Lettre à un lecteur : n’aie pas peur de partir voyager seul !

Salut Ryan, je voulais avant tout te remercier pour ton travail et ta disponibilité, et surtout bravo pour ton courage!
J’ai 26 ans, Portugais d’origine, j’habite en Suisse depuis quelques années et j’ai toujours rêvé de partir. En ce moment j’ai un peu d’argent de coté et j’ai deux choses en tête. J’aimerais si possible que tu me donnes ton opinion.
La première option c’est de partir une année en Australie à Sydney, étudier l’anglais et travailler. L’autre option c’est de partir faire le tour du monde, sac sur le dos, mais je me sens découragé cars je suis seul pour le faire. J’aurais préféré partager mon expérience avec d’autres personnes et honnêtement ce serait aussi plus rassurant…

J’aimerais savoir pars rapport à tes expériences laquelle des mes options seraient la plus enrichissante et comment je devrais m’y prendre. Merci d’avance d’une réponse de ta part.

Marco

Avant d’aller plus loin, n’hésitez pas à consulter le livre « L’art de voyager seule quand on est une femme« 

Marco, n’est pas le seul dans ce cas, je reçois beaucoup d’emails de ce type et plutôt que de répondre à chacun d’entre vous j’ai souhaité écrire un article sur le sujet, pour répondre à tous ceux qui ont l’angoisse de partir voyager seul (e).
Mais avant d’aller plus loin laissez moi vous parler de mon expérience…

VOYAGER SEUL : MON EXPÉRIENCE

Mon premier voyage en solitaire remonte à 2008.
Pour être honnête, les premiers moments de ce voyage en solo n’ont pas été faciles. Les questions, la peur de l’inconnu, l’appréhension de se sentir seul… Toutes ces choses ont fait de ce premier départ en solitaire l’un des moments les plus difficiles de ma vie.
Et pourtant, en parallèle, j’étais heureux comme jamais. Assis sur mon siège dans l’avion en direction de l’Asie du Sud-Est, je savais déjà que des expériences fantastiques et inoubliables m’attendaient là-bas.

A mon atterrissage à Hanoï, je me suis rapidement compte que toutes mes craintes étaient probablement infondées. Le fait d’être tout seul ne m’a en rien empêché d’arriver à rejoindre le centre-ville et à trouver l’hôtel que j’avais réservé quelques jours auparavant sans difficulté.
C’est surtout le lendemain matin que j’ai enfin vraiment lâché prise. Après un petit-déjeuner copieux, je suis parti à la découverte d’Hanoï et ai commencé à faire mes premières rencontres. Parmi elles, celle d’un voyageur fit rapidement prendre un tournant décisif à mon voyage. J’en parle d’ailleurs ici.
Lui et moi devions nous rendre au même endroit le lendemain.
Alors c’est vrai tout ce qu’on dit ?
Qu’en partant voyager seul on rencontre plus facilement de nouvelles personnes ?
Qu’en vagabondant en solo on est en fait toujours accompagné ?

Apparemment oui, puisque quelques heures à peine après mon arrivée à Hanoi, j’avais déjà trouvé un premier compagnon de voyage !

VOYAGER À TOUT PRIX

Je reçois tous les jours des mails de mes lecteurs (comme Marco) qui me parlent de leur envie de voyager. Ils ont en général une vague idée des destinations qu’ils souhaitent découvrir mais ont l’objectif net et défini de partir rapidement.

La première étape, pour ce projet, consiste à faire des économies pour payer son ou ses billets d’avion. Je vous invite d’ailleurs à jeter un oeil à cet article pour trouver les bons-plans.
Arrivera alors le moment de faire le tour des comparateurs de vols pour trouver l’offre la moins chère possible, c’est l’un des moments les plus excitants du projet car, une fois le billet acheté, vous êtes sûr de partir !
La préparation d’un premier voyage est souvent épique mais reste en général un bon moment.
Arrive ensuite naturellement le moment de demander à ses proches, famille et amis, de partir à l’aventure avec vous. Vos recherches vous permettent de leur vendre le voyage à travers les photos et les récits des différents blogs que vous avez trouvé en ligne. Avec ça, aucun doute que tout le monde voudra vous suivre !

Mais étrangement, votre rêve n’est pas partagé par vos proches et tout le monde décline votre offre. Vous en parlez autour de vos, à vos amis, à vos collègues et même à de simples connaissances dans l’espoir que quelqu’un finisse par accepter de vous suivre. Mais rien n’y fait, vous essuyez les refus. (Vous pouvez aussi lire l’article comment convaincre vos proches avant un voyage.)
Vous commencez donc à vous poser des questions sur vos motivations, vous cherchez un autre rêve à réaliser, mais non… L’envie de partir est toujours là.

QUAND VOYAGER SEUL EST L’UNIQUE SOLUTION

Entre amis aux Leopold CafeUne première chose : sachez que vous n’êtes pas seul dans ce cas. D’ailleurs, le voyage solo est le thème sur lequel je reçois le plus de questions au quotidien ! Partir seul a tendance à stresser et angoisser les gens.

Et pourtant, il s’agit parfois du seul moyen de réaliser ses rêves. Car une fois tous vos amis, toute votre famille et tous vos collègues écumés, il ne reste plus que vous sur la barque. Les questions surgissent :

est-ce que j’en suis capable ?
Est-ce que je suis assez fort pour profiter de ce voyage même si je le fais seul ?

Un conseil : faites-vous rapidement à l’idée de partir seul et ne commencez pas à retarder votre départ. Vous risqueriez en effet de finir par renoncer en espérant secrètement que l’un de vos proches finisse par accepter de partir avec vous.
Pensez toujours à vos objectifs et rappelez-vous que même en partant seul, vous profiterez quand même de votre voyage (voire plus !).
Plutôt que de rêver de ce que à quoi pourrait ressembler votre éventuel voyage, foncez sur internet et lisez un maximum de chose sur votre destination et le voyage solo. N’hésitez pas à vous attarder sur mes propres récits, bien souvent issus de mes expériences en tant que voyageur solo. Vous découvrirez aussi, toujours sur mon blog, de nombreuses astuces qui vous permettront de surmonter vos craintes.
Rappelez-vous que partir voyager seul n’est en aucun cas une solution de secours, mais bel et bien une occasion de vivre pleinement votre voyage sans aucune autre contrainte que vos propres envies.

SURMONTER SES PEURS

Mes différents voyages solo m’ont appris que voyager seul ne signifiait en aucune façon « voyager seul ».
Rares sont en effet les moments où je n’ai pas été accompagné soit par des locaux, soit par d’autres voyageurs, que ce soit dans le train, dans les auberges de jeunesse ou même lors de mes treks.
Alors oui, c’est vrai, l’embarquement à bord de l’avion et l’atterrissage se font seuls. Mais croyez-moi lorsque je vous dis que voyager seul permet de multiplier les rencontres.
Bien sûr, si vous êtes antipathiques et que vous ne supportez pas de parler aux étrangers, le voyage risque de mal se passer pour vous. Mais si vous êtes un tant soit peu sociable, vous rencontrerez une foule de nouvelles personnes venues du monde entier. Certains vous accompagneront le temps d’une courte discussion, d’autres le temps d’un trajet à l’arrière d’un pick-up, et d’autres encore le temps de quelques jours en bord de mer.
Rencontrer des locaux et des voyageurs du monde entier fait partie des meilleurs aspects de la vie de globe trotteur.

Et en parcourant le monde, vous vous rendrez rapidement compte que tout est bon pour se faire de nouveaux amis et que ce sont ces fameuses rencontres qui feront de votre voyage un moment de votre vie inoubliable.

Si vous avez du mal à rencontrer des gens en voyage je vous recommande l’article comment rencontrer des personnes quand on voyage seul ?.

PLACE À L’INCONNU

Ryan Lesacados et Faou MoutonbreakBien sûr je ne vous dis pas qu’il vous arrivera la même chose qu’à moi lorsque je suis arrivé à Hanoï! Mais chaque voyage est différent et apporte avec lui son lot de surprises.

Les occasions de rencontrer de nouvelles personnes ne manquent pas. Ca peut arriver dans un train, au restaurant, à l’auberge de jeunesse, lors d’un trek en pleine jungle ou même plus simplement dans un café. Ce qui est génial, c’est qu’au final, on ne sait jamais où une nouvelle rencontre peut nous mener !
On peut très bien finir par faire la fête dans une discothèque de Saigon, partir camper ou voyager quelques jours avec cette personne avant que nos chemins se séparent pour laisser place à de nouvelles aventures. Chaque rencontre peut totalement modifier la trajectoire de votre voyage. Parfois vous changerez vos projets pour suivre quelqu’un, d’autre fois ce sera l’inverse, et d’autres fois encore vos itinéraires colleront si bien que vous pourrez voyager un bon bout de chemin ensemble.

Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller de garder votre esprit et vos yeux bien ouverts, et d’accepter que voyager, c’est aussi laisser une belle place à l’inconnu. N’hésitez pas à sourire dans la rue, à engager facilement la conversation, à demander votre chemin. Car d’un tout petit échange, peut naître une expérience vraiment fantastique.

Aujourd’hui, dès que je reçois un message d’une personne me disant avoir peur de voyager seule, je lui réponds toujours qu’on n’est jamais seul, jamais entièrement livré à soi-même.

En fait, pour moi, le voyage solo a de nombreux avantages : c’est vous qui avez le contrôle et décidez de tout de A à Z sans pour autant vous sentir seul.
Je ne peux qu’encourager les personnes qui hésitent à se lancer. Ne renoncez pas à vos rêves tout ça parce que vous avez peur de partir seul. Cette peur n’est que passagère, et disparaîtra aussitôt votre première destination atteinte !

« Oui, mais moi je suis une fille c’est pas pareil ! »

A quelques différences près c’est exactement la même chose. D’ailleurs je conseille vraiment aux lectrices la lecture du livre l’Art de voyager seule quand on est une femme !

Sinon, vous pouvez toujours jeter un oeil à ma sélection de blogueuse voyageuse ici.

peur de partir voyager seul

Avez-vous déjà ressenti une telle peur ?
Vous est-il arrivé d’envisager d’annuler votre voyage après que vos amis aient refusé de vous accompagner ?
Pensez-vous vous aussi qu’il est assez facile de rencontrer d’autres personnes en voyage ?
N’hésitez pas à donner votre avis !

Ryan Lesacados

Hey! C'est Ryan ! Depuis 2011 ce blog a aidé des millions de personnes ! Laisse-moi ton email et reçois toi aussi gratuitement mes meilleurs conseils pour éviter les arnaques, économiser et voyager moins cher!

  • trystantrest

    Ah oui ca, partir seul fout toujours un peu les boules la première fois… mais après on ne peut plus s’en passer ! Et le nombre de personnes et la richesse de ces personnes que l’on rencontre, ca n’a pas de prix.
    Pour les futurs voyageurs, un exemple : lors d’un trip seul en asie de 3 semaines je suis resté seul… 2 jours ! lol
    Alors n’hésitez pas à franchir le pas 🙂

    • Haydée

      Je confirme Trystan, ça n’a pas de prix !

      Et pour répondre à « vous ne tarderez pas à comprendre pourquoi » :

      Pourquoi vous ne voyagerez jamais seul-e ?
      http://www.travelplugin.com/pourquoi-vous-ne-voyagerez-jamais-seul-e/

      Par contre, je pense sincèrement que ce n’est pas à la portée de tout le monde malgré ce qu’on peut penser. J’ai eu des retours de personnes qui me disent avoir l’impression de ne pas être dans le partage avec un être cher. Chacun son choix et je peux largement comprendre.

      J’aime également les 2 pour des raisons bien différentes. Et malgré les rencontres on peut se sentir seul.

      • trystantrest

        Ah oui c’est même l’inconvénient majeur d’un trip solo : ne pas pouvoir partager avec quelqu’un qui nous est cher.
        Il faut juste pouvoir le supporter, comme tu dis.

        En même temps, ça peut aussi arriver d’être accompagné et de se sentir seul (si on a mal choisi l’accompagnant-e) lol

        Perso, j’aime aussi les deux pour des raisons différentes. Après, tout dépend de ce qu’on attend des rencontres.
        Si c’est juste du superficiel et fun, on en trouvera plein. Si c’est une relation plus profonde, ça sera clairement moins souvent 🙂

  • voyagesetc

    Je suis partie seule un an autour du monde. J’ai quitté la France avec la boule au ventre et celle-ci s’est envolée en quelques heures seulement… Franchement il n’y a pas d’hésitation à avoir : partir en solo est une aventure différente du voyage à deux (ou plus) et je dirais que les rencontres sont plus fortes. Une fois que l’on y goute, on peut difficilement partir autrement ! Mettez vos craintes de côté et foncez !
    Si vous voulez aller plus loin sur le sujet, et notamment sur le voyage en solo au féminin, faites un petit détour par là, je donne plein de conseils qui complètent ceux de Ryan 🙂
    http://www.voyagesetc.fr/category/voyager-seul/

    • RyanLesacados

      D’ailleurs je vais ajouter le lien de ton article tout de suite 😉

      • voyagesetc

        Merci Ryan 🙂

  • Cindy

    Salut Ryan!
    Mdr ‘Je me reconnait totalement dans ta réponse à Marco 🙂
    Pourtant, la peur de partir seule qui me saisie lors de mes quelques « moments de lucidité » :p, n’est plus assez forte pour dépasser l’envie de voyager et les rêves qui trottent dans ma tête depuis plusieurs mois 🙂
    «  »Si tout ce passe comme prévu «  » je pars pour un tour du monde en janvier 🙂 les 6 premiers mois, prévus en Asie avec une amie «  »si tout ce passe comme prévu » »…. La suite, moi toute seule 😉
    Avec l’expérience de mon dernier voyage, j’ai bien compris qu’il est très facile de ne pas être seule, il suffit d’un échange et tu te retrouve à voyager avec un inconnu et à lui prêter ton canapé!!! (c’est du vécu :p)
    Merci pour ton blog plein d’astuces, de conseils et de bons plans !

  • Clémentine

    Salut Ryan, Salut tout le monde

    Cet article est très intéressant (comme tjs venant de ta part) et je partage tout à fait ton opinion. Je pars pour l’australie dans 3 mois , et la vie à fait que je pars toute seule. Au début j’étais un peu soucieuse , mais finalement avec le recul je pense que ça va être une expérience géniale et c’est certainement la meilleure manière d’améliorer son anglais et vaincre sa timidité 🙂 …donc je souhaite à tous ceux qui partent et encore plus ceux qui partent seul un bon voyage et de profiter à fond!!!

    • Alex

      Tu ne pars pas le 1er Décembre(car c’est mon cas)?looool

  • Martins

    Merci pour votre soutien et pour ta réponse Ryan, en tout cas ça m’a vraiment motivé!! Je persiste à vouloir vivre mon rêve, je vivrait le moment présent, sans avoir peur de la solitude, de l’inconnu, de l’incertitude. Le monde Nous appartient 🙂 Bonne découverte a tous ! Marco

  • Alex

    Partir seul, c’est possible mais pas donné à tout le monde. Et moi je pars seul en Australie…Live my life and enjoy it!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Lalaah

    Super article 🙂 Pour ma part, je n’ai posé la question à personne, je partais seule ou je ne partais pas, c’etait justement le fait de n’avoir aucune attache qui m’a convaincu de partir 🙂 J’avoue à moins de 2 mois du départ de mon tour du monde je flippe grave mais bon le voyage est fait aussi pour se dépasser et dépasser ses peurs ^^ Bonne route à tous

  • Morgane

    Bonjour,

    Je suis une fille et je voyage seule.

    Je suis allée en Inde, au Népal, en Ethiopie et je suis actuellement au Pérou (http://travelscratch.over-blog.com/). Beaucoup de personnes me posent la question « tu voyages seule? Et tu n’as pas peur? Parce que j’ai entendu l’histoire de ce voyageur qui… ».

    Non! Mais bien sûr, avant de franchir la 1ère fois seule la porte d’un avion, on se pose des questions et c’est bien normal!… Ce que je trouve le plus dur, c’est la peur et/ou l’incompréhension des personnes qui posent toute ses questions… Et qui du coup, te font douter: « Ah oui, c’est vrai, c’est peut-être un peu dangereux… »
    Ce que je peux dire c’est que si on a envie d’être avec des personnes, on trouve des personnes pendant le voyage, si on a envie d’être seule, on peut aussi être seule.
    Moi, j’ai toujours croisé des gens gentils. Souvent même, ils veulent vous aider parce que vous êtes seule.
    Alors, n’hésitez pas, c’est super de voyager. Pour moi, c’est la plus grande et belle expérience de ma vie 🙂
    Et le mieux, c’est de ne rien prévoir comme ça, on laisse libre cours au voyage!

  • Mel Loves Travels

    Excellent, Ryan! Si ça n’a pas suffit à convaincre ceux qui hésite, c’est qu’ils ne sont pas encore prêts à franchir le pas!

    Mais même partir pour un court laps de temps semble incongru à pas mal de gens. Je pars souvent seule (pas encore eu l’occasion de faire un très long voyage, mais c’est en préparation) et le moindre city-trip me vaut des remarques. On va dire que j’en ris maintenant et que j’essaie d’expliquer que c’est loind’être un expérience effroyable. Par contre, je confirme, ce n’est peut-être pas pour tous. Je suis d’une nature timide et quand je lis les blogs de grands voyageurs où ils racontent les merveilleuses qu’il font à chaque étape, je trouve que ça tient presque de la magie. J’alterne des jours de solitude avec quelques belles rencontres et s’il y a bien une chose qui me tracasse un peu dans l’optique d’un long voyage, c’est la perspective d’avoir beaucoup de ces moments, mais sur le long terme. Certes, j’adore avoir ma liberté mais l’homme est un animal social. 😉 Et certains le sont plus que d’autre (heureusement que je suis dotée d’une nature un peu contemplative, ça compense légèrement).

  • Félix S

    Je suis partit il y a un mois maintenant en irlande quelques temps pour mon tout premier voyage sans les parents (les joies d’avoir 19 ans) et je peut vous dire que sur les quelques jours ou je suis resté en irlande , presque tout les jours j’ai parlé avec une ou plusieurs personnes . Ils ne deviendront peut être pas vos amis pour la vie , mais cela permet de voir de nouvelles choses , des personnes qui viennent d' »ailleurs » !

  • Cilou

    Haha j’suis partie 3 mois et demi au Sénégal pour un stage ( de mon plein gré évidemment), quelques semaines avant je flippais très sérieusement ^^

  • Anne @CaminoNomada

    C’est toujours bon de rappeler que le voyage en solo c’est possible, chouette et absolument pas synonyme de solitude ! Pour élargir un peu, nous venons d’écrire sur le fait que pour voyager, il faut commencer par faire face à ses peurs… http://www.caminonomada.com/voyager-et-la-peur-de-linconnu/?lang=fr

  • Guidou

    Il manque juste un point dans ton article , la langue . Enfin pour ma part c’est ce qui me bloque a partir seul , car je suis assez mauvais en anglais ou autre langue.
    Donc je voulais savoir si cela empêcher pas trop la communication avec les locaux ?
    En tout cas l’article est vraiment poussant a partir seul ou a plusieurs.

    • RyanLesacados

      Faux problème ! En partant la première fois mon anglais était d’un niveau lycéen. Les français sont réputés pour être nul en langue, donc tu seras pardonné 🙂

      • Je me permets de m’initier, car la langue n’est au final pas un soucis, je suis parti à Tokyo, Rio, et actuellement là je suis en Ukraine, et je ne parle pas un mot de ces langues, et ils ne parlent pas vraiment Anglais, et j’ai réussi à profiter pleinement de mon trip sans que la langue me pose un soucis… Les seules barrières qui existent c’est celles qu’on se met !

  • Je l’ai marqué dans la commentaire en bas, mais on est d’accord tous les deux pour dire que les seules barrières qui existent sont celles qu’on se met… Right ?
    Il se complète bien avec le mien ton article 😉

    • RyanLesacados

      Tout à fait d’accord avec toi 🙂

  • eric

    salut Ryan
    pourrais tu aborder le sujet de l’argent pour voyager : c’est a dire
    quelle somme prendre avec soit les moyens de payement les plus appropriés ou changer les devis en france avant le depart ou sur place etc

  • P’tit get

    Bonjour à tous et à toi Ryan.
    Pour partager mon expérience personnelle je ne vous dirai que ceci: la crainte du voyage solo ne sert à rien dans le sens que tous les scénarios malheureux que vous aurez pu envisager… ne se déroulent jamais comme prévu. Il n’y a pas de situations identiques, il faut aviser à chaque fois.
    Le fait de partir seul ne m’a contraint en rien et bien au contraire, m’a favorisé les rencontres plus au moins éphémères, en effet, les passants vous voyants seul (vous ET votre sac à dos) engagent facilement la conversation au vu de votre sac (j’ai fais le test avec ou sans sac). Ceci m’a permis de me loger, de me laver, de me nourrir (et boire…) sans avoir à demander quoi que ce soit.
    Le conseil que je vous donnerai est : « OSEZ ». Au pire, vous prenez une ramasse et vous rentrez chez vous, mais vous aurez au moins le mérite d’avoir essayé.
    Profitez du monde qui s’ouvre devant vous!

  • Mike @ Voyageurs-du-Net.com

    Salut Ryan et bonjour aux lecteurs.

    Il est assez évident que voyager seul favorise davantage les rencontres que les voyages de groupe. C’est une très bonne condition pour apprendre la langue plus rapidement, pour rencontrer des personnes à même de te parler de leur pays, de son histoire, etc. On se donne alors plus de chances de ne pas rester à la surface et à l’a priori que cause un regard étranger.

    Se jeter hors de tout repaire dans l’inconnu est très flippant, c’est certain, d’autant que nous avons grandi en Europe occidentale avec des protections qui sont parfois même excessives, et avec le sentiment que l’Etat & la Loi nous protègent, ce qui n’est pas le cas dans la majorité des pays du monde (et le sera de moins en moins en Europe avec le bon prétexte de la « crise » qui n’a fait que renforcer la brutalité du capitalisme). Aller en Australie seul, a priori, pour un premier voyage, c’est quand même pas comme aller en Afghanistan non plus : un premier voyage en Australie (ou, je sais pas moi, en Italie, aux USA…), seul, c’est pas la fin du monde : on a là des repères culturels proches. J’ai tendance à penser qu’il faut voyager par « paliers ».

    Mon premier voyage ce fut en Palestine durant 2 mois à l’été 2004. J’étais alors accompagné d’une amie qui avait vécu 1 an en Indonésie ; ce 1er pas dans un environnement totalement inconnu (rabatteurs, arnaques, environnement de guerre larvée, langue et culture étrangères aux repères européens) était préférable sans doute avec cette amie. Maintenant il m’arrive de voyager seul — l’esprit souvent bien plus tranquille quand je me trimbale pas mon ordi & co. Et la liste de rencontres et de contacts très intéressants est maintenant assez complète (c’est d’ailleurs aussi pour ne plus rencontrer encore plus de gens que je vais préférer la sédentarité et l’expatriation pour qq temps !).

    Salutations,

    M

  • Nukibo

    Un super article, voyager seul ne donne que des bénifices. Voyager avec quelqu’un d’autre en apporte aussi, mais parfois on manque de liberté, des disputes surgissent..

    Bien sur, on partage le plaisir mais il ne faut pas oublier et tu l’as très bien noté dans l’article, que si on est ouvert et sociable, qu’on s’ouvre au voyage et au pays qui nous accueille, on aura aucun problème a rencontrer des gens de confiance.

    Peut être pas des meilleurs amis pour toujours, mais des personnes qu’on fréquente une journée, on se donne conseil on s’enrichit et on se quitte avec un bon souvenir. Et demain sera un autre jour…

    Voyager avec toujours la même personne, s’il n »est pas votre plus grand amour est parfois fatiguant. Même si je compte tester bien sur des voyages avec mes proches amis, ou ma futur femme et gosses !

  • Guillaume

    Limite, comme tu le dis, voyager seul permet justement de mieux profiter du voyage, à condition de s’ouvrir aux autres. En groupe, on reste entre nous. Alors que seul, on cherche justement le contact pour une info ou autre, et, de fil en aiguilles…

    Point de vue intéressant, après, à voir si on se sent le courage de partir seul.. ça c’est autre chose !

  • V Ivorian Traveler

    Merci Ryan pour ton article.
    Je suis ivoirienne et amoureuse de voyage et d’aventure. Je n’ai pas peur de voyager seule. J’ai même toute seule effectué dernièrement un voyage au Nigéria. Le plus important pour les voyages c’est de ne pas trop se faire remarquer et de savoir observer. Avoir la passion qui soutient toutes nos actions et être aussi prudent.

    Merci encore 🙂

  • Myriam photographe

    merci
    merci Ryan
    tu es une vrai sage et déjà si généreux
    je suis Myriam j’ai dans quelques jours 51 ans, je voyage depuis l’age de 22 ans
    et souvent seule
    j’ai lu l’article sur la fuite tyrannique et violent
    je voulais mettre le plus possible d’espace et de kms entre nous
    et j’ai bien fait car ma vie a changé et j’ai trouvé ma vrai famille et ma maison

    je me suis découverts une faculté d’adaptation incroyable, partout je suis chez moi
    et quand on part seul, le voyage est complètement différent, rien à voir!
    on fait absolument tout ce que l’on veut
    on rencontre bien plus de gens
    on prend du temps pour « voir » et savourer les choses pour soi
    y a l’ange du voyageur courageux , j’en suis sûre.
    et pourtant les circonstances ont fait que je me suis retrouvé dans des endroits hyper dangereux, la nuit, à Panama par exemple,là ou même des gens de là-bas n’y mettraient pas les pieds et ou les « blanches » se font violer
    croyez moi il y allait de ma vie
    quand on est loin de tout ce que l’on connais on est livré à soi-même il faut du courage et conscience aiguë
    là c’est l’expérience qui aide 🙂
    chaque expérience nous fait grandir
    c’est fascinant et je ne vis et travaille que pour repartir
    maintenant je prépare un an en Inde, première fois, je la réservais pour le moment où je serais au top de mon désir, là je suis prête
    peut-être un jour on se rencontrera cher Ryan
    bonne continuation et que la lumière éclaire toujours ton chemin

    Myriam Léveillée sur face book pour voir plein d’images de mes voyages

  • We Love New York

    Je suis déjà partie seule deux semaines à Londres après avoir gagné un séjour linguistique pour mon blog. Au début, j’ai beaucoup apprécié les moments de solitude pour me retrouver, réfléchir puis faire le vide. Mais au bout de la seconde semaine, ça devenait un peu lourd, j’adore partager les moments forts d’un voyage alors je ne pense pas renouveler l’expérience seule pour un quelconque pays. Mais tout est une question de personnalité, bien sûr. Merci tout de même pour ce très bel article comme la plupart de ceux sur ton blog. Je les consulte régulièrement mais laisse rarement de commentaires 🙂 Joyeuse année 2014 !

  • Chl-eau-Hey

    Bonjour, le voyage seul m’a apporté tellement beaucoup. La première fois, c’est stressant, mais ça devient vite addictif! Quand j’ai décidé de partir seule au Mexique, c’est surtout les gens autour de moi qui me décourageaient. Ils disaient que c’était dangereux d’y aller en tant que fille en solo. Hélas, ce fut le début d’une grande aventure. J’avais déjà voyagé seule, mais le fait de foncer, de vaincre ses peurs, de se laisser guider par l’expérience, ne pas avoir de plan. C’est tout simplement magique. Puis j’ai adopté ce mode de voyage. Et j’ai rencontré des tas de personnes extraordinaires. J’ai voyager un petit moment avec certains, d’autres juste une journée… bref, on est libre, on a le choix et si un endroit ne nous plait pas ou qu’on entend parler de quelque chose qui nous plaît ailleurs… il suffit de prendre notre sac et hop… 🙂
    Je recommande le voyage solo à tous le monde, c’est synonyme de dépassement de soi et de croissance personnelle.

  • Léa

    Super site !

  • Andrea

    Bonjour à tous !

    Je me permets de vous envoyer le lien de mon projet de crowdfunding pour m’aider à repartir au Cambodge afin de faire du bénévolat auprès d’enfants pauvres et/ou orphelins. Le projet est vivant jusqu’au 11 avril.

    http://fr.ulule.com/volontariat-cambodge/

    N’hésitez pas à partager le lien…

    Andrea 🙂

  • KA

    j’ai tellement voyagé seule et fait d’inoubliables rencontres qu’aujourd’hui j’ai peur de voyager avec quelqu’un…

  • heureusequicommeulysse

    Bonjour et merci pour cet article. Je confirme que voyager seul est une aventure à vivre au moins une fois dans sa vie. Cela permet de se retrouver face à soi-même et je pense que c’est nécessaire dans le monde dans lequel on vit. J’explique sur mon blog les raisons qui me poussent à voyager seule, même en tant que femme: http://heureusequicommeulysse.esy.es/2015/05/05/liste-non-exhaustive-des-avantages-inconvenients-a-voyager-seule/

  • Jonathan

    Salut,

    Perso, je n’ai pas peur de voyager seul. D’ailleurs, par moment, je préfère, car j’aime la solitude. Si je ne me trompe pas, j’ai dû le faire 4 ou 5 fois.