Acheter un van en australie : guide et conseils avant un achat

Accueil » Blog voyage » Conseils aux voyageurs » Acheter un van en australie : guide et conseils avant un achat
Acheter un van en australie : guide et conseils avant un achat

Qui n’a pas un jour rêvé de pouvoir parcourir les États-Unis par la route 66 ? Ou encore faire un tour de l’Australie en mini-van ? Bien entendu ces images et ces rêves qui traversent notre esprit font l’impasse sur les petits tracas qu’on peut rencontrer dans ce type d’aventure.
Après avoir partagé avec nous une anecdote sur la panne de son véhicule en plein milieu du désert australien, Benjamin nous livre aujourd’hui ses conseils pour acheter un van en Australie !

Conseils pour un voyage en Autralie

Si vous comptez voyager en Thailande, je vous recommande chaudement de consulter ma fiche Budget, astuces et conseils pour un voyage en Australie

L’Australie, ce pays dont tout le monde rêve, une île continent immense où beaucoup de backpackers se lancent comme objectif de faire le tour en Van. Le territoire étant si vaste, il est important d’avoir son propre moyen de transport pour ne rien rater et se déplacer en toute liberté.

Camping entre vansAinsi, l’achat et la vente de van sont un véritable marché en Australie où les occasions ne manquent pas mais les arnaques aussi. Un petit rappel s’impose donc pour éviter de se retrouver avec un Van sur trois roues ou de tomber en “rab” en plein… désert par exemple.

Ça sera l’Achat (avec un grand A) de votre trip – à moins d’acheter un bateau par la suite ! – il ne faut donc pas vous louper ! Il faut avant tout savoir que la période et le lieu est primordial.

Les périodes sont très variables mais la plupart des gens s’accordent à dire qu’il est préférable d’acheter entre avril et septembre.
Pourquoi ? Tout simplement parce que le marché est très concurrentiel, il y a beaucoup de backpackers en fin de trip qui souhaitent revendre leur “maison ambulante”. Ils sont donc près à baisser leurs prix plus facilement.

Mini van AustralienConcernant le lieu, tous les avis sont envisageables, certains diront qu’il est préférable d’acheter à Sydney car il y beaucoup plus de vendeurs, d’autres – comme moi – privilégient des villes comme Perth où il y a moins de globetrotters, donc peut-être moins de vendeurs mais aussi beaucoup moins d’acheteurs.

Pour notre part, on a acheté notre van début octobre à Perth 5100 dollars (4030 euros) et revendu, toujours à Perth 4100 dollars (3240 euros) sachant que nous n’avons presque eu aucun frais à faire dessus (à par un pare-brise !). Nous partions du principe qu’il fallait mieux mettre cher au début et avoir un van de qualité plutôt que d’acheter le premier venu à un prix dérisoire et d’avoir de multiples frais par la suite.

Le lieu et la période d’achat sont des éléments à prendre en compte mais il n’y a pas que ça…

Où trouver mon Van en Australie ?

market de Kings Cross AustralieBien entendu, l’un des moyens les plus facile pour trouver des vans en vente est : Internet. Je vous conseil le forum des petites annonces sur Australie Australia (site francophone) ou le site Gumtree. Déplacez-vous également dans les auberges de jeunesses, il y a des tableaux entiers remplis d’annonces.

Autre moyen surtout si vous êtes dans une grosse ville comme Sydney, rendez-vous dans les lieux de vente. Par exemple, pour Sydney, un lieu incontournable c’est le market de Kings Cross. Il y a également un carmarket à Cairns et à Perth (du côté de Wellington Street).

J’ai trouvé des vans qui me plaisent mais, je n’y connais rien en mécanique…

Ne vous inquiétez pas moi non plus… à l’époque, je ne savais même pas faire la différence entre l’huile moteur et l’huile de refroidissement (ah oui quand même !) ! Malgré tout, quelques règles de bons sens s’imposent pour ne pas se faire “arnaquer” :

Acheter un modèle courant que l’on trouve partout en Australie

ça sera beaucoup plus simple pour trouver des pièces. Voici quelques exemples des vans les plus réputés (Toyota Liteace, Hiace, Mitsubishi L300, Ford Econovan, Volkswagen Combi, Holden Shuttle, Mazda E-Series ou Nissan Vanette).

Si vous ne maitrisez pas parfaitement l’Anglais

achetez votre van à des français ! Ce n’est pas ce qui manque en Australie et cela évitera les mal entendus. De plus, vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez et la négociation du prix sera beaucoup plus simple. J’ai vu trop de français se dire qu’ils avaient des bases suffisantes en Anglais, acheter un van à un Australien – n’ayant aucun scrupule à arnaquer un petit français – et se rendre compte quelques kilomètres plus loin que le moteur fuyait… !

Demandez à voir le moteur

  • déjà ça fais genre que vous êtes expert !
  • et en plus ce n’est pas compliqué de voir s’il y a une odeur bizarre ou s’il est rempli d’huile.

Vérifiez les niveaux des différents liquides : huile moteur, liquide de frein, liquide de refroidissement, cela vous donnera une idée de la gestion du van par le propriétaire.

Très important, demandez à tester le Van !

Vous pourrez entendre les différents bruits suspects. Poussez le moteur, passez toutes les vitesses, testez la marche arrière, faites un test des freins. Un autre conseil par expérience : essayez de trouver une côte et prenez là pour voir si le moteur doit vraiment fournir un gros effort. Si vous êtes obligé de rétrograder en première autant dire que ce n’est pas bon signe.

Une fois le Van testé

faites bien le tour et repérez chaque défaut (oui, oui faites le « relou » !) ça vous fera des arguments pour baisser le prix de vente. Testez les essuies glace, les clignotants, les feux, les lumières intérieurs, vérifiez les pneus. Demandez à voir également la batterie.

Pour finir

pensez à demander toutes les factures des travaux effectués pour avoir une idée de l’entretien fait (ou pas fait justement !)

Et la réglementation ?

C’est bon vous êtes décidé à franchir le pas, vous avez trouvé la perle rare, il ne reste plus qu’un détail à régler : les papiers.

Au Australie, ce qui remplace la défunte vignette française, c’est la fameuse registration. Cette dernière est toujours associé à un Etat en particulier, mais valable à l’échelle nationale. Pour remplir les papiers, vous aurez besoin d’une adresse dans l’Etat auquel est associée votre rego (auberge de jeunesse, caravan park ou famille d’accueil). Si vous souhaitez ré-immatriculer le van (vous venez d’acheter un véhicule du NSW mais vous êtes à Adelaïde), il faudra payer une nouvelle rego associée au nouvel Etat : ça fera 50 dollars !

Par ailleurs, les conditions sont très variables suivant les états, et certains sont plus embêtant que d’autres.

Par exemple, le New South Wales (Etat de Sydney) est très contraignant. Le contrôle technique y est obligatoire (bon pour les acheteurs mais pas pour les vendeurs, car cela coûte très cher et on peut avoir de très mauvais surprise juste avant la vente !). Il faut également absolument être dans l’Etat pour renouveler la rego, pas très pratique quand vous êtes à l’autre bout du pays. Son coût est variable suivant le poids du véhicule (215dollars à 380dollars). A l’opposé de ça, le Western Australia est très simple. Une rego renouvelable en ligne sans aucun contrôle technique obligatoire.

Bref.. je ne détaillerais pas chaque état, mais pour l’achat une fois de plus je vous conseille vraiment le Western Australia. Si vous souhaitez d’autres infos, je vous invite à vous rendre directement sur les sites officiels des Etats.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaitez bonne chance avec tous ces bons conseils, il n’y a pas de raisons pour que vous ne trouviez pas votre bonheur !
L’aventure en van est vraiment quelque chose à tenter une fois dans sa vie même si l’on n’a pas forcément l’âme “roots”. Avoir sa maison sur roues entraine une liberté sans limite et sans contrainte.

Loading Disqus Comments ...

Sitemap / XML sitemap - Copyright © 2011 - 2015 Blog voyage Le sac à dos - Tous droits réservés - Mentions Légales