Les conseils que je me donnerais si je me rencontrais dans le passé

Accueil » Blog voyage » Philosophie du voyage » Les conseils que je me donnerais si je me rencontrais dans le passé
Les conseils que je me donnerais si je me rencontrais dans le passé

Parfois je m’imagine donner rendez-vous à mon ancien moi dans un café à Paris. Pourquoi pas en terrasse, une jolie soirée d’été.

Petit Ryan serait là, assis à m’attendre, les bras croisés et les pieds se balançant sous la table… J’aurais commandé une bonne bière et lui un Coca, tous les deux un peu gênés de nous rencontrer.
J’aurais peur de ne pas être à la hauteur de l’image qu’il se faisait de nous, il aurait sans doute peur de paraître pour un petit morveux à côté de moi…

Pour le mettre à l’aise, je me moquerais sans doute de lui.
En réponse, il me filerait probablement un coup de pied tout en pointant du doigt les quelques cheveux blancs qui commencent à apparaître sur ma tête…

Grand Ryan : “Hey toi là, viens voir !”
Petit Ryan : « Moi ? »
Grand Ryan : « Oui toi avec tes grosses fesses, merde va falloir que tu fasses du sport ! »
Petit Ryan : « Hein ? »
Grand Ryan : « Non rien, bon comment ça va ? »
Petit Ryan : “Pas mal et toi ?”
Grand Ryan : “Plutôt bien aussi ! »
Petit Ryan : “Cool. Bon ben @ +”
Grand Ryan : “Attends reviens, tu vois pas qui je suis ? »
Petit Ryan : “Non, par contre je vois que t’es en procès avec Gillette vue ta barbe »
Grand Ryan : “Hey un peu de respect p’tit con ! J’suis toi ! »
Petit Ryan : “Hein ? »
Grand Ryan : “Oui j’suis toi ! Quelques années après ! »
Petit Ryan : “Putain la gueule ! J’ai morflé dans le futur ! »
Grand Ryan : “Hey tu t’es regardé gros lard ? »

Voilà comment je m’imagine la conversation que je pourrais avoir avec mon ancien moi (qui était légèrement en surpoids oui) si c’était possible.
Et après avoir fait connaissance et nous êtres bien vannés comme il se doit, on rentrerait enfin dans le vif du sujet…

Grand Ryan : “Hmmm….”
Petit Ryan : “Qu’est-ce qu’il y a ?”
Grand Ryan : “J’essaie de trouver ce que je pourrais te dire pour te préparer à tout ce qui t’attend. »
Petit Ryan : “Ben quand j’vois ta gueule j’ai l’impression que j’ai déjà perdu. »
Grand Ryan : “Tu veux une baffe ? »
Petit Ryan : « Bon et tu n’y arrives pas ? N’as-tu rien appris au fil des ans ? »
Grand Ryan : “Bien sûr que si. Je veux dire, voyons voir … Eh bien, j’ai appris que Berlin est un super endroit pour vivre, surtout si tu prévois de travailler sur internet.
J’ai appris que voyager en Inde en moto Royal Enfield est une expérience géniale mais qu’il faut faire attention aux chiens qui courent après la moto pendant la nuit.
J’ai appris qu’arriver en avion en Argentine en pleine nuit n’est pas une excellente idée. Ces conducteurs de taxis te kidnapperont, littéralement. Quoi d’autre ? Tiens, voilà … Le 11 décembre 2013, évite de bouffer cette salade dans ce bouiboui en Thailande, tu vas chier mou pendant 1 semaine après. Sinon quoi d’autre… « 

Eh oui… Sinon quoi d’autre ? Franchement, j’adorerais parler longtemps au petit Ryan, mais j’ai plutôt l’impression que ce serait par pur égoïsme.

Saint andré des artsEt si dans mon imaginaire ce moment serait en tout point un moment parfait, plus j’y pense en détail et plus je me dis que la conversation risquerait vite de devenir chiante… J’aurais même peur qu’elle n’intéresse pas du tout le petit Ryan et qu’il préfère autant retourner chez lui devant la télé plutôt que de rester avec moi à la terrasse de ce café parisien.

Mes voyages m’ont beaucoup appris et ces dernières années de ma vie ont été d’une richesse inouïe. Mais est-ce que j’aurais vraiment réussi à faire tout ça si, plus petit, le Grand Ryan était venu me voir pour tout me raconter ? Est-ce que tout le charme du voyage ne repose justement pas sur l’aventure et l’inconnu ?!
J’imagine qu’en me voyant, le petit Ryan aurait aimé tout savoir.

Petit Ryan : « T’es sûr que tu n’as rien d’autre à me dire ? Tu as vu et fais tellement de choses, je suis sûr que t’as plein de bons conseils à me donner. »
Grand Ryan : “Eh bien, je t’ai déjà parlé de mon expérience dans un temple Bouddhiste en Thaïlande ? »
Petit Ryan : “Oui.”

Et ça aurait été justement à moi, en tant que « grande personne », de ne lui dévoiler que des choses futiles qui n’entacheront en rien ses découvertes.
Oui je peux lui dire de faire attention à lui à tel ou tel moment, mais non je ne peux pas lui dévoiler tout le contenu de nos nombreuses aventures. Sinon à quoi bon ? Je sais qu’aujourd’hui, si je rencontrais le petit Ryan, j’agirais probablement en grand sage de la vie en lui donnant des conseils généraux, en l’aidant à trouver le bonheur et en le rassurant.

Mais même ça, je ne suis pas sûr que l’enfant que j’étais le comprenne… Qu’est-ce qu’il sait des erreurs, des victoires et de la sagesse à son âge ? Qu’est-ce que sont des mots à côté des moments que l’on vit en voyageant ? Parler, pourquoi pas, mais alors uniquement de petits détails qui ne gâcheront en rien son plaisir de découvrir de nouvelles choses…

Grand Ryan : “Et je t’ai parlé du WWOFING ? C’est un super moyen d’économiser de l’argent et de rencontrer des gens du monde … »
Petit Ryan : “… du monde entier et j’ai passé de supers moments, nia nia nia. Oui, je sais, tu me l’as déjà dit plusieurs fois. »
Grand Ryan : « Et je t’ai parlé de cette mannequin Ukrainienne ? Oublie pas de mettre une… »
Petit Ryan : « Ouai ouai, c’est bon tu me l’as déjà dit ça aussi. D’ailleurs dégueulasse cette histoire.

Avant d’avoir cette conversation imaginaire, j’avais préparé une liste complète des choses que je me serais dites dans le passé. Mais plus la conversation avance dans ma tête et plus la liste s’efface.
Et si la raison pour laquelle ma vie en était ici aujourd’hui, c’était justement que j’avais su prendre des risques et que j’avais tiré des leçons de mes erreurs ? Et si justement, c’était grâce à tout ce travail sur moi-même que j’en étais là ?
Je suis parti sans savoir ce qui allait se passer, je suis parfois tombé, mais je me suis toujours relevé pour devenir à chaque fois plus fort. Et au bout du compte, ce sont toutes ces épreuves difficiles que j’ai traversé qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui.
Au final, tout raconter au petit Ryan ne l’aiderait absolument pas à devenir une meilleure personne…

Petit Ryan : « C’est tout ? Sérieux ? »
Grand Ryan : “Hmmm… Tout ce qu’il y a à dire, c’est que tu n’as pas à avoir peur de partir et de vivre la vie dont tu rêves. Tu peux vraiment faire tout ce que tu veux, c’est aussi simple que ça. J’peux finir ta crêpe ? Faut que tu perdes du poids de toute façon. »

Eh oui, c’est tout. Si je pouvais me rencontrer dans le passé, parler à ce petit garçon naïf de 14 ans dont la seule préoccupation est d’obtenir son brevet, alors je lui dirais simplement de vivre sa vie à fond. Je ne partagerais pas mon parcours avec lui, je lui laisserais la surprise de la découverte.

Pour moi, il y a une raison pour laquelle on ne connaît pas le futur. Ce côté incertain de l’avenir permet de se battre pour atteindre ses objectifs. A quoi bon se battre si on sait déjà qu’on va gagner ou qu’on va perdre ?

C’est au petit Ryan de construire lui-même sa vie. C’est au petit Ryan de s’inventer des rêves et de tout mettre en œuvre pour les réaliser.

Imaginez que vous puissiez vous rencontrer dans le passé et avoir une conversation avec votre ancien vous ? Qu’est-ce que vous vous diriez ? Jusqu’où pousseriez-vous la conversation ?

Loading Disqus Comments ...