Pourquoi Berlin est la meilleure ville pour un Digital Nomad

Accueil » Blog voyage » Digital Nomad » Pourquoi Berlin est la meilleure ville pour un Digital Nomad
Pourquoi Berlin est la meilleure ville pour un Digital Nomad

Berlin est une ville qui se découvre avec le coeur, au fil des balades et des rencontres… Et c’est pour moi, en tant que nomade digital, le meilleur endroit pour travailler.

J’aimerais partager aujourd’hui un article différent, en vous donnant un petit aperçu de ce à quoi ressemble ma vie à Berlin.
Même si à l’heure où j’écris ces lignes, je me trouve à Bali.

Attention : ma vie se déroule principalement dans les quartiers de Neukölln, Kreuzberg et parfois Friedrischain. Je ne parlerai pas des autres quartiers, tout simplement parce que je ne les connais pas assez.

Aux origines de mon histoire d’amour avec Berlin

Ma relation avec Berlin a commencé en mai 2013. Je venais tout juste de rentrer d’un voyage d’environ cinq mois en Amérique latine.
À ce moment j’étais encore déboussolé, car j’ai dû faire un choix difficile. Retourner à Paris et arrêter de voyager pour rester avec ma copine de l’époque (ce qui aurait voulu dire abandonner mon blog, ou presque) ou suivre mes rêves et mes envies et continuer de voyager. Alors que je me trouvais encore en Argentine, j’ai pris la décision de la quitter… ou pour être honnête, c’est elle qui m’a quitté…

A mon retour, je n’avais plus vraiment gout à voyager, mais je ne souhaitais pas rester à Paris pour autant. Mon prochain gros voyage était prévu pour octobre 2013 en Asie, soit dans cinq mois.

Cinq mois à Paris ? Non merci !

Je décide du jour au lendemain de faire mon sac et de partir voyager en stop tout autour de l’Europe.
Le programme était plus ou moins fait; départ de la capitale française un vendredi matin, rejoindre Berlin, continuer vers le Danemark ou aller vers l’Est.
C’était un plan approximatif. La seule chose dont j’étais certain était de rejoindre Berlin dans un premier temps.
On m’avait souvent parlé cette ville, en bien, en très bien même. Mais je n’ai jamais été attiré plus que ça par les villes et pays près de la France. Pas assez exotique à mon gout peut-être.

Bref il m’a fallu deux jours pour rejoindre la capitale allemande.
C’était long oui ! Mais j’ai fait pas mal d' »erreur » stratégique lors mon voyage en stop. D’ailleurs si vous ne voulez pas faire les mêmes je vous recommande l’article le guide de l’auto-stoppeur.

Ce deuxième jour je me trouvais à Munster. Petite ville étudiante allemande sans grand intérêt. Après avoir passé une nuit en Couchsurfing je me dirige vers la station essence à la sortie de la ville, celle qui donne droit sur l’autoroute.
De là, je commence à aborder tous les automobilistes qui mettent de l’essence. Malheureusement aucun ne se dirigeait vers Berlin qui était à plus de 470 km.

Je croise le regard d’un autre autostoppeur et décide d’aller lui parler.
(la conversation était en anglais)

Moi : Hey, alors ça mort ?
Lui : Pas vraiment, je viens d’arriver.
Moi : Tu vas où?
Lui : Je rentre chez moi, à Berlin
Moi : Ah cool je vais là-bas aussi ! Tu pourras m’héberger comme ça ! (je disais vraiment ça sur le ton de l’humour)
Lui : (réfléchis….)… Ben… Je vais dormir chez ma copine ce soir, du coup je peux te filer le numéro de ma colloc et tu pourras dormir dans ma chambre si tu le souhaites !
Moi : (n’y croyant pas mes oreilles) Wow, ben ce serait génial oui !

Ce mec ne me connaissait pas, ni d’Ève ni d’Adam, et me proposait de dormir dans sa chambre en moins de 30 secondes de conversation. J’avais déjà un très bon avant-gout de Berlin !
On s’échange nos numéros et on décide de se séparer pour faciliter nos recherches. Par chance je tombe sur une personne qui se dirigeait vers Hannover (et qui me rapprocherait donc de Berlin). Le mec parlait très mal anglais, la quarantaine, en costar. Le genre de type sur qui je n’aurais pas misé une cacahuète ! Mais comme par magie il a dit oui malgré ma barbe de hipster/terroriste.
Je salue Jakob de loin et me voilà en route vers Berlin…

Mes premiers pas à Berlin

Arrivé à Berlin, tard le soir, je me dirige vers l’adresse que m’avait donnée Jakob. C’était en plein milieu de Kreuzberg.
J’étais vraiment fatigué du voyage, du coup je n’ai pas fait attention à ce qui se passait autour de moi. Je me souviens simplement que ma première impression était :

Merde, y’a des Graffitis partout ! En plus ça sent le kebab à chaque coin de rue.

Arrivé en bas de l’immeuble qui se trouvait sur la rue ReichenBerger, je sonne à l’interphone. Quelques secondes plus tard, une tête sort du balcon :

Elle: Coucou c’est toi Ryan ?
Moi: Heu oui
Elle :Cool, je t’ouvre, c’est au 1er étage

Arrivée dans l’appartement, Charlotte m’accueille chaleureusement, me propose un thé et on discute pendant une bonne demi-heure. Elle parlait français avec un accent allemand. Elle était mignonne C’était mignon !

Trois jours passent durant lesquels je visite la capitale avec Charlotte. Elle prend le temps de me faire visiter des lieux insolites qui ne sont répertoriés dans aucun guide. Elle m’emmène dans des bars et cafés où ses amis travaillent. Me fait découvrir les différents parcs et de super restaurants.
Diner avec Charlotte à Berlin
Au fil des découvertes et des rencontres, je commence à ressentir cette énergie et cette atmosphère si apaisante que dégage la ville. J’avais vraiment l’impression de me trouver dans un festival géant ou toutes les personnes étaient à la cool, souriaient, étaient de tous les âges et de toutes les nationalités, ne se jugeaient pas et profitaient simplement de la vie.
Gorlitzer Park Berlin

Le dernier soir Charlotte et ses amis décident de m’emmener dans un bar pour m’initier au Babyfoot qui est une vraie institution en Allemagne (au fait, ne pas employer le mot « Babyfoot » dans une conversation en anglais ! Ça ne veut rien dire et on s’est foutu de moi pas mal de fois. On appelle ça « Table FootBall » ou « Kicker » en allemand).

Soirée BabyFoot à Berlin

Après cette soirée à me ridiculiser nous décidons de tous rentrer à la maison vers 3h du matin.
Sur le chemin, l’un des amis de Charlotte reçoit un coup de fil. Un pote à lui nous proposait de le rejoindre pour se rendre à une soirée electro /expérimentale / Jam-session (ce qui ne veut absolument rien dire, on est d’accord) dans un immeuble désaffecté. Ma curiosité me pousse à en savoir plus et malgré la fatigue on décide de s’y rendre.
Arrivé à la station indiquée, nous marchons prés de 20 minutes vers ce lieu inconnu.
On arrive face à un immeuble désaffecté, triste et assez morbide. La grande porte d’entrée a l’air complètement défoncée et rien n’a l’air de s’y passer.
A l’intérieur, on remarque au loin des bougies posées au sol et qui forment un chemin vers les escaliers qui mènent au sous-sol.
Là, petit à petit, les premiers sons se font entendre, les décibels montent, sans aucune limite !
Quelqu’un me lance un :

Willkommen in Berlin !

Là, sous mes yeux, un grand mélange de vie était présent, dansant au rythme du son incroyable qu’improvisaient musiciens et DJs. Tout le monde s’amusait au simple feeling du moment présent.
Je passe une soirée incroyable remplie de rencontres atypiques et de fous rire.
Un vrai bonheur, un bon kiff imprévu, bref, je venais de passer ma première soirée à la berlinoise.

Le quatrième jour je décide de ne pas abuser de l’hospitalité de mes hôtes et prends le large. Direction le Danemark.

Je savais que je reviendrais à Berlin, je ne savais pas quand, mais j’avais vraiment envie de prendre le temps de découvrir cette ville et y rester quelque temps.

Quelques mois à vadrouiller en Europe

Quelques deux mois passent durant lesquels j’ai visité plusieurs pays d’Europe sans vraiment réussir à prendre du plaisir… J’avais encore un peu en tête ma dernière rupture et je ressentais le besoin d’avoir quelque chose de plus stable… J’adore voyager, découvrir, rencontrer. Mais je pense qu’il faut savoir s’écouter, prendre une pause pour mieux repartir. Après plus de deux ans à vadrouiller j’en avais besoin.

En octobre 2013 je décide donc de revenir à Berlin et annule mes plans pour l’Asie.

Berlin et moi aujourd’hui

A l’heure ou j’écris ces lignes, cela fait plus de deux ans que j’habite à Berlin. J’ai vécu dans quatre quartiers différents et vis à présent dans le quartier de Neukölln, à la frontière de Kreuzberg (appelé Kreuzkölln par les locaux). C’est un quartier merveilleux, le coin que je préfère à Berlin.
Je vis en collocation avec deux Allemands. Ma chambre est super minimaliste et je déteste accumuler des choses tout simplement, car je ne souhaite pas être esclave de ce que je possède.

J’adore ma vie à Berlin. J’ai la chance de ne pas y vivre pour le travail, mais juste pour mon plaisir. J’ai la chance d’avoir rencontré des personnes fascinantes ici. De m’être fait des amis venant de tous les milieux.
À chaque fois que je reviens de voyage, je suis vraiment heureux de retrouver cette ville et je l’apprécie toujours un peu plus.
Pour moi, il n’y a pas de meilleur endroit où habiter que Berlin. Bien sûr il y a d’autres lieux agréables, comme Bali, d’où je vous écris en ce moment même ! Et peut-être que mes envies changeront d’ici quelques temps. Mais pour l’instant rien dans mon coeur ne saurait égaler la superbe ville de Berlin.
Street Art Berlin Nomad Digital

Alors… Pourquoi j’ai choisi cette ville et pas une autre ? Découvrez mon guide alternatif de Berlin et partez pour l’une des villes les plus fascinantes au monde !

Vivre à Berlin en tant que que digital Nomad, le guide alternatif !

UNE MULTITUDE D’ESPACES DE CO-WORKING

J’ai besoin de variété pour travailler correctement. Je ne supporte pas de m’asseoir tous les jours au même bureau et à la même chaise. Je trouve que ça limite beaucoup trop la créativité.
Je n’aime pas non plus travailler seul.
C’est aussi pour ça que j’ai choisi de vivre à Berlin. La ville regorge d’espaces de coworking où plein d’autres blogueurs et nomades digitaux travaillent ensemble et partagent leurs expériences. Ces espaces de travail collaboratifs sont pour moi comme un deuxième salon.

UNE MULTITUDE DE CAFÉS POUR TRAVAILLER

À Berlin, les nomades digitaux peuvent aussi bien travailler dans des espaces de coworking que dans des cafés spécialement conçus pour accueillir les gens avec leur ordinateur portable.
J’adore travailler dans les cafés de la ville. L’atmosphère détendue accompagnée d’un bon café et d’une bonne connexion wifi permet de travailler efficacement et dans une atmosphère agréable.

Homemade Cafe, vivre à Berlin

Voici quelques-uns de mes cafés préférés :

Et voici d’autres cafés pas spécialement conçus pour travailler, mais vraiment agréables :

  • HomeMade Cafe – mon café préféré, j’y suis presque tout le temps !
  • Five Elephants – on y trouve les meilleurs cheese-cakes du monde !
  • Companion Coffee – un grand choix de cafés aussi délicieux les uns que les autres
  • Goldberg – sert un délicieux petit-déjeuner dans une ambiance agréable, surtout lorsque l’on s’assoit à l’extérieur
  • Melbourne Canteen – sert des Flat White fantastiques

Un grand réseau actif de blogueurs, nomades digitaux et de start-ups

Berlin est non seulement un endroit idéal pour vivre, mais aussi pour travailler. Beaucoup d’entrepreneurs et de blogueurs viennent y proposer leurs idées innovantes. Et rien que pour ça, je suis fou de Berlin. On y trouve une grande communauté de personnes inspirantes sans qui, franchement, je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui. Vous ne les connaissez peut-être pas, mais beaucoup viennent de cette communauté berlinoise.
Berlin est également la meilleure base au monde pour de nombreux nomades digitaux à succès. La ville abrite un important réseau international dont je suis moi-même membre.

Une fois par mois, on se regroupe tous pour une réunion de quatre heures avec des conférences inspirantes, plein de gens cools et plein de trucs et astuces pour les nomades digitaux. Je ne peux que vous recommander d’y participer si vous souhaitez créer un réseau ou même découvrir ce à quoi ressemble notre monde.

Berlin est aussi l’endroit parfait pour monter une start-up. De nombreux événements et ateliers sont régulièrement organisés et permettent de s’accompagner des meilleurs guides de la ville en matière d’entrepreneuriat.

Voici quelques liens si vous souhaitez avoir plus d’informations sur ces événements :

Berlin, l’une des capitale les moins cher d’Europe !

Berlin n’est plus aussi bon marché que ce qu’elle était il y a quelques années. Mes amis ici me disent qu’il y a 8 ans les loyers avoisinaient les 250 euros. C’est même toujours le cas pour ceux qui possèdent de vieux contrats.
Aujourd’hui les prix des locations sont montées en flèche, minimum 400 euros dans une collocation et à partir de 500 euros dans un studio.
Malgré ça, la ville reste toujours abordable.

La nourriture y est aussi vraiment bon marché. En moyenne :

  • un sandwich coûte 3€
  • un déjeuner thaï coûte 5€
  • une part de pizza coûte 2€
  • Un café américano en terrasse 1€50
  • Un petit déjeuner complet et copieux composé d’oeufs, de différents fromages, pain, beurre, etc.. à partir de 5€50

VOLS PAS CHERS ET LOCALISATION IDÉALE

Berlin, c’est aussi deux aéroports desservis par de nombreuses compagnies (low-cost). Ça veut dire qu’à n’importe quel moment, on peut s’offrir un billet ou un covoiturage et partir ailleurs.
Berlin bénéficie d’une localisation assez centrale en Europe. En moins de quatre heures de trajet porte-à-porte, je peux rejoindre ma famille à Paris en avion pour moins de 60 euros. Et si j’ai besoin d’aller à l’aéroport, n’importe quel taxi m’y conduit en vingt minutes. C’est top, non ?
Vous pouvez retrouver ces compagnies low-cost que j’utilise dans cet article.

Sport, méditation et vie saine

Je rythme ma vie, depuis un peu plus de deux ans maintenant, autour du sport et de la méditation… Sans parler du voyage, bien sûr.
L’avantage, à Berlin, c’est qu’il existe une foule de parcs, d’instituts et de centres de remise en forme où l’on peut méditer et faire du sport. Ça permet de rencontrer d’autres personnes sur la même longueur d’onde tout en prenant soin de soi.

Mes lieux préférés pour faire du sport :

  • Tempelhof park – un ancien aéroport en plein milieu de Berlin reconvertis en parc
  • Treptower Park – Pour un footing le long de la Spree
  • Gleisdreieck Park- pour faire du street workout
  • Fitness First – En vous abonnant à une salle (au jour au mois ou à l’année) de Fitness First vous pouvez accéder à toutes les autres autour de Berlin.Ils proposent une salle de musculation, mais aussi des cours de Yoga, Cross Fit etc…
  • Osho Studio à Schlesischen Tor – plein de cours variés sur les différentes formes de yoga et de méditation
  • MMA Berlin – centre de box et de MMA à Berlin

Plein de plats et de supermarchés destinés aux végétaliens / végétariens

Ca fait maintenant un certain temps que j’essaie de manger moins de viande, vous pouvez d’ailleurs retrouver un article invité qui explique comment voyager tout en étant végétarien ou végétalien.
Manger végétarien à Berlin
Partout et n’importe quand, Berlin offre de quoi manger sain et varié, que ce soit à la maison ou dans un restaurant ou un café. Pas étonnant que la plupart de mes amis soient aussi végétariens ou végétaliens !
En voyageant, ça devient vite ennuyeux et monotone. Mais ici, à Berlin, je peux vous dire que je me fais plaisir !

Mes endroits végétariens préférés :

  • Burger : Schillerburger
  • Falafel am Görlitzer Bahnhof
  • Burritos californiens : Dolores
  • TexMex: Santa Maria
  • Vietnamien : Fam Dang
  • Soudanais : Sahara
  • Végétalien : Viasko
  • Burger : Yellow Sunshine
  • Indien : Chelany

Les boissons ne sont pas chères non plus, surtout pendant les Happy Hour. Et si vous voulez faire la fête pour vraiment pas chère, je vous conseille d’acheter votre bière en supermarché et de trouver un parc pour vous poser. À Berlin, on peut faire plein de choses sans rien dépenser ou presque. Je dirais qu’en moyenne, je dépense entre 150 et 200€ par semaine (sans le loyer) et je mange sans arrêt dehors !

Il y a aussi les Voku à Berlin qui permettent de manger un repas complet et de payer ce que l’on veut/peut ! Je vous invite à lire mon article sur le sujet ici.

Berlin à vélo !

Dès qu’il fait 15°C ou plus, je sors mon vélo. C’est pour moi la meilleure façon de se déplacer à Berlin. C’est simple, efficace et vraiment agréable. Et en même temps, ça permet de faire de l’exercice ! Pour moi, une grande ville où l’on peut circuler facilement en vélo, c’est une ville parfaite. Et si jamais j’ai quelque chose de gros à transporter, je demande simplement à un copain qui a une voiture de me la prêter !
J’ai acheté mon vélo sur Ebay Kleinanzeigen, l’équivalent de « Le Bon Coin » en Allemagne.

La Créativité, multi-culturalité et vie nocturne à Berlin

Berlin a tout pour plaire aux artistes et aux personnes en quête d’inspiration. Sans arrêt, de grands événements y sont organisés, qu’ils soient sportifs, musicaux ou culturels. Impossible de s’ennuyer ici, en tout cas, ça ne m’est jamais arrivé ! À chaque fois que je sors, j’ai l’impression de découvrir quelque chose de nouveau !

Je rencontre de nouvelles personnes du monde entier, je fais la fête, je vais aux expositions, je participe aux événements… La vie berlinoise est trépidante et ne s’arrête jamais, même pas la nuit !
J’ai la chance d’avoir des amis qui travaillent dans les plus gros clubs et on adore se coucher très tôt le samedi soir pour aller faire la fête le dimanche après midi au Berghain ou au Kater Blau.
Berghain Panorama Bar
Dans les quartiers les plus animés de Berlin, on peut faire la fête en plein air l’été ou se rejoindre dans les bars et les clubs en hiver. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à faire ou à voir, que ce soit des chanteurs dans les parcs, des danseurs dans le métro, des groupes de musique dans la rue…
Le 1er mai est un jour férié en Allemagne et Berlin se transforme en un immense festival géant. Surtout dans Kreuzberg.
1ER mai à Berlin Renate Boat

L’été est probablement la période la plus agréable pour vivre à Berlin. Non seulement il fait chaud et beau et on peut profiter des nombreux lacs de la ville, mais en plus, l’ambiance qui y règne aux mois de juin, juillet et août est vraiment géniale.

Wilde Renate Boat

Quelques idées pour découvrir Berlin autrement :

Si vous voulez connaitre ma sélection des meilleurs bars et clubs de Berlin, suivez le lien !

LES SPÄTIS BERLINOIS

Mais que serait Berlin sans ses Spätis ?? Il s’agit des kiosques ouverts quasiment tout le temps que l’on trouve à tous les coins de rue. Ce sont des sortes d’épiceries de nuit où on trouve à manger, à boire, etc. Vraiment, pratique quand on a du mal à s’organiser !

MES COINS PRÉFÉRÉS

Quand je suis à Berlin, je traîne toujours dans les mêmes quartiers. On me retrouvera rarement à plus d’un kilomètre de Kreutzberg ou de Neukölln.
Le quartier de Tempelhof fait aussi partie de mes endroits préférés. Je trouve qu’il y règne une ambiance spéciale, détendue. C’est l’endroit parfait pour boire un verre en terrasse.

J’aime aussi ces coins-là :

  • Das Paul-Link und Maybachufer – pour boire des bières et faire le marché le mardi, le vendredi et le dimanche
  • Le Görlitzer Park
  • Schillerkiez (j’y ai habité pendant un an)
  • Prinzessinengärten
  • Les graffitis et le street art à gogo
  • Treptower Park

LES TROIS INCONVÉNIENTS MAJEURS DE BERLIN

Bien sûr, aucune ville n’a que des points positifs… Berlin a aussi ses inconvénients.
Voici pour moi les trois principaux

LA DIFFICULTÉ DE LOUER UN APPARTEMENT

Les chambres et les appartements à location courte durée sont de plus en plus difficiles à trouver. Le marché locatif est de plus en plus concurrentiel, surtout en été, période durant laquelle les locations ont tendance à être plus chères. C’est pour ça que j’opte pour la location à long terme. Ça permet d’éviter de payer des loyers de plus en plus chers.
Heureusement pour vous, j’ai écrit un article assez complet sur comment trouver et louer un appartement à Berlin !

OVERDOSE BERLINOISE

Je ressens régulièrement le besoin de faire une pause, de m’éloigner de Berlin. C’est vrai que j’adore cette ville, mais elle peut devenir stressante et fatigante tant elle déborde d’énergie.
De temps en temps, j’ai besoin de partir recharger mes batteries dans un environnement plus calme, de partir me détendre chez mes parents qui vivent près de Paris. OU prendre un billet d’avion pour un pays que je n’ai jamais visité, comme le Kirghizistan récemment. C’est pour moi un moment indispensable, le meilleur moyen de me ressourcer en pleine nature.

LE TEMPS !

De mai à septembre, Berlin est l’endroit que je préfère au monde. Par contre, le reste de l’année, la météo vient souvent gâcher la fête… Les hivers peuvent y être rudes, vraiment rudes…
En hiver, le manque de lumière me fait déprimer. C’est pour ça au départ que j’ai décidé de devenir nomade digital et que j’essaie aujourd’hui de partir voyager à cette période.
En fait, chaque année, mon objectif c’est : passer l’été à Berlin et voyager à l’autre bout du monde en hiver, surtout en janvier et en février, quand il fait très très froid. D’où ma présence en ce moment à Bali !

Pour moi, Berlin ne représente pas l’Allemagne. C’est plutôt une petite île isolée, différente du reste du pays. Aujourd’hui, la ville est en pleine mutation. Beaucoup de changements, beaucoup de nouvelles choses, parfois négatives, mais le plus souvent très positives.
J’ai aujourd’hui le sentiment d’avoir fait le bon choix en m’installant dans cette ville.

J’ai de la chance d’avoir réussi à trouver un « chez-moi », m’être construit un cercle social de personnes incroyables et de pouvoir quitter cette ville et y revenir quand je le souhaite.

Êtes-vous déjà allé à Berlin ? Est-ce une ville spéciale pour vous ? Partagez vos expériences en laissant un commentaire !

Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir Berlin en image, je vous recommande cette vidéo qu’un très bon ami a fait en venant me rendre visite.

Loading Disqus Comments ...

Sitemap / XML sitemap - Copyright © 2011 - 2015 Blog voyage Le sac à dos - Tous droits réservés - Mentions Légales