’est la vraie question 🙂

    Perso j’ai tranché.

    Canon 650 D avec son optique de base pour la photo et la vidéo.
    Caméra Gopro pour la vidéo funny

    Tout le reste va se faire au Leica M8 et son 28 mm (équivalent 35mm).

    Le trépied pour les photos de nuit.

    Ce que je cherche, c’est une solution de stockage en ligne histoire de ne pas prendre le risque de ballader durant une année entière l’ensemble de mon boulot sur mes cartes.

    Ha oui les cartes…plusieurs et de 8 Go maxi. Je préfère (et là c’est du vécu) paumer quelques Go sur une carte que de voir partir en fumée une bonne grosse carte de 64 Go.

    Bon voyage à toutes et tous,

    Josélito

    • A surveiller début 2013 : la solution Hubic (développée par OVH). Même système que Dropbox mais en beaucoup, beaucoup moins cher (important si tu comptes stocker beaucoup de données). La solution n’est pas nouvelle mais en 2013 (c’était prévu en décembre 2012 mais ça traîne un peu), ils vont mettre en place le principe de synchronisation des dossiers. En clair : tu crées sur ton ordinateur un dossier où tu mettras toutes les photos (ça marche aussi avec tout autre type de fichiers – bureautique, son, vidéo…) et tu diras à Hubic que ce (ou ces…) dossier(s) doit (doivent) être synchronisés sur Hubic (et donc sauvegardés, stockés…). Depuis Hubic, comme sur Dropbox, tu peux partager tes fichiers avec qui tu veux.
      Je présume que tu vas voyager avec un ordinateur, donc un stockage sur le DD interne des tes photos en attendant d’être sûr que tes fichiers ont bien été sauvegardés en ligne + un DD externe (on n’est jamais trop prudent… Il en existe de très forte capacité et très faible encombrement à prix très modeste) + la solution de sauvegarde en ligne… Avec ça, tu devrais être tranquille… C’est en tout cas comme ça que je compte faire personnellement.

  • Tony

    Pour stocker tes photo tu as la dropbox …cherche sur le net. Tu trouveras .tu importes tes photos dans leurs format original…

  • laurent

    Perso je prend un petit 18-70 et un équivalent 50mm avec grande ouverture 1.8 ou 1.4 pour le soir ou les endroits sombres mais je suis de plus en plus tenté de prendre que le 50 qui oblige à travailler le cadrage

  • Tony

    Complément d’information…voilà 4 mois que je suis parti pour mon tour du monde et je suis convaincu de ce choix.
    J’ai mon vieux canon 450d équipé d’un objectif 50mm f:/ 1.8. … Frustrant pour certains cadrage, mais de belles réalisations pour le reste.
    Et en parallele j’ai le compaq sony cybershot qui va dans leau…..
    Alors c’est pas très sexi tout ça…mais j’ai commencé avec mon 24-70 f: 2.8…. Lourd encombrant et pas du tout discret….je l’ai échangé lors d’une visite de mon amie contre mon équipement de base ( kit fourni lors de l’achat d’un 450d ) grosse punition…très mauvais choix ces objectifs de base , trops de la merde…et pour finir par le couplé reflex /compaq.
    Rappelez vous je suis globe trotte…..et en plein dedans à l’heure ou je post ce message……

  • Mat

    Evitez le 18-55 mm avec le Canon 550D sérieux… j’ai jamais eu des photos au couleurs aussi ternes.

  • Gertrand

    La solution s’est offerte à dernièrement : l’argentique !

    Pour un Minolta X500 à 50€ avec un caillou Rokkor PF 58mm/1.4 je pense avoir trouvé le meilleur compromis pour partir.

    Je m’explique sur les avantages :
    – pas de chargeur ! Une pile tient 3 ans d’usage quotidien.
    – pas de temps perdu à vérifier que la photo soit réussie, on ne le voit qu’au développement, et elle l’est toujours !
    – pas d’altération des souvenirs, le résultat est toujours une déformation plus « artistique » de la réalité qu’avec un numérique, et je fais ainsi parfaitement la distinction entre le souvenir et l’image qui sort de mon appareil
    – solidité à toute épreuve (aucune électronique embarquée, ou presque)
    – le charme des photos, le grain bien plus authentique, la beauté de l’image

    Pour les photos, je m’assure de partir avec une dizaine de pellicules, ce qui ne représente pas grand chose en terme de poids. Le fait d’être limité en terme de quantité est un autre avantage : jamais je n’ai eu d’album photo aussi plaisant à consulter, car toutes les images ont été réfléchies, et sont quasiment « déjà sélectionnées ».

    De plus, les pellicules ne coûtent presque rien : 3e les 36 photos +5e de développement sur CD : avant d’avoir dépensé en photos le prix d’un reflex numérique bas de gamme, vous avez le temps ! Je trouve en plus les images bien plus personnelles qu’un numérique, et les tons ont bien plus de charme.

    Enfin bref, vous penserez sûrement que je ne suis qu’un fauché qui cherche des solutions de secours, c’est probablement vrai, mais plus jamais je ne prendrai autre chose qu’un argentique pour partir. Moins de temps à prendre la photo, moins de temps à les trier, moins de temps à recharger son appareil, et beaucoup plus de plaisir à découvrir d’un coup le résultat de plusieurs semaines de photos.. C’est indescriptible, vraiment.

    En espérant, à défaut de vous convertir, avoir réussi à vous donner des pistes de réflexion..